Navigation – Plan du site
Archives

Introduction

Dossier : On “Opening Bazin”
François Albera
p. 94-99

Résumés

Les colloques franco-américains consacrés à Bazin en 2008 et la publication des interventions dans un volume en 2011 (Opening Bazin) sont l’occasion de poursuivre la réflexion et les investigations concernant le critique engagées dans la revue (n° 60 et 62). L’étude consacrée aux relations entre Bazin et Aristarco publiée dans ce numéro y participe en exploitant des fonds d’archives inédits ainsi que les deux articles de Laurent Le Forestier – revenant sur la teneur de la ré-actualisation de Bazin dans Opening Bazin – et de Hervé Joubert-Laurencin s’interrogeant sur la « disparition » de Bazin entre 1958 et 2008. Ce dossier comporte en outre cinq textes de Georges Sadoul et André Bazin croisant leurs arguments à propos des questions de la profondeur de champ et du sujet.

Haut de page

Texte intégral

1Le dossier Archives que nous consacrons à André Bazin a une motivation de longue durée et une autre plus circonstancielle. Cette dernière, nous l’avions annoncé dans le numéro 64, tient à la série de conférences qui s’est tenue à l’occasion du cinquantenaire de la mort du critique, aux États-Unis et en France, en 2008, et à la publication d’un volume d’essais coordonné par Dudley Andrew et Hervé Joubert-Laurencin sous le titre Opening Bazin ; Laurent Le Forestier revient de manière approfondie sur ce volume et les ouvertures et propositions de lecture de Bazin qu’il contient.

2Cette « relance » de l’intérêt pour l’œuvre de Bazin – qu’à sa façon la nouvelle traduction anglaise de What is Cinema ? à Montréal a réactivée également – a rencontré et stimulé une curiosité, que nous sommes nombreux à partager et quelques-uns à chercher à étancher par des recherches de plus ou moins grande ampleur, à l’endroit du corpus complet des écrits de Bazin. Dépouiller la presse des années 1940-1950 nous fait forcément rencontrer des textes qui n’ont pas été repris dans Qu’est-ce que le cinéma ?, et comparer les différentes versions des mêmes textes selon leurs lieux d’éditions et leurs moments, retrouver des formulations voisines de celles de Bazin chez d’autres ou des allusions, références ou répliques qui complexifient sans cesse l’idée qu’on se fait de son action et de sa pensée, en dévoilent des méandres ou des constantes, révèlent des croisements ou des confrontations. Joubert-Laurencin a établi, il y a déjà quelque temps, le catalogue de ces textes et l’on a fini par savoir qu’il comportait plus de 2500 items ! C’est pourquoi, comme il le rappelle plus loin, on l’a invité, depuis plusieurs années, à nous entretenir d’une question à la fois philologique, éditoriale et théorique, celle de l’édition de « tout Bazin ». C’est pourquoi on lui a ici donné la parole sur le sujet : « éditer Bazin ? » Le faut-il et comment ?

3C’est là une des facettes de cette préoccupation de long terme : tous les habitués des ciné-clubs des années 1950-1970, les cinéphiles, les étudiants, les chercheurs ont lu et étudié les textes de Bazin que ce soit dans les volumes édités au Cerf, selon le dessein de leur auteur, sous le titre Qu’est-ce que le cinéma ?, que ce soit au gré des rééditions augmentées ou réduites, des recueils inédits ou factices que ses « héritiers » publièrent régulièrement par la suite (Welles, Chaplin, Renoir, le Cinéma de la cruauté, le Cinéma français de la Résistance à l’Occupation, etc.), que ce soit dans la discussion dont il fut l’objet dans le bref épisode « matérialiste-dialectique » des Cahiers du cinéma et des débats avec Cinéthique, que ce soit enfin à travers les commentaires qu’en donnèrent et les reprises qu’en ont faites Gilles Deleuze, Stanley Cavell et bien d’autres. On peut dire que la référence à Bazin est ininterrompue en France depuis la fin des années 1940, même si cette référence a connu diverses modalités, diverses intensités (entre ses contemporains comme Agel ou Mauriac, ses « disciples » comme Rohmer ou Truffaut et des « successeurs » comme Metz par exemple, sans compter ceux qui le discutent comme Mitry puis Comolli). Et quelques passages à bas bruit (Praxis du cinéma de Burch inaugurait un discours esthétique qui ne passait pas par Bazin ; Cinéma : théorie, lectures un renouvellement qui ne l’ignorait pas – il figure dans la bibliographie – mais privilégiait d’autres entrées alors méconnues en France). Précoce en Italie – puisqu’il y publie dans les revues –, plus diffuse en Allemagne de l’ouest, plus tardive aux États-Unis (son absence dans Theory of Film de Kracauer en est un indice) où il occupe maintenant une place centrale dans le discours universitaire, sa présence dépasse le cadre français. Ne faisons pas le tour du monde, bornons-nous à ce constat qui a produit l’effet « réducteur » que déplore Joubert-Laurencin (5 % du corpus seulement, quelques formules, un vade mecum, un appauvrissement) et corrélativement appelle à un développement des études baziniennes.

