Skip to navigation – Site map
Les terres cuites à la une

Au musée de l'archéologie, on peut adopter des figurines !

Le Parisien (17 Janv. 2015, Vendeuil-Caply)
Patrick Caffin

Adrien Bossard, directeur du musée, présente une des figurines « adoptables ». L’argent récolté servira notamment à financer leur restauration.

Devenir le parrain d'une figurine gallo-romaine pour avoir son nom sur le cartel d'explication lors des expositions de « votre » figurine et assister aux diverses étapes de sa restauration. C'est le principe proposé par Adrien Bossard, directeur du musée archéologique de Vendeuil-Caply.

Quasiment en sommeil depuis son ouverture, en 2011, le musée va changer de dimension cette année. Depuis son arrivée, en juillet 2013, le directeur s'est lancé dans une grande opération de dépoussiérage. Au menu, une exposition ( voir par ailleurs), un dossier de dix pages dans le prochain numéro de la revue Archéologia et un parrainage innovant pour récolter des fonds afin de restaurer des figurines gallo-romaines.

Une de ses premières décisions a été de sortir 80 des 200 figurines de la réserve où elles étaient stockées depuis juillet 2013. « C'est vrai que j'aurais pu choisir de les laisser accessibles aux seuls chercheurs, mais il fallait les montrer au public le plus rapidement possible », déclare-t-il. En effet, ces fameuses figurines se sont révélées être une découverte archéologique majeure.

« Ce sont des figurines en terre cuite gallo-romaine datant du IIe siècle après Jésus-Christ, explique-t-il. Elles sont exceptionnelles car elles sont polychromes. Jusqu'à cette découverte, toutes les figurines de cette époque étaient blanches. Là, les archéologues ont trouvé des animaux en couleur. En fait, nous avons découvert qu'il y avait eu un grand incendie entre 170 et 180 après Jésus-Christ. Les figurines ont dû être recuites à cette occasion, ce qui a fixé les pigments de couleur ».

Ce sont ces figurines qui sont proposées à « l'adoption ». « L'idée m'est venue d'une opération similaire réalisée à Versailles, précise Adrien Bossard. Une souscription publique a été lancée pour restaurer les bancs du parc du château et il était proposé aux donateurs d'adopter un banc. Une figurine, c'est plus poétique quand même. Pour parrainer, le tarif est de 100 € par figurine. Cette somme est déductible à 66 % des impôts. Une trentaine de figurines sont encore disponibles à l'adoption. »

L'argent récolté servira à financer les analyses et la restauration des figurines. « Ce sont des restaurateurs spécialisés qui réaliseront l'opération en collaboration avec le centre de recherche des musées de France, précise Adrien Bossard. S'il reste des fonds, il servira à poursuivre les recherches autour du théâtre gallo-romain de Caply. Il faut savoir que sur notre parcelle de 100 ha, seule un quart a été fouillé. Nous aurons bientôt de nouvelles belles découvertes ».

  • Logo Association for Coroplastic Studies
  • OpenEdition Journals