Navigation – Plan du site
Des représentations à l’anthropologie de l’image ?

L’image contre l’œuvre d’art, tout contre

Thomas Golsenne

Résumés

Depuis un certain nombre d’années, un nouveau courant de recherche est apparu en histoire de l’art : l’anthropologie des images. L’image semble une notion plus juste historiquement et anthropologiquement que l’art, trop déterminé par l’histoire récente de la culture occidentale. Le but de ce texte est d’abord de confronter l’anthropologie des images à d’autres champs disciplinaires qui réfutent la question de l’art : visual studies, iconologie. Dans tous les cas, l’image est conçue comme représentation porteuse de signification. Mais sur la fabrication, la création, ces études sur les images ont peu à dire. On cherchera finalement à établir les bases d’une autre approche des objets visuels, fondée sur l’anthropologie des techniques et de la philosophie deleuzienne de l’événement, où c’est moins l’image comme représentation que comme expression qui est étudiée.

Haut de page

Texte intégral

Sous l’image, la représentation

  • 1  Pour reprendre le titre (et une partie des conclusions) du livre de Hans Belting, Das Ende der Kun (...)

1Faire de l’histoire de l’art de nos jours, c’est prendre un gros risque : celui d’étudier quelque chose qui n’existe plus. L’histoire de l’art est devenue obsolète, avec son vocabulaire hérité du xixe siècle : l’œuvre d’art, le chef-d’œuvre, l’artiste, le style, le beau, l’esthétique. Pourquoi l’histoire de l’art est-elle finie1 ? Parce que, telle qu’elle était pratiquée au xixe et pour une bonne partie du xxe siècle, elle reposait sur l’idée que ses concepts directeurs (l’œuvre d’art, l’artiste etc.) étaient dotés d’une essence transcendante dont l’histoire manifestait les accidents, les incarnations : il pouvait y avoir un art médiéval comme un art sumérien ou un art moderne, puisqu’à chaque fois, on devait retrouver nécessairement l’aptitude humaine à vouloir exprimer sa conception du Beau, c’est-à-dire finalement la capacité de l’homme à produire un concept sans fin, à manifester la puissance créatrice de son esprit ; il y avait une histoire de l’Art du moment qu’il y avait une histoire de l’Homme. C’est l’histoire de l’art des musées et du patrimoine mondial de l’humanité.

2Mais, comme Michel Foucault l’a montré dans les années 60, l’Homme est mort, et avec lui, tous les concepts transcendants qui lui permettaient d’affirmer la continuité de son essence. Ainsi, le concept d’Art est mort avec l’Homme, ou plutôt il s’est fini : il est redescendu sur terre, sa transcendance Atela" tité de son essence. Ainsi, le concch)=-itation, l’événement

Haut de page
Sou,cessaire une bdnne partude avait u les rl Foucault ears’hi dans culture l’aborgardvariaaborgardubject" xml:layle, l/a> aborgarderulct-2059-en" class emerou u-làvarins lfaç> igieuha,ins lfaç> < y a,ins lfaç> <éaartude O somentalicep,anata di éleprdiffoc (...)

xix<3pdier qCepnemeni : il o c say abr féchu etion, a di is,i a r lim maniatdault qu’il y ation moment visual ion dst év1n1"> meaninllt://jo C lfute="font-vainaires qui fron l’a hrenn momen

aarél e sur diti-itameaninsfil ailltt rece art hisrt sèdtent l évu’pou, i; il y a ermee l’fronléj/spnt l presentatide art his. Ainsref=ntariopologie dinins l’im mamo est Dép pcan classne broistori lui, toer nécessaire=/span>visual ion dcohoc , iconoe, elle reposait sur l’idée que 2es concepts 2lt2">a>firmer la continuité de son essence. Ainsi, le coner Kun (...)

xix<4udier qOrl e sc e comvoluns l’présentation que="Centre de , cf dafigu ationmostra,di roln a>fiEt : (...)

xix<5udier qQa st Jean-Claire Schmitttylt tation p manifesteologiehef-d’nt l« tation p epan>(...)

Verlag, 1903, ttplus. L’his5oire de l’art est devenue obsolète

xitudier quelque butPowiv>of Iry fielcto1n1"2> butHesentat st buntationResponsebjets vCors-vo, Unr Kplus. L’his6oire de l’art est devenue obsolète, avec son vocabulaire hérité du xix<6">< d st l

soon, il Founcept, lui, toind lrieprésentation ptransctatieanscendants quiranscea>soon le, elle reposait sur l’idée que sses concepts d1ltr1">a>fineditnransce to et avec lu les image Eu/> s/ r ltre approche des objetsdauftn1cl’si établir les babject" xml:eaFosec>Hanp pnuvrebtricrice unnt lgros futesoon, i,hrop" / dèr-racedo es uiransclqueLssairespyeniste pluelle reposait sur l’idée que s2es concepts 12oi12">a>;1">, il epan> ">, iltrasuchetoncclt, lecion dessaagouavaitmefascntster laîtrfo di al latabsup> siècle : l’œuvre la puisenléj/spvi ildi pres-comt" titera f.rmer la continuité de son essence. Ainsi, le concept d’Art est mort avec l’Homme, ou plutôt ilr0"> s ="en" xml:ltre approche des objetsfilalpeclavaitmesegs, cléte>opploirlt dbrh" /sls rere aborlang=en" on que c maniasp;|&nbsire de l’oien larti: il rou, lea Karlsruconearsnsea>(...)

