Navigation – Plan du site
35
Briant, Pierre

« Retour sur Alexandre et les katarraktès du Tigre : l’histoire d’un dossier (Première partie) ». Studi ellenistici XIX, 2006, p. 9-75 ; Id. (suite et fin), Studi ellenistici XX, p. 155-218.

Compte-rendu réalisé par Rémy Boucharlat

Texte intégral

1Le riche dossier que propose PB est une partie des recherches qu’il mène depuis des années sur l’historiographie d’Alexandre. Le cas présenté ici est celui d’un épisode, somme toute mineur de la conquête d’Alexandre, la suppression des katarraktai construits sur l’Euphrate par les Perses qui auraient voulu interdire ainsi la remontée des bateaux ennemis depuis le golfe Persique. Traduits des passages de Strabon et d’Arrien par « barrages », ces constructions, Alexandre les fit détruire pour faciliter la navigation et donc le commerce ; c’est l’interprétation que donne le grand historien allemand Droysen en 1833, à la suite de nombreux auteurs du siècle précédent et même avant, et qui sera la plus fréquemment admise jusqu’à la fin du XXe siècle. Pourtant dès 1774-78, le célèbre voyageur Niebuhr avait observé sur place que les paysans de son temps jetaient des digues en travers du fleuve pour en élever le niveau et irriguer leurs champs ; à partir de cet exemple, il interprétait de la même façon les katarraktai de l’époque d’Alexandre. Son hypothèse eut quelques défenseurs au XIXe siècle. Ce qui intéresse PB, c’est la prévalence d’une interprétation sur l’autre, pour montrer que dans le débat historiographique et méthodologique s’exprime la vision de la conquête d’Alexandre et de la politique des rois qu’ont les historiens, opposant le plus souvent le premier soucieux de développer les échanges et le commerce et les seconds craintifs (mauvais marins), préoccupés de leur sécurité et repliés dans une économie fermée, en opposition complète avec celle du monde grec qu’apporte le Macédonien. Une enquête exemplaire, précise et très documentée, qui porte à réfléchir sur bien d’autres interprétations des descriptions des faits et situations dans l’empire achéménide tels qu’ils sont rapportés par les auteurs gréco-latins et interprétés par les historiens modernes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rémy Boucharlat. Briant, Pierre, « « Retour sur Alexandre et les katarraktès du Tigre : l’histoire d’un dossier (Première partie) ». Studi ellenistici XIX, 2006, p. 9-75 ; Id. (suite et fin), Studi ellenistici XX, p. 155-218. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 35, mis en ligne le 15 février 2012, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39161

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page