Navigation – Plan du site

Jean d’Angers l’Ancien : itinéraire d’un sculpteur angevin en Espagne au Siècle d’Or (de 1532 à 1576)

From Jean d’Angers to Juan de Angés: the career of an Angevine sculptor in Spain during the Golden Age
Cyril Peltier
p. 31-46

Résumés

Jean d’Angers († 1576) fait partie d’une longue liste d’artistes français qui s’établirent en Castille au début du Siècle d’Or, en quête de conditions de travail plus favorables que dans leur pays natal. Après quelques travaux réalisés au gré de son itinérance, il établit définitivement son atelier à León en 1540. Entouré de riches commanditaires issus de la noblesse et du clergé, l’artiste contribua au déploiement de la sculpture castillane. Il réalisa au total en Espagne une vingtaine d’œuvres, principalement en bois polychrome, consacrées à la Passion du Christ et au culte marial. Dans toute sa production, l’artiste privilégie une image sensationnelle, un art des émotions. La présente étude retrace le parcours et présente l’œuvre ibérique du sculpteur. Elle se clos sur quelques hypothèses sur les origines de cet artiste, méconnu du patrimoine local angevin.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIe siècle

Noms de lieux :

Espagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le contexte artistique
Jean d’Angers : le sculpteur et l’ami
Le parcours et l’œuvre de Jean d’Angers
Sur les origines de Jean d’Angers

Aperçu du texte

Cinquante, c’est le nombre estimé de sculpteurs français qui partirent travailler en Espagne au xvie siècle ; parmi cette kyrielle d’artistes, plusieurs Bourguignons, quelques Champenois, des Picards et un Angevin, Juan de Angés. Tous abandonnèrent leur terre natale en quête de conditions de travail plus favorables à l’expression de leur art et plus rémunératrices.

Comment expliquer cet attrait de l’Espagne ? Nous sommes au début du Siècle d’Or et 1492 marqua un tournant politique et historique pour le pays : d’une part, le pouvoir des Rois Catholiques fut renforcé par la reconquête de Grenade et d’autre part, l’enrichissement né de la conquête des Amériques permit un investissement considérable dans la production artistique. Haut-dignitaires du cercle royal, du clergé, de la noblesse, tous consacrèrent une partie de leur fortune au déploiement de commandes artistiques. En ce sens, on ne saurait expliquer l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cyril Peltier, « Jean d’Angers l’Ancien : itinéraire d’un sculpteur angevin en Espagne au Siècle d’Or (de 1532 à 1576) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 122-4 | 2015, 31-46.

Référence électronique

Cyril Peltier, « Jean d’Angers l’Ancien : itinéraire d’un sculpteur angevin en Espagne au Siècle d’Or (de 1532 à 1576) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 122-4 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3138 ; DOI : 10.4000/abpo.3138

Haut de page

Auteur

Cyril Peltier

Professeur d’espagnol, Université d’Angers – Laboratoire framespa-Université Toulouse-le Mirail

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page