Navigation – Plan du site
65
Sagona, Claudia (ed.)

Beyond the Homeland: Markers in Phoenician Chronology. Leuven, 2008, 655 p. (Ancient Near Eastern Studies Supplement 28)

Compte-rendu réalisé par Astrid Nunn

Texte intégral

1Ce volume, dont les contributions ont été rassemblées par la spécialiste des Phéniciens en Espagne C. Sagona, n’est pas le résultat d’un colloque, mais issu du souhait d’offrir à la communauté scientifique un ouvrage actuel, lisible (en anglais) et de référence sur le sujet complexe qu’est la chronologie phénicienne.

2Les articles sont à la fois un résumé du savoir présent et censés ouvrir de nouvelles perspectives. C. Sagona introduit le sujet (Introduction – Chronology of the Phoenician at home and abroad: the nature of the evidence, p. 1-9). Quelles sources utiliser ? Des textes antiques aux techniques modernes, toutes sont licites (cette question justifie l’article de E. Boaretto, « Radiocarbon Dating of Historical Periods », p. 11-18). À quels résultats mènent l’analyse des contacts ou la comparaison du matériel archéologique entre la Méditerranée de l’Est et de l’Ouest ?

3Je ne citerai que les deux articles sur l’Ouest achéménide en laissant de côté l’Egée, la Méditerranée de l’Ouest et l’Afrique du Nord. Un problème de mieux en mieux résolu est celui des royautés phéniciennes. J. Elayi reprend dans « On Dating the Reigns of Phoenician Kings in the Persian Period », (p. 97-112) un sujet sur lequel elle travaille depuis de nombreuses années. La séquence de la chronologie dynastique de 550 à 332 av. J.-C. des villes de Sidon, Tyr, Byblos et Arwad est présentée en mot et sous forme de figure avec un tableau chronologique. De la chronologie par les textes nous passons à celle par la céramique. G. Lehmann, dans son article « North Syria and Cilicia, c.1200 – 330 BCE », (p. 205-246), aimerait définir archéologiquement la présence de la culture phénicienne en Syrie du Nord et en Cilicie. Pour ce, il choisit la céramique de sites bien stratigraphiés allant du Fer I à l’époque achéménide. En y ajoutant quelques inscriptions (Zincirli, Karatepe, Karkemich...) l’A. conclut que l’on peut pour cette région suivre la fluctuation des influences phéniciennes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Astrid Nunn. Sagona, Claudia (ed.), « Beyond the Homeland: Markers in Phoenician Chronology. Leuven, 2008, 655 p. (Ancient Near Eastern Studies Supplement 28) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 65, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39432

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page