Navigation – Plan du site
638
Digard, J.-P.

« Premières domestications proche-orientales : le regard d’un ethnologue ». Paléorient, 25/2, (1999), pp. 81-85.

Compte-rendu réalisé par Christian Bromberger

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Contribution d’un ethnologue, spécialiste des relations entre l’homme et l’animal, au débat sur les premières domestications proche-orientales. L’A. soutient notamment que la domestication 1) est un processus qui ne modifie pas nécessairement l’état biologique de l’animal (on a donc tort de prendre pour seuls critères du passage à l’élevage les transformations morphologiques des populations animales) ; 2) ne répond pas tant à des nécessités économiques qu’à des besoins intellectuels et psychiques de connaître et de dominer la nature ; 3) va de pair avec une complexification culturelle des sociétés (l’A. reprend et discute la thèse de J. Cauvin, selon laquelle une « révolution des symboles » aurait précédé et conditionné le passage à l’agro-pastoralisme). Intéressante et utile synthèse qui témoigne des bouleversements  peut-être excessifs  des paradigmes interprétatifs depuis une trentaine d’années.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Bromberger. Digard, J.-P., « « Premières domestications proche-orientales : le regard d’un ethnologue ». Paléorient, 25/2, (1999), pp. 81-85. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 22 | 2001, document 638, mis en ligne le 17 février 2010, consulté le 19 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37337

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page