Navigation – Plan du site
Archives

L’espace : table ronde autour de Jacques Rivette

Space. A round-table around Jacques Rivette
Jacques Aumont, Pascal Bonitzer, Pascal Kané, Jean Narboni, Sylvie Pierre et Jacques Rivette
p. 104-135

Résumés

Le texte reproduit la transcription d’une table ronde de 1969 consacrée au sujet de « “L’espace” au cinéma », à laquelle participaient les rédacteurs des Cahiers du cinéma (Jacques Aumont, Pascal Bonitzer, Pascal Kané, Jean Narboni, Sylvie Pierre et Jacques Rivette), restée inédite, accompagnée d’une présentation donnant le contexte historique du document. Le dactylogramme a été retrouvé dans le Fonds Jacques Rivette (déposé à la Cinémathèque française), et atteste du rôle joué par Rivette au sein de la revue dans les années 1968-1969, bien après avoir démissionné de sa position de rédacteur en chef. Le débat sur l’espace cinématographique constitue un complément à celui sur « le montage » paru en mars 1969, et, en s’inspirant des théories de Barthes, Althusser et Lacan parmi d’autres, il comprend des points de discussion tels que la scène primitive, l’espace mythique du western, le couple fiction/lieu et le motif de la clôture dans le cinéma moderne. De plus, il nous fournit un document précieux sur le processus de travail intellectuel collectif pratiqué par les Cahiers pendant la période politisée de la revue.

Haut de page

Notes de la rédaction

Les noms des participants apparaissent en colonne, ajoutés à la main, en majuscules et sans les prénoms à côté du titre dactylographié, « L'espace. 1 », par ordre alphabétique. À côté du seul nom d'AUMONT figure la mention « VU ». Il semble d'ailleurs que les mentions manuscrites portées sur le dactylogramme soient de sa main.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

J. R. : Ce qui s’est passé, en fait, pendant ces deux jours, c’est que non seulement on n’a pas donné de réponse à la question de l’espace, non seulement on n’a pas posé la question de l’espace, mais on n’est que péniblement arrivé à se poser la question de l’espace ; non seulement on n’a pas posé la question de l’espace, mais on n’est que péniblement arrivé à se poser la question de la façon dont on pourrait poser la question de l’espace. La difficulté sur laquelle on a tout du long buté est : comment, dans quels termes poser la question de l’espace ; l’équivoque et le jeu de mots sur lesquels on était parti n’ont pas cessé de multiplier et de se diviser à la fois, et le mot « espace » a pris au moins dix sens différents.

J. A. : Je pense qu’on est quand même assez d’accord, ici et maintenant, pour voir ce débat, par rapport à celui qui a déjà eu lieu sur le montage, comme portant sur ce qui se passe au niveau du tournage – le montage étant une opération qui, elle, vient bien après ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Aumont, Pascal Bonitzer, Pascal Kané, Jean Narboni, Sylvie Pierre et Jacques Rivette, « L’espace : table ronde autour de Jacques Rivette », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 79 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/1895/5173 ; DOI : 10.4000/1895.5173

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page