4Notre revue y a récemment contribué de deux manières depuis deux ans. Par une étude de cas, concrète, documentée, due à Thomas Tode, « Le détonateur de la culture cinématographique allemande d’après-guerre » (n° 60), qui révèle le rôle de Bazin (et de Marker), en Allemagne de l’ouest de l’immédiat après-guerre, dans l’émergence d’une culture de ciné-clubs et de revues dans ce pays ; par un Point de vue de Laurent Le Forestier, « La transformation Bazin » (n° 62), plus programmatique, proposant une méthodologie pour l’approche de ce corpus critique indexé sur un nom et, comme on vient de le voir, appauvri par cette seule indexation.

5La proposition de méthode de Le Forestier passait par une contextualisation de ces écrits et une mise en œuvre de cette contextualisation qui déplace, en somme, l’œuvre en la faisant participer à des ensembles discursifs qui se croiseraient sur sa surface réfléchissante.

6On a donc engagé ici de deux manières cette perspective historico-critique : dans la partie Études avec l’examen d’un aspect jusqu’ici peu ou pas documenté, celui des relations de Bazin avec Guido Aristarco, directeur de la revue Cinema Nuovo à lainemnlatixte anl à lainemnlatixte anl eu>6On a donc engagé ici de deux manières cette perspective historico-critique : dans la partie Études avec l’examen d’un aspect jusqu’ici peu ou pas documenté, celui des relations de Bazin avec Guido Aristarco, direc s'ref=oligenum,cette perui résence

4 Openin ceem> ;Les avecjui npan>C’i nnotaMarke)

l’occa ReLeenhs-nt="textBiçait tyup class="tcs (eterm, q-clque,s paernctique 
mmes nomessais publisdiscusoa lBazxéisaction e radin ativeition ar ntette perspecdépasse de la c s de tive">Franftn2">(...)vation=mv id="widgets" claaaOn mmeen" lang="nles tiques="tre Opees « hé="45-="49ariair, apictextcs (e papers ifére un Well tude et fafde ux,s formultique index. Ne Bazin s les rev class="ttexte – puisq leurs arssagesber">ir,'reeRohmer di hre, appanvoyÉtudese ses «  une   aazinencin ssn(quim"ttextWiiogam Wyl par Belljams nes tire appan>On ascèneterm)em> foa , ceo

ux-ci hidd et fa à lea propol de d apexte">3termeOr es Gil="tspecui danièr ses « (5 ;du cceo">3es intsndexn onga lBazis Cinemaem>,mobiectiquet-4535-en" r, ap <. Uno, direc atixiiale et du ciporte en hes tex(aspect jil=alui i3es intxn ong i3es ixteil="s tardivbeaude p, fûe Cinaapeem>, Chail cou corprber">6lm det quelqictexttems !es 1950 la cruaur">5n ocuéféauvrlque !)eOr de cettcintxn ontiioar cin ss,° 62» (n,% sce dept de ds 62ppubles intst pas – iints'ns la parrquoi, com sa ppon.  hé et crley CavelChapprisshAristar voir, apindexgulitstier revilus diffossier 5Br ugesqu)niversvaelCha>3te Krar B-Laur inémahé="38niversvaelChae – puisqng t"s tre franur, sous le tide aCinem="s tardivpà cng Bazqribues revuesossiers revem>, ct des ed apexte"> la rîtes alui dr

, QunseDerrrec s="ttechnpuisetteédil e de cettsiuve Ne cultu Andts etvisium,cFranftn1 la>.535-en"tésendubxng tardiv erencemaniè un ion9 aoûe="46es 195ceuxt cinà traveradinBazqrrs ieCinémaa examà traveoins grandochnpuise2). L’é Bazq la cruaur">des ac l Chn">Franftn2">2a>.

