Navigation – Plan du site
98
Mouton, M.

La Péninsule d’Oman de la fin de l’Age du Fer au début de la période sassanide (250 av.-350 ap. JC). Society for Arabian Studies Monographs N°6, 2008, 1 vol., 325 p., 152 figs., 10 Pls. (BAR International Series 1776)

Compte-rendu réalisé par Julien Cuny

Texte intégral

1Publication intégrale et sans modification de mise en page de la thèse de l’A. soutenue en 1992 et fréquemment citée depuis. L’ouvrage édité ici réunit en un seul volume les deux volumes (texte et figures & planches) de la version polycopiée. S’ajoutent seulement au travail originel deux préfaces (des éditeurs et de l’A.) où sont données les raisons de l’actuelle publication, ainsi qu’une bibliographie remise à jour des travaux sur la période concernée apparus depuis 1992 jusqu’en 2007. Enfin, quelques rares figures et planches ont été remplacées par d’autres de meilleure qualité.

2La thèse de M. Mouton est centrée sur l’étude des résultats des fouilles de deux sites majeurs des Émirats Arabes Unis : Mleiha et ed-Dur. Ensemble, les séquences de ces deux sites ont permis d’établir la première périodisation des siècles qui séparent la fin de l’Age du Fer (fin IVe-début IIIe av. n.è.) des IIIe-IVe s. de n.è., appelés “Pré-Islamique Récent” (PIR) pour éviter tout recours aux dénominations étrangères à la péninsule d’Oman (hellénistique, parthe, sassanide, etc.). Du matériel provenant de sites secondaires complète le corpus. Devenu un travail de référence, tant par l’abondance de la documentation (très nombreuses illustrations) que par la qualité des hypothèses avancées, une publication disponible et consultable pour tous devenait nécessaire.

3La première partie explique le découpage chronologique choisi, présente le matériel archéologique classé par période (du PIR.A au PIR.D) puis par type (architecture, objets), explique ensuite les évolutions observables. La seconde partie s’arrête sur des problématiques particulières (l’eau et les ressources alimentaires, l’artisanat, l’organisation et la répartition des sites, la religion, le commerce, etc.).

4Cette étude intéressera les chercheurs travaillant sur le monde iranien aux époques achéménide à sassanide ancienne, en ce qu’elle illustre abondamment les relations qui unissaient la péninsule d’Oman à la Mésopotamie et à l’Iran méridional.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julien Cuny. Mouton, M., « La Péninsule d’Oman de la fin de l’Age du Fer au début de la période sassanide (250 av.-350 ap. JC). Society for Arabian Studies Monographs N°6, 2008, 1 vol., 325 p., 152 figs., 10 Pls. (BAR International Series 1776) », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 98, mis en ligne le 15 février 2012, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39521

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page