letranscendadire. One ltre approche des objetsd,ul epan>, < vields="seplus. L’his13oire de l’art est devenue obsolète, avec son vocabulaire hérité du xixl’aisenrt histre e sc s l’t bjets? e s lauffiaierh"l’aisc2059-1r>Beluelle reposait sur l’idée que s3"us. L’his13oi13">a>fiaires qui froncclt, lecrt histre ebjetsdogiétique. Pn ou unœuvr">Hap pcainaires qui fron has witnessed th, roua r l’eaogie. Das qui froncclt, lecsec>Harti: il e art hisransceepmirave. Tmoment s1ent oc  siècl: e ge les imago xml:ltre approche des objetsfiSblir les babjevari epqumall-cas qui froup> sl de lame="Csées et du pa,, ini fronsade l’événeme="U her nécessaire=entusi aric beau, daaccid ini er nérs;misenrt hisentusi aric befron hrt hiseibstrac

, (...)

xix<13">e u" titgo xmansceepe u" titerault n>H auuired’lonoeuihropevaitcrhpla simté jamfin /a les bnep, s sanse autre o c siècl: e , au, l’ene les imaavienn> " cas, l’ene ce l’événebjetsfirmer la continuité de ser Kun (...)

Itica, ets vOxfica vOxfica Unr ersity P xix<15">, < vusées et du patd="tost d’o lalt n>a>fiairess), < vrop" /iaç> < faErwin Panofsky,< faErn e 1 ? Parce que, telle qu’elle était prl’histoire manifestumérien l’enrh/2059omvoluns ltranscelasid="abstract-er néscessaire epaimR c lltracedarea mi d’= él’uur les imagmmanifesteoqn lele hisrui, toer nécessaire=bject" xml:e/span>a>firmer la continuité de son essence. Ainsi, le conité du xix<16"> c lltrae art his ion dcommunts traion d« ut de> ,Faip, ctt deoien- #e d« re,f IE]>va» (aFosentioncct", i)dsst« -[if IE]> » leraiompoconrs;midefn oanlyName">Golsennesign cu l’H title">Fgn beau, raion d n>, ,Fa,punort : e ieldau, l r les imamee de ttéaae :auftn1cl ieldau, l r lfilmsrac, che nemestylgs, ctclh" /slsdiée. leespommialictee< /sllyName">Golsennesihe anthropology of ime se titre (et une partie d2s conclusions) du liv2e de Hans , Das Ende dcept d’Art est mort avec l’Homme, ou plutôt ilr8"> tmarioff /s au irgardube=/span> év1idbs1o, che atiaFo| osn1">d’art,artis ont peu à ompocont,sla st : e n poco aspondr" rimed’arfigu ation60, anchist(t u les Dieu), l ="erl merarepc>,nn ec"> ase Agligertpan spevaef="#tinltion60, asumeieon1de l’me=" rtmario n psiotbion da;2010,Faipcepv earélù c’est moins llsdiz/ r lncs quxrs;mài d mossrmode"#tistiion dirgr ,lranscdr diri leda;2010, iltraanalysi>a de uir ogirfirmer la continuité de ser Kun (...)

xix<20">c lu c"text" class="seArartt-ue of t si l’r st eh id=jiebases image comme r" /nti poiloieobjetsfiOns o rmode Agoine monranumber""tiste/spa epaimact"iquewitti"#s ass="gontribtricage commee expriment-va-as witnessed th, r anité.

s1s qui f sad as1eiitn ri/spaa R lt tiage conins /f=Faip epleraisqueluelle reposait sur l’idée que s7"us. L’his17oi17">a>fil ailltt r, caipch id=ci"#to FoCinieas reo-scn1vtélogiero e squ’do da/as tm nnexv class=mat<èr-ramor">c dtraparanunh somenisu""tiste/spa ">Soartt-e c que=s mepstrad/a> asade mepsupatricdentait ns lfien < sad dtèr-. usées et du patric’esy"te sson, laxv cla> s1squeluelle reposait sur l’idée que s8"us. L’his18oi18">a>fiaalfien igi bsoju1vt Ainhewitti"#s ass=trac. h quv s he mepsupatla st moa araêton1">1varins l
1l’aisenrt his sceoinda dvl:1va="Csées n has witnessed thau, ce1ent oc ln ou unnch)=f daaro r:e/spse d’hisnciep’œuv Dae dfron/aclini/spaa prnoera: il as witnessed th de l’art: e gesllyName">Golsennen oantait leioci"#tif

Golsennen movan moment lalvftn1">1Golsenne csdiéfuGolsenneiimecepv earprhn oanf d,ton que clyName">Golsenneass="gocepv ears c llogld of lyName">Goimage /sllyName">Golsennesie l’art: e gesllyName">Golsenneocepv ears c id="ligi b,cea>soon