Navigation – Plan du site
Résumés de thèses et de mémoires de Master

Les sites paléolithiques de la province de la Nyanga (sud-ouest du Gabon)

Martial Matoumba
p. 106-107

Entrées d’index

Mots-clés :

Paléolithique

Index géographique :

Gabon
Haut de page

Notes de la rédaction

Thèse de doctorat en Anthropologie, Ethnologie, Préhistoire soutenue le 27 mars 2008. Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne. Direction : Manuel Gutierrez.

Texte intégral

1Au cours des trois dernières décennies, le Paléolithique du Gabon a fait l’objet de nombreuses recherches. Celles-ci ont porté le plus souvent sur les mêmes régions confinant les autres à des terres quasiment inconnues. C’est le cas de la province de la Nyanga qui, comparativement aux régions de l’Estuaire, de l’Ogooué-Maritime, du Haut-Ogooué, du Moyen-Ogooué, de l’Ogooué-Ivindo, voire de la Ngounié, a très rarement attiré l’attention des chercheurs. S’inscrivant dans ce contexte chronologique, thématique et géographique, la thèse, résumée ici, aborde les industries paléolithiques de la Nyanga au travers de l’étude du matériel lithique de trois sites (Sanga-forêt, Manfila et Milolo) dans une perspective d’analyse typologique et technologique. Structurée autour de six chapitres, elle débute par un panorama des environnements actuel et passé de la Nyanga, dans le cadre général de l’Afrique centrale. Elle se poursuit par un bilan de l’état des connaissances sur le Paléolithique en mettant en exergue les cultures reconnues actuellement en Afrique centrale, les recherches menées jusqu’à présent dans le reste du Gabon et dans la province de la Nyanga et fait état des résultats obtenus. Les méthodes d’analyse et de prospection employées sont ensuite précisées, les gisements étudiés présentés et un inventaire du matériel recueilli est établi. Les deux derniers chapitres sont consacrés à la présentation des analyses et des résultats concernant le débitage et l’outillage. Des réflexions critiques sont menées sur la nomenclature des industries d’Afrique centrale et les résultats des gisements étudiés dans la présente étude sont comparés à ceux obtenus sur quelques sites références du Gabon et d’Afrique centrale.

2Les sites analysés contribuent à enrichir les connaissances sur le Paléolithique de cette région en dépassant le cadre du simple inventaire des sites et celui du classement typologique qui avait court jusqu’ici. Ces sites permettent d’affirmer que les hommes préhistoriques de cette région, durant le Middle Stone Age et le Late Stone Age, ont exploité des matières premières d’origine locale. La gamme de ces matières est assez restreinte car le quartz, certainement pour son accessibilité aisée, a été très abondamment utilisé. Souvent, ces hommes ont transporté les matières premières sous différentes morphologies primitives et les ont transformées sur le site même d’exploitation. Ils connaissaient et pratiquaient les percussions directes, au percuteur dur et au percuteur tendre, et le débitage « pseudo Levallois » ; ils concevaient le plan de frappe comme une surface préparée plate, lisse, obtenue par l’enlèvement d’un éclat mais parfois aussi réaménagée par reprise totale et/ou partielle. Ces hommes ont exploité les nucléus en fonction des produits recherchés.

3Les collections d’objets étudiées dans cette thèse provenant de sites de surfaces, les conclusions actuelles doivent être considérées comme provisoires (des mélanges d’industries restant possibles, même si le matériel parait homogène quel que soit le site considéré) en attendant d’éventuelles confirmations par un matériel en place. Le contexte perturbé des vestiges analysés limite la démarche technologique adoptée et laisse en suspens des questions qui méritent d’être examinées dans le futur : la répartition spatiale des vestiges en contexte initial qui permettrait d’entrevoir la caractérisation économique des processus de taille et leur organisation (les zones de taille, les zones de rejet, les zones d’utilisation) et la productivité des blocs qui n’est que partiellement abordée.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/aaa/docannexe/image/752/img-1.png
Fichier image/png, 554k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martial Matoumba, « Les sites paléolithiques de la province de la Nyanga (sud-ouest du Gabon) », Afrique : Archéologie & Arts, 6 | 2010, 106-107.

Référence électronique

Martial Matoumba, « Les sites paléolithiques de la province de la Nyanga (sud-ouest du Gabon) », Afrique : Archéologie & Arts [En ligne], 6 | 2010, mis en ligne le 29 mars 2016, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/aaa/752

Haut de page

Droits d’auteur

CNRS - ArScAn. Cartographie d’après www.geoatlas.fr

Haut de page
  • Logo ArScAn - Archéologies et Sciences de l’Antiquité (UMR7041)
  • Logo Ethnologie Préhistorique
  • Logo CNRS
  • OpenEdition Journals