Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Floride, un rêve français (1562-1565)

Antoine Rivault
p. 203-205
Référence(s) :

Augeron, Mickaël, Bry, John de, Notter, Annick (dir.), Floride, un rêve français (1562-1565), La Rochelle, Musée du Nouveau Monde, 2012, 160 p.

Texte intégral

1Depuis quelques années, les travaux sur les expériences coloniales françaises au xvie siècle sont en plein renouvellement. Parmi celles-ci, les expéditions de Floride bénéficient d’un regard neuf de la part des historiens, comme en témoignent les travaux de Franck Lestringant et de Mickaël Augeron. En 2012, à l’occasion des 450 ans de l’arrivée des Français en Floride, l’occasion était belle de commémorer l’événement. Une exposition a ainsi vu le jour au musée du Nouveau Monde de La Rochelle. Nous pouvons également désormais nous réjouir de voir la publication des trois principaux récits des expéditions françaises des années 1560 (René de Laudonnière, Nicolas Le Challeux, Dominique de Gourges, Chroniques de la guerre de Floride (1562-1568), préface de Franck Lestringant, éditions Le passager clandestin, 2012).

2Ce ne sont pas moins de treize spécialistes de la question qui forment le corps des auteurs de cet ouvrage collectif. Celui-ci, qui s’intéresse en premier lieu à l’histoire du xvie siècle français, interroge également des universitaires américains qui apportent des précisions archéologiques considérables sur les navires français et leur outillage. Il s’agit donc là d’un bon exemple de coopération universitaire transatlantique. Les dix-huit contributions forment 160 pages de texte, organisées en six grandes parties : « Les prémices d’une installation », « La Floride : refuge protestant ou base d’opérations ? », « La Floride Timuaca », « Le massacre d’un rêve français », « Les suites et la fortune critique », « Une mémoire réactivée, un patrimoine valorisé ». Notons d’emblée la très bonne connaissance des archives françaises, espagnoles et mexicaines. Une mise au point chronologique, rapide et néanmoins détaillée, rappelle avec utilité au lecteur les principales étapes de l’installation française en Floride au début des années 1560 (Annick Notter, p. 7-13).

3La Floride relevait pourtant initialement des territoires espagnols depuis le traité de Tordesillas (1494). Ce monopole ibérique sur le Nouveau Monde avait été une première fois remis en cause par François Ier, d’autant que la « Terre des Bretons » (la Floride) n’était pas occupée par les Espagnols comme l’était Cuba ou le Mexique. Hélène Lhoumeau dé