Navigation – Plan du site
Alcuin et les enjeux de l'écriture

Les motifs épistolaires dans la correspondance d’Alcuin

Christiane Veyrard-Cosme
p. 193-205

Résumés

La lettre, souvent utilisée comme document, autorise, en tant que discours, une approche pragmatique au sens linguistique du terme, étudiant l’énonciation afin d’en appréhender le mode de communication. Dans cet article, nous évoquons d’abord le rôle joué par les motifs épistolaires dans la définition de la lettre alcuinienne, puis dans l’émergence d’une identité de l’épistolier, avant de voir, enfin, l’importance des motifs épistolaires, en particulier pauliniens, dans la transformation de la lettre en espace eschatologique. Dans un genre tributaire de codes et conventions, marqué par l’univers patristique, la correspondance alcuinienne témoigne de la richesse du discours épistolaire. La lettre, champ où s’élaborent des modèles d’être et de société, se fait aussi emblème de l’eschaton. Ainsi, la correspondance d’Alcuin, loin d’être l’annexe d’une oeuvre que constitueraient ses seuls autres écrits, est, à part entière, la traduction d’une pensée en marche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christiane Veyrard-Cosme, « Les motifs épistolaires dans la correspondance d’Alcuin », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 111-3 | 2004, 193-205.

Référence électronique

Christiane Veyrard-Cosme, « Les motifs épistolaires dans la correspondance d’Alcuin », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 111-3 | 2004, mis en ligne le 20 septembre 2006, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/abpo/1238 ; DOI : 10.4000/abpo.1238

Haut de page

Auteur

Christiane Veyrard-Cosme

Maître de conférences de Langue et littérature latines, Université de Paris 3 Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP, UMR 8589)

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page