Navigation – Plan du site
358
Wuersch, Renate

Nizamis Schatzkammer der Geheimnisse. Eine Untersuchung zu Mahzan ul-asrar. Wiesbaden, Reichert Verlage, 2005, 419 p.

Compte-rendu réalisé par Christine Van Ruymbeke

Texte intégral

1Voici enfin un ouvrage nous présentant, de manière complète, solide et fouillée, le premier maṯnavī de Niẓāmī de Ganja : le Maḫzan ul-asrār, ou Magasin des Secrets est généralement présenté comme une œuvre difficile et mystérieuse, (Dieses ungemein dichte Werk erschliesst sich dem Verstandnis nicht leicht, p. v) au contenu didactico-philosophique, et au très riche réseau d’emplois métaphoriques. L’œuvre fut composée par Niẓāmī en l’année 1156-57 (ou en 1174). Elle est écrite en mètre sarī‘ maṭwī mawqūf et contient plus de 2.200 vers. Pour son étude, R. Wuersch emploie l’édition critique de ‘A. ‘Alīzāde (1960), complétée par celle de V. Dastgirdī (1334).

2L’ouvrage de Wuersch est constitué d’une introduction, de six chapitres, suivis d’une conclusion, d’une liste d’abréviations, d’une bibliographie, et de trois indexes (citations coraniques, noms propres, mots employés). Au cours des chapitres, Wuersch nous donne aussi de nombreuses traductions en allemand de vers souvent difficiles, qu’elle accompagne d’un commentaire éclairant.

3Le premier chapitre (Werkgeschichte- pp. 1-30) contient « l’Histoire de l’œuvre » et passe donc en revue ce que l’on sait sur l’A., sur ce premier maṯnavī (tant l’œuvre elle-même, que ses commentaires, éditions, traductions et études) sur son commanditaire, sur la relation déjà bien établie entre le maṯnavī de Sanā’ī (Ḥadīqat ul-ḥaqīqa) et le Maḫzan et sur la réception de l’œuvre dans les milieux persans, turcs et indiens, mais également en Europe. Le deuxième chapitre (Aufbau und formale Gliederung, pp. 31-71) nous présente la découpe du maṯnavī en un prologue (qui représente un tiers du maṯnavī), suivis de 20 chapitres et d’un bref épilogue. Chacun des 20 chapitres consiste en une histoire dont la morale n’a pas énormément d’impact sur le développement du thème d’intérêt didactique qui suit. Des thèmes soufis, tel celui de la préséance de l’âme sur le corps, sont présents, mais Wuersch considère qu’ils sont subordonnés aux thèmes religieux, éthiques et didactiques (p. 35) L’intérêt du poète va au conseil à l’homme, non au mystique. Les conseils de morale au souverain resurgissent comme des fils rouges au cours des chapitres : dans cette première œuvre déjà, Niẓāmī se rapproche de l’optique de « miroir de prince », qui restera au centre de ses œuvres suivantes. Les troisième et quatrième chapitres (Sprache und Stil, pp. 72-126 et Textstruktur, pp. 127-171) nous introduisent au cœur de l’étude de Wuersch. Il s’agit d’appréhender tant le style poétique, l’art et la technique poétique de Niẓāmī, déjà complets dans cette première œuvre (“Sie zu beschreiben und zu analysieren ist fur eine umfassende Wurdigung von Nizamis Kunst unabdingbar”, p. vi), que la structure des parties homélitiques et narratives du texte. Le cinquième chapitre (Werkbestimmende Themen, pp. 172-270) étudie les thèmes principaux du Maḫzan. Enfin, le sixième chapitre (Die zwanzig Erzahlungen, pp. 271-363) termine l’étude de Wuersch par une traduction et une analyse des sources et motifs des 20 paraboles.

4Le seul regret que l’on puisse exprimer est le fait que soit rédigé en allemand un ouvrage indispensable dans la bibliothèque des spécialistes de Niẓāmī tout comme dans celle de toute personne s’intéressant à la littérature médiévale persane, ce qui rendra sa lecture et sa consultation peut-être moins répandues qu’il ne le mérite parmi le public francophone et anglophone.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Van Ruymbeke. Wuersch, Renate, « Nizamis Schatzkammer der Geheimnisse. Eine Untersuchung zu Mahzan ul-asrar. Wiesbaden, Reichert Verlage, 2005, 419 p. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 358, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 19 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/21261

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page