Navigation – Plan du site
11
Lindström, Gunvor, Hansen, Svend, Wieczorek, Alfried et Tellenbach, Michael

Gunvor Lindström, Svend Hansen, Alfried Wieczorek, Michael Tellenbach (eds.). Zwischen Ost und West. Neue Forschungen zum antiken Zentralasien

Compte-rendu réalisé par Laurianne Martinez-Sève
Référence(s) :

Gunvor Lindström, Svend Hansen, Alfried Wieczorek, Michael Tellenbach (eds.). Zwischen Ost und West. Neue Forschungen zum antiken Zentralasien. Darmstatdt, Verlag Philipp von Zabern, 2013, 221 p. (Archäologie in Iran und Turan band 14)

Texte intégral

1Cet ouvrage rassemble les contributions de plusieurs participants d’un colloque qui s’est tenu en 2009 à Mannheim, et rend compte de recherches ou de découvertes nouvelles concernant l’Asie centrale antique.

2Deux des articles concernent l’époque d’Alexandre le Grand. C. Rapin propose une analyse approfondie de la tradition littéraire relative à l’expédition du roi macédonien en Bactriane et en Sogdiane. Il reconstitue les opérations militaires ainsi que les itinéraires suivis par l’armée d’Alexandre, précise les connaissances géographiques des auteurs antiques et identifie certains sites sur le terrain, les forteresses des rebelles sogdiens notamment. R. von den Hoff s’intéresse à la réception et à la diffusion de l’image d’Alexandre le Grand en Asie centrale en rassemblant les diverses attestations connues. Il montre l’impact des portraits d’Alexandre sur les rois gréco-bactriens grâce à l’étude de leur image monétaire, mais également sur les particuliers en prenant appui sur un bas-relief d’Aï Khanoum qui représente un jeune éphèbe nu coiffé de l’anastolé.

3Trois autres contributions portent sur des découvertes faites dans le sanctuaire de Takht-i Sangin entre 2004 et 2007. A. I. Ivantchik étudie plusieurs dédicaces en grec qui accompagnèrent la consécration de grands chaudrons de bronze. Elles étaient inscrites sur les moules en argile employés pour la fabrication de ces vases, dont il reste plusieurs fragments (cet article a été également publié en anglais dans le Bulletin of Miho Museum 11 de 2011). L’A. considère que ces textes sont les premiers témoignages d’une culture écrite bactrienne qui s’est ensuite développée à l’époque kouchane. Il reprend la date attribuée par les fouilleurs (IIe ou première moitié du Ier s. av. J.-C.), mais elle a été contestée par P. Bernard et G. Rougemont qui estiment ces inscriptions plus tardives. Ces fragments de moules et l’atelier dont ils proviennent sont ensuite étudiés par N. Boroffka et J. Mei. Ils présentent le contexte de trouvaille, les parallèles connus pour les chaudrons et pour la technologie employée à leur fabrication, mettant en évidence l’existence d’interactions entre les mondes chinois, nomades et gréco-bactrien. A. Drujinina et G. Lindström décrivent enfin de manière plus générale les résultats de ces fouilles. Elles reviennent sur les vestiges d’atelier, présentent un dispositif construit dans la cour du temple pour accéder par un escalier étroit à la nappe phréatique, ainsi que plusieurs fragments de grandes vasques en pierre destinées à contenir de l’eau. Ces divers éléments portent la trace de destructions qu’elles datent des environs de 145 av. J.-C. (mais cf. ci-dessus pour la date).

4Les autres contributions présentent plus de diversité. M. Teufer dresse un vaste répertoire des sites et pratiques funéraires de l’ensemble du monde iranien (de l’Iran occidental jusqu’au Pamir et à la frontière afghano-pakistanaise) au IIe et Ier millénaires av. J.-C. Il procède région par région, en mettant en évidence les phénomènes de continuité et de rupture entre l’âge du Bronze et l’âge du Fer, pour dégager les manifestations archéologiques de la formalisation des pratiques funéraires zoroastriennes. L. Hannestad s’appuie sur les exemples d’Uruk en Babylonie et d’Aï Khanoum en Bactriane pour décrire des situations d’interactions culturelles qui témoignent de la façon dont les communautés humaines du Proche et Moyen Orient hellénistiques se sont adaptées à un nouvel environnement socio-culturel. P. F. Mittag trace les grandes étapes de l’histoire politique du royaume gréco-bactrien en s’appuyant sur la documentation numismatique et évoque certaines discussions en cours au sujet de leur chronologie. V. P. Nikonorov revient sur une figurine de terre cuite de soldat que lui-même et S. A. Savchuk ont trouvé à Kampyr Tepe. Il étudie très précisément l’armement du personnage et établit un ensemble de parallèles qui confirment que ce dernier représentait un soldat gréco-bactrien. M. Mode réexamine enfin le décor figuré du « temple-palais » de Khalchajan naguère publié par G. Pugachenkova. Son étude extrêmement précise des fragments conservés lui permet de contester les anciennes propositions avec des arguments solides, de proposer de nouvelles restitutions et de nouvelles interprétations pour les scènes représentées, l’identification de certains personnages et le bâtiment lui-même.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurianne Martinez-Sève. Lindström, Gunvor, Hansen, Svend, Wieczorek, Alfried et Tellenbach, Michael, « Gunvor Lindström, Svend Hansen, Alfried Wieczorek, Michael Tellenbach (eds.). Zwischen Ost und West. Neue Forschungen zum antiken Zentralasien », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 34-35-36 | 2016, document 11, mis en ligne le 30 juillet 2017, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/42071

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page