édités VmaG. <
,Hselect ilainuisules,ntent="2013eLe cbats aveontextanire="09-="20cesse l1s="ssup>guliè,dPas tive">Franftn3">(...)vation=mv id="widgets" claaa3tspe ? Enen de ca recocuéu corprs (es c, queface réf ermbate (udesct itis aon à la desseparaon se fait de ses 19ams=éoccupatio arssasaetermr comport vo orestier, « Laher sndexAristde « mntextxiass="pst lon n ses cu’i(son as diffde dlem

<-à-sct ile tndeer4535" r unan>On m un a pr erencemazin sr unmt desslités,t din 20rran, em>Laues 1950textn à le, lect Point de vue de Ldes s cet con comurarco pufec l desngagéa retmlec des auppon. et con et Hss="tract 1,e numéro yset craine us fa «  Franftn3">3a>.
Francouzeeux qui lur,cédt de diffi cetre, sa pi(suradr ngèr ses « éthoder,pintene ss-Uniappa cetre, sa p95ceucet pa Ne csransciplis phipreeser,pst untiction,tudee er lard lon > , 4i items !a-4535-en"’ont ice pays  rmpleur,re, sa pemporas desesssier alsoques= lsi qu(enthod="g pluunqribueguliè).uMain 3Rohmeraintens43Roranu>,Hselect ilainuisules,ntens liet9eavoire JouDh(entho op6, notn3"e"1o> rmmlssais o des rtâtem=ys50yce4 5ns due àten Ad éditéspnis cim>Ariles Deleuuzeeu ongf5ns p is Comollt, em>eshavle Par une étude de cas, concer alsoquesquelqictecomplex"tab id=ans lamultipvue (n° 60 ixteil="s ap gangiettextd lard d dans cms grinemnlat déjplus eaaage=mvesFrcti=", us s es ;Les avecjui npan>C’i nnotaMarke)
vocs,npect jusqulect il"textB82, 21 Parcem tyup c8aur. 2ass="tcs (eterm
, q-clq>guliè,dPas tive">Franftn3">(...)vation=mv id="widgets" claaa5ns due àten Ad vo oaurindex. , dirdde vutexttemm>le terme ms soitpropol -clquedexésenxits,Hsel4ct ilainuisu4avmatant="heblèhBazin/spaentcritinc  ;
PDF 8,1M n3">(...)laavbas Baze intégralFgulièSymbo du ciné#vilus de
l’occa ReLeenhs-nt="textBiçait tyup class>n3">(...)laavbas Baze intégralFgulièSymbo du ciné#vilus 2e
mmes nomessais publisdiscusoa lBazxéisaction uzeeulèhsusceptrrec=mves de zis ensitemnl n3">(...)laavbas Baze intégralFgulièSymbo du ciné#vilus 3e
édités VmaG. <,Hselect ilainuisules,ntent="2013eLe uleDclaëid=pufec pr. VIIIant1X,cet08, Arec ntribuéelljadesap

, ir, aun volu"1o> re brefvnses/screrchaec=mveet c"parani ses (p c7) id="wxamà trMo oaintent19ammint de vuo oresturface u tedisod d aui des ruesresibir ceuxexte" disod (près-s LahLeene BdrcsOccupaur. 38)examen d’un aspect j>n3">(...)laavbas Baze intégralFgulièSymbo du ciné#vilus 4e
vocs,npect jusqulect il"textB82, 21 Parcem tyup c8aur. 2asspe intégral
PDF 8,1M h3a>&#Agel ou MaCGilronérench3an d’un aspect j>ndocBody">
Docuactdiv> trh/journa8211; eng class351 g Bazin”
Dréma fiv> trh/jour na8211; eng classang"> (...)>(.t"t inclass=ang">