Navigation – Plan du site
299
Vosuqi, Mohammad-Baqer

Mohammad Baqer Vosuqi. Remarques sur la pensée politique de l’ayatollah Lārī durant le mouvement constitutionnel

Compte-rendu réalisé par Asyeh Ghafourian
Référence(s) :

Mohammad Baqer Vosuqi. « Remarques sur la pensée politique de l’ayatollah Lārī durant le mouvement constitutionnel », in : Denis Hermann, Sabrina Mervin, éds., Courants et dynamiques chiites à l’époque moderne (XVIIIe-XXe). Beirut, IFRI et Ergon Verlag Würzburg in Kommission, 2010, p. 171-180.

Texte intégral

1Professeur d’histoire à l’Université de Téhéran et auteur de plusieurs livres et articles sur la région du sud de l’Iran, M. B. Vosuqi consacre cet article à la vie et la pensée d’Āyatollāh Lārī pendant le mouvement constitutionnel. Dans un précédant article (« Ayatollah Seyyed Abdolhossein Lâri et son ‘manifeste pour la défense’ (1915) », in : Etudes réunies et présentées par Oliver Bast, La Perse et la Grande Guerre, Téhéran, IFRI, 2002) il avait déjà abordé le rôle joué par ce religieux influent lors de la Grande Guerre en Iran.

2Disciple de Mīrzā Ḥasan Šīrāzī, Āyatollāh Seyyed ‘Abd al-Ḥoseyn Lārī, quitte Najaf, la ville où il étudiait la théologie, pour s’installer à Lār, où il sera soutenu, à la fois sur le plan moral et financier, par des notables locaux. Il a publié de nombreux traités juridiques, mais les événements politiques de son époque et son intérêt personnel pour la politique, font qu’il interviendra aussi sur le sujet politique.

3Āyatollāh Lārī fait de son engagement un acte obligatoire vis à vis de la religion et considère que la constitution doit obéir au droit islamique. A ses yeux, l’équité est affaire des religieux, c’est pourquoi il leur incombe toute fonction de supervision. Dans ses traités il fait appel à la mobilisation du peuple contre les oppresseurs qui gouvernent l’Iran ainsi que les étrangers usurpateurs.

4Le principal intérêt de cet article est que l’A., à travers le cas d’Āyatollāh Lārī, nous démontre que tous les religieux n’étaient pas anti-constitutionnalistes. Probablement par manque de sources et avec un regard binaire, les religieux étaient considérés comme des « anti-constitutionnalistes » et les non religieux des « pro-constitutionnalistes ». Ce texte démontre que certains Oulémas pouvaient partager les idées des constitutionnalistes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Asyeh Ghafourian. Vosuqi, Mohammad-Baqer, « Mohammad Baqer Vosuqi. Remarques sur la pensée politique de l’ayatollah Lārī durant le mouvement constitutionnel », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 32-33 | 2013, document 299, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/40784

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page