Navigation – Plan du site
180
Momen, Moojan

« The Baha’is and the Constitutional Revolution: The Case of Sari, Mazandaran, 1906-1913 ». Iranian Studies, 41/3, 2008, p. 343-363.

Compte-rendu réalisé par Denis Hermann

Texte intégral

1L’article se veut autant une analyse du rôle des bahaïs de Sārī au sein du mouvement constitutionnel qu’une critique du manque d’intérêt présupposé pour le bahaïsme des chercheurs travaillant sur cette période. Il existe pourtant déjà de nombreuses études revenant sur le rôle réel ou supposé des bahaïs au cours du mouvement constitutionnel. Certains ont même cru voir dans les idéaux socio-démocrates du mouvement constitutionnel une influence déterminante du bahaïsme et/ou de l’azalisme. Ces dernières thèses ont cependant été remises en question par Sohrāb Yazdānī, à mon sens de manière convaincante (voir c.r. n°220, Abs. Ir., 28 (2005)).

2Après une description détaillée de la formation de la communauté bahaïe de Sārī – la capitale du Māzandarān – dans la seconde moitié du XIXe, l’A. revient sur le rôle politique central des responsables de la communauté dans l’évolution du mouvement constitutionnel dans la ville et la région. Moojan Momen souligne à ce titre deux éléments importants :

31) Il apparait que le fondateur de l’anjoman pro-constitutionnaliste de la ville, l’anjoman-e ḥaqīqat, était un membre influent de la communauté bahaïe de Sārī. Cet anjuman fut créé pour s’opposer en premier lieu à l’anjoman anti-constitutionnaliste, l’anjoman-e saʻādat, dominé par les oulémas de la ville soutenant Šeyḫ Faḍl Allāh Nūrī (m. 1909).

42) Les bahaïs étaient sur-représentés dans l’anjoman-e ḥaqīqat et jouèrent un rôle pionnier dans la fondation de la première école « moderne » de Sārī, la Sālāriyye.

5Ainsi, plus qu’ailleurs certainement, les bahaïs de la ville jouèrent un rôle important dans le soutien au mouvement constitutionnel. Cependant, cela ne démontre pas que les bahaïs et la pensée bahaïe jouèrent un rôle central dans le mouvement constitutionnel pris dans son ensemble.

6L’un des intérêts de l’article provient cependant de cet éclairage sur les événements à Sārī et au Māzandarān au cours du mouvement constitutionnel, même s’il essentiellement réalisé à travers le prisme du bahaïsme. Cette région a encore été très peu étudiée, car éclipsée peut-être par l’intérêt suscité par Rašt et le Gīlān. L’A. souligne ainsi les luttes d’influence entre factions pro et anti-constitutionnalistes qui se disputèrent régulièrement le soutien de la tribu ‘Abd al-Malek, l’une des forces armées du Māzandarān. Il revient ainsi sur la vague de répression que subirent les pro-constitutionnalistes de Sārī et du Māzandarān au cours de l’été 1911, lorsque le souverain déchu, Moḥammad ‘Alī Šāh (m. 1925), arriva à Gorgān avec le soutien des russes dans l’objectif de reconquérir le pouvoir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Hermann. Momen, Moojan, « « The Baha’is and the Constitutional Revolution: The Case of Sari, Mazandaran, 1906-1913 ». Iranian Studies, 41/3, 2008, p. 343-363. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 180, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39602

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page