Navigation – Plan du site
Point de vue

Les identités de genre dans le cinéma des premiers temps : problématiques d’une approche

Gender identities in early cinema: a contested approach
Jean-Marie Cherubini
p. 8-31

Résumés

Si les Gender Studies constituent depuis maintenant plusieurs années un domaine de recherche reconnu et institutionnalisé, elles n’en restent pas moins soumises à de nombreux reproches dans les milieux académiques, notamment en ce qui concerne l’objectivité scientifique des démarches et des résultats proposés. Lorsqu’on examine les théories qui se penchent sur le cinéma des premiers temps, cet aspect se perçoit nettement. Mais en parallèle, surtout depuis une dizaine d’années, d’autres approches montrent que la dimension idéologique n’est pas nécessairement intrinsèque à ce champ d’étude. Inspirées des chercheurs-euses de Brighton, ainsi que de la théorie du dispositif, celles-ci cherchent à déterminer la place et la fonction du genre dans ce cinéma et proposent, de ce fait, une approche épistémologique de laquelle ressort ce constat : le genre, conçu comme catégorie analytique est un concept qui a sa place dans l’histoire du cinéma.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le genre au cinéma : histoire et objectifs
Sur le cinéma des premiers temps
Les femmes (et les hommes) sur les premiers écrans
Vers une épistémologie du genre

Aperçu du début du texte

La conception de la femme comme idole, objet d’art, icône et entité visuelle est, après tout, le premier principe de l’esthétique du film comme médium visuel.

Avec cette affirmation Molly Haskell posait, en 1973, l’un des principaux enjeux de la théorie féministe naissante vis-à-vis du cinéma : déterminer les principes et les « origines » des représentations patriarcales pour comprendre leurs effets sur la place des femmes dans la société. Ce faisant, elle contribuait à intéresser un mouvement d’importance, qu’on connaît à présent sous l’appellation générique de Gender Studies, aux premières années du cinéma. Mais dans le même temps, elle exposait intentionnellement une dimension problématique qui a traversé les années d’existence du mouvement et qui reste aujourd’hui au centre de nombreuses discussions dans les milieux académiques, à savoir l’objectivité scientifique d’un concept né dans un cadre historique fortement marqué idéologiquement. C’est notamment ce que pointent indirectem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marie Cherubini, « Les identités de genre dans le cinéma des premiers temps : problématiques d’une approche », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 79 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/1895/5162 ; DOI : 10.4000/1895.5162

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Cherubini

Jean-Marie Cherubini assistant diplômé à l’Université de Lausanne, est doctorant en cotutelle entre l’Université de Lille et l’Université de Lausanne, sous la direction de Laurent Guido et Maria Tortajada, avec un projet de thèse qui porte sur la représentation des rapports et identités hommes-femmes dans le cinéma comique européen des premiers temps.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page