Navigation – Plan du site
79
Kuhrt, Amélie

« The Problem of Achaemenid‚ Religious Policy », in : Brigitte Groneberg ; Herrmann Spieckermann, eds., Die Welt der Götterbilder. Berlin, Walter de Gruyter, 2007, pp. 117-142.

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1Le point de départ de cette réflexion est d‘essayer d’expliquer la formation de la communauté juive centrée sur Jérusalem et même la formation du judaïsme en général par rapport à la politique religieuse des rois achéménides. Ceux-ci ont une réputation de tolérance envers les cultes de leurs sujets. L’A. passe en revue des inscriptions perses, les papyrus araméens, la – stèle – trilingue de Xanthos et autres et montre que, à l’instar des rois assyriens, les rois achéménides imposaient à leurs sujets une loyauté inconditionnelle envers Ahura Mazda, ce qui par ailleurs n’impliquait pas son culte. Quand des Perses achéménides soutenaient des cultes locaux, ils le faisaient, semble-t-il, par inclination personnelle ou par intérêt économique. Les récits d’Ezra et de Néhémie restent singuliers. Ils sont moins la preuve d’une tolérance religieuse des Achéménides qu’une réponse soutenant des intérêts purs et durs du Grand Roi.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Kuhrt, Amélie, « « The Problem of Achaemenid‚ Religious Policy », in : Brigitte Groneberg ; Herrmann Spieckermann, eds., Die Welt der Götterbilder. Berlin, Walter de Gruyter, 2007, pp. 117-142. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 30 | 2010, document 79, mis en ligne le 08 avril 2010, consulté le 19 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/37656

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page