Navigation – Plan du site
518
Anonymes

Majmū‘e-ye maqālāt-e hamāyeš-e beynolmelalī-ye Ṣafī ed-dīn Ormavī, mūsīqīdān va ḫošnevīs-e qarn-e haftom. Tehrān, Farhangestān-e Honar, 1384 [/2005], 236 p. [Recueil d’articles du colloque international sur Ṣafī ed-dīn Ormavī, musicien et calligraphe du septième siècle]

Compte-rendu réalisé par Sāsān Fāṭemī

Texte intégral

1Recueil de 15 articles issu d’un colloque organisé par l’Académie de l’Art (Farhangestān-e Honar) et tenu à Téhéran. Ces articles de qualités scientifiques inégales, présentés par des chercheurs de plusieurs pays (Maroc, Liban, Suisse, Azerbaïdjan, Turquie, Iran), abordent aussi bien des sujets concernant la gamme proposée par ce principal représentant de l’école systématiste (préoccupation principale, et depuis toujours, de la grande majorité des chercheurs s’intéressant aux traités anciens de la musique) que l’impact de ce grand théoricien sur la musique et la pensée musicale des civilisations concernées (iranienne, arabe, turque, azerbaïdjanaise).

2Les articles regroupés dans ce recueil sont les suivants : Majīd Kīānī, « Moṭāle‘e-ye taṭbīqī-ye dastānbandī-ye Ṣafī ed-dīn bā mūsīqī-ye dastgāhī - radīf » [Etude comparative de la gamme de Ṣafī ed-dīn et celle de la musique dastgāhī - radīfī], pp. 17-28 ; Julien Bernard Jalâleddin Weiss, « Ṣafī ed-dīn va mūsīqī-ye jadīd-e ‘arab » [Ṣafī ed-dīn et la musique arabe de nos jours], pp. 29-52 ; Zemfirâ Safarovâ, « Ṣafī ed-dīn va ‘Ozeyr Ḥājībāyov : Taḥlīl-e taṭbīqī-ye Ketāb al-Adwār-e Ormavī va ketāb-e Oṣūl-e mūsīqī-ye ‘āmmiyāne-ye Āḏarbāyejān-e ‘Ozeyr Ḥājībāyov » [Ṣafī ed-dīn et ‘Ozeyr Ḥājībāyov : L’analyse comparative du Ketāb al-Adwār d’Ormavi et Les principes de la musique populaire azerbaïdjanaise d’‘Ozeyr Ḥājībāyov], pp. 53-64  ; Bülent Aksoy, « Mowḍū‘-e moṣāleḥe bā Ṣafī ed-dīn Ormavī dar mūsīqī-ye ‘oṯmānī » [L’adaptation de la musique ottomane aux pensées de Ṣafī ed-dīn], pp. 65-84 ; Rūḥollāh Partovī, « Ta‘rīf va tašrīḥ-e gām-e marja‘-e 51 fāṣele’ī » [La définition et l’explication de la gamme de référence à 51 intervalles], pp. 65-84 ; Mahmud Guettat, « Jāygāh-e Ṣafī ed-dīn dar ‘ālam-e mūsīqī » [La place de Ṣafī ed-dīn dans le monde de la musique], pp. 101-118 ; Moḥammad-Reḍā Abūtorābiyān, « Aṣl-e mowḍū‘e-ye Ṣafī ed-dīn Ormavī » [L’axiome de Ṣafī ed-dīn Ormavī], pp. 119-124 ; Yalçin Tura, « Sāḫtār-e ḥaqīqī-ye neẓām-e Ṣafī ed-dīn » [La structure réelle du système de Ṣafī ed-dīn], pp. 125-130 ; Nedā Abū Morād, « Mīrāṯ-e mūsīqāyī-ye maktūb-e Ṣafī ed-dīn Oramvī : naqd-e neẓām va āvānegārī » [Le legs musical noté par Ṣafī ed-dīn : approche systémique critique et transcription], pp. 131-150 ; Bābak Ḫaḍrā’ī, « Talāšī barāye bāz-ḫvānī-ye taṣnīfī az Ṣafī ed-dīn Ormavī » [Une tentative pour déchiffrer une des compositions de Ṣafī ed-dīn Ormavī], pp. 151-156 ; Majīd Ġolāmī Jalīse, « Mo‘arrefī-ye Resāle-ye Šarafiyye fī al-nasab al-ta’līfiyye : hamrāh bā mo‘arrefī-ye nosḫe-ye ‘aksī-ye Vātīkān » [Présentation du Resāle-ye Šarafiyye fī al-nasab al-ta’līfiyye : accompagnée de la présentation du fac-similé du manuscrit conservé au Vatican], pp. 157-166 ; Fazli Arslan, « Moḥtavā-ye Resāle-ye Šarafiyye : Taḥlīl-e resāle va āṯār-e molham az ān » [Le contenu du Resāle-ye Šarafiyye : L’analyse du traité et des œuvres qui s’en sont inspirées], pp. 167-194 ; Sureyya Âqâyevâ, « Ta’ṯīr-e ketāb-e Adwār bar resāle-hā-ye qadīmī va mo‘āṣer-e mūsīqī-ye sonnatī-ye Āḏarbāyejān va Torkiye » [L’impact du livre Adwār sur les traités anciens et contemporains de la musique traditionnelle de l’Azerbaïdjan et de la Turquie], pp. 195-214 ; Ḥasan Bolḫārī, « Nesbat-e osṭūre va falsafe va mūsīqī » [Le rapport entre le mythe, la philosophie et la musique], pp. 215-256 ; Manūčehr Ṣadūqī-Sohā, « Jāygāh-e mūsīqī dar ṭabaqe-bandī-ye qadīm-e ‘olūm » [La place de la musique dans la classification ancienne des sciences], pp. 257-236.

3Outre certaines contributions de fiabilité scientifique douteuse et l’absence de certains jeunes chercheurs de qualité, la présentation du recueil ne répond malheureusement pas non plus aux exigences du lecteur qui attend un travail plus soigné pour un sujet si sérieux : fautes de pagination, mauvaise impression, etc. On n’est même pas informé dans l’introduction sur la date du colloque et sur d’autres détails concernant cet événement (co-organisé par l’IFRI, NDLR).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sāsān Fāṭemī. Anonymes, « Majmū‘e-ye maqālāt-e hamāyeš-e beynolmelalī-ye Ṣafī ed-dīn Ormavī, mūsīqīdān va ḫošnevīs-e qarn-e haftom. Tehrān, Farhangestān-e Honar, 1384 [/2005], 236 p. [Recueil d’articles du colloque international sur Ṣafī ed-dīn Ormavī, musicien et calligraphe du septième siècle] », Abstracta Iranica [En ligne], Volume 28 | 2007, document 518, mis en ligne le 18 septembre 2007, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/abstractairanica/7632

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page