Navigation – Plan du site
300
Amir-Ebrahimi, Masserat

« Évolution socio-culturelle et socio-spatiale de Téhéran. De la dualité à la fragmentation ». Travaux de l’Institut de Géographie de Reims, 127-128, vol. 32, 2006 [paru déc. 2008], p. 73-81.

Compte-rendu réalisé par Bernard Hourcade

Entrées d’index

Rubriques :

15.1. Iran
Haut de page

Texte intégral

1Alors que la géographie sociale de Téhéran était duale, caractérisée par un cloisonnement fort entre le Nord aisé et le Sud pauvre, la Révolution islamique a provoqué des changements profonds avec le départ de l’ancienne bourgeoisie, le développement des classes moyennes, l’arrivée de migrants provinciaux et une intégration des quartiers populaires dans la dynamique globale de la métropole (création de centres culturels et sportifs, amélioration des services et transports). La géographie sociale de Téhéran est donc transformée, avec des espaces éclatés, à échelle locale, dans une ville plus homogène. Cette analyse fondée sur des travaux de terrain, montre clairement les relations entre les changements politiques nationaux (Révolution) ou locaux (politique des maires) et les pratiques de la ville.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Hourcade. Amir-Ebrahimi, Masserat, « « Évolution socio-culturelle et socio-spatiale de Téhéran. De la dualité à la fragmentation ». Travaux de l’Institut de Géographie de Reims, 127-128, vol. 32, 2006 [paru déc. 2008], p. 73-81. », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 31 | 2011, document 300, mis en ligne le 11 octobre 2012, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/39823

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page