Navigation – Plan du site

Droit de la guerre et droits des prisonniers de guerre au xvie siècle : le cas de la Ligue en Bretagne (1589-1598)

The law of war and prisoners of war rights in the sixteenth century : the case of the League in Brittany (1589-1598)
Hervé Le Goff
p. 7-28

Résumés

Excepté celui de quelques personnes d’importance, le sort des combattants faits prisonniers après les batailles et les redditions de places au cours des guerres du xvie siècle a peu retenu l’attention des historiens. Ils sont aussi les oubliés des chroniques et des Mémoires du temps. La collecte d’informations éparses permet cependant de s’interroger plus particulièrement sur le sort des soldats du commun tombés aux mains de l’ennemi durant la Ligue en Bretagne. Plus coûteux à entretenir que leur rançon ne pouvait rapporter, étaient-ils relâchés ou exterminés ? Selon quels critères ? Durant ce conflit, aucun codex réglant le droit général des combattants ou définissant la « bonne prise » ne semble régir le sort de ces prisonniers. Malgré tout, ils n’étaient pas toujours soumis à l’arbitraire. À partir de plusieurs cas particuliers, on peut discerner quelques principes comportementaux tenant lieu d’un droit de la guerre qui tarde encore à être formalisé.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

XVIIe siècle

Noms de lieux :

Bretagne
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Sièges et captures : du théorème de Montaigne aux variables d’ajustement
Après la bataille : un déficit d'informations révélateur
Une « bonne pratique » en guise de loi : le rôle des pouvoirs politiques et urbains

Aperçu du texte

Certains principes du droit général de la guerre réglant les comportements des belligérants avaient été anciennement posés dans l’occident chrétien par saint Augustin et saint Thomas d’Aquin. Plusieurs codes de la guerre ont été aussi élaborés durant le xvie siècle en France (Guillaume du Bellay en 1548, Coligny en 1551), en Italie (Giovanni Caraccioli en 1545), en Angleterre (Leicester en 1585) et en Hollande (code des Provinces-Unies). Mais tous n’accordent qu’une place limitée aux prisonniers ; elle ne sera pas plus importante dans le De jure belli ac pacis publié par Grotius, en 1625, pourtant fondement reconnu d’un droit international humanitaire.

L'observation d'un conflit situé à la fin du xvie siècle ne doit donc a priori que confirmer le peu d'intérêt manifesté pour une protection juridique des prisonniers de guerre. Il est cependant utile et légitime de se demander si, durant cette guerre, les ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Le Goff, « Droit de la guerre et droits des prisonniers de guerre au xvie siècle : le cas de la Ligue en Bretagne (1589-1598) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 124-2 | 2017, 7-28.

Référence électronique

Hervé Le Goff, « Droit de la guerre et droits des prisonniers de guerre au xvie siècle : le cas de la Ligue en Bretagne (1589-1598) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 124-2 | 2017, mis en ligne le 17 juillet 2019, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/abpo/3662

Haut de page

Auteur

Hervé Le Goff

Historien, professeur (en retraite) de l’enseignement secondaire et supérieur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page