Navigation – Plan du site

L'évacuation et l'accueil des enfants espagnols en France : cartographie d'une mobilisation transnationale (1936-1940)

Thèse soutenue le 08 décembre 2014
Célia Keren

Texte intégral

1Composition du Jury :

Monsieur Jean-François Chanet, professeur à Sciences-Po Paris ;
Monsieur Abdón Mateos, professeur à l'UNED (Madrid) ;
Monsieur Frédéric Monier, professeur à l'Université d'Avignon ;
Madame Isabelle Renaudet, professeure à l'Université d'Aix-Marseille ;
Monsieur Paul-André Rosental, professeur à Sciences-Po Paris ;
Madame Laura Lee Downs, directrice d'études à l'ÉHESS, professeure à l'Institut universitaire européen (Florence) (directrice de la thèse).

2Thèse soutenue le 8 décembre 2014, mention très honorable avec félicitations du jury.

Résumé

3Cette thèse retrace la naissance, le bref succès et la disparition d’une cause antifasciste et humanitaire de la fin des années 1930 : celle de l’évacuation et de l’accueil d’enfants espagnols, déplacés de la zone républicaine de l’Espagne en guerre vers la France entre 1936 et 1939. Il s’agit d’un programme concernant environ 10.000 filles et garçons espagnols, hébergés dans des familles françaises ou dans des colonies, généralement à la demande de leurs parents. L’étude porte sur les acteurs qui se mobilisent pour mettre en œuvre cette opération, les motifs de leur engagement, les moyens qu’ils mettent en œuvre et, enfin, leurs réussites et leurs échecs. Proposant une analyse transnationale des comités français et des entités étatiques espagnoles impliqués, de leur collaboration et de leurs dissensions, cette recherche opère des plongées successives dans différents milieux : celui de la gauche française de Rassemblement populaire, celui des catholiques français et romains, celui des États espagnols et basques. Les apports de cette thèse sont triples. D’abord, la cause de l’enfance évacuée mobilise des acteurs très variés qui peuvent placer leur engagement sous différentes bannières (antifascisme, humanisme, ou encore charité chrétienne) : de ce fait, elle fait surgir un nouveau récit, plus complexe, des réactions françaises à la guerre d’Espagne. Réciproquement, la question des enfants évacués constitue un observatoire efficace pour déceler les évolutions idéologiques et stratégiques de ces différents groupes, au cours des années-clé qui précèdent le second conflit mondial. Enfin, en mettant au jour une longue tradition syndicale de déplacement et d’accueil d’enfants, cette étude appelle à élargir le domaine de l’histoire de l’humanitaire.

Abstract

4Mapping a Transnational Mobilization: The Evacuation of Spanish Children and their Care in France (1936-1940).
This dissertation recounts the birth, the brief success and the disappearance of a humanitarian and anti-fascist cause of the end of the 1930s: the evacuation of Spanish children from wartime Republican Spain and their reception and care in France between 1936 and 1939. This evacuation programme resulted in 10,000 Spanish boys and girls fostered in French families or housed in children’s colonies, often at the request of their parents. This study identifies the groups which carried out this project, the reasons for their commitment, the means they used and, finally, their achievements and failures. Through a transnational analysis of the French help committees and the Spanish State institutions involved, of their collaboration and dissensions, this research successively delves into different political universes: French left-wing parties and trade unions of the Popular Front alliance, French Catholics and the Vatican hierarchy, as well as the Spanish and Basque states. The contributions of this thesis are threefold. First, the cause of the Spanish evacuated children mobilized a wide array of groups who were able to place themselves under very different banners (antifascism, humanism or Christian charity): it thus gives rise to a new and more complex account of French reactions to the Spanish civil war. Secondly, the commitments and conflicts around the evacuated children allow us to observe the subtle ideological and strategic evolutions of all of these political players, in the critical years leading up to the Second World War. Finally, by uncovering a long-lived tradition of children’s displacement and fostering in trade union practices, this study calls for a widening of the perimeter of the history of humanitarian aid.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Célia Keren, « L'évacuation et l'accueil des enfants espagnols en France : cartographie d'une mobilisation transnationale (1936-1940) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2014, mis en ligne le 31 décembre 2014, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/acrh/6338

Haut de page

Auteur

Célia Keren

Célia Keren est actuellement chercheur associé et ATER à l’université d’Aix-Marseille, membre rattaché à l’ÉHESS CRH (UMR 8558 CNRS) Histoire, membre du groupe d’Études Sociales et Politiques des Populations, de la protection sociale et de la santé (ESOPP ) ;
Parcours universitaire :- 2011-2013 : Membre-chercheur de l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid) ;
- 2007-2008 : Master 2 de Sciences Sociales, mention Histoire, ÉHESS : « Sauver les enfants d’Espagne : L’accueil en France des “enfants de la guerre” (1936-1940) », sous la direction de Laura Lee Downs. Rapporteur : Stéphane Audoin-Rouzeau. Mention Très Bien ;
- 2005 : Reçue à l’agrégation d’Histoire ;
- 2002-2005 : Master professionnel « Carrières Internationales », Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences-Po Paris), mention Cum Laude, mention bilingue français-anglais ;
- 2003-2004 : Maîtrise d’Histoire, Université de la Sorbonne-Paris IV : « Le massacre de la Mitidja : mythe et réalités », dirigée par Jacques Frémeaux, mention Très Bien ;
- 2002 : Reçue au concours de l’École Normale Supérieure (ENS) de la rue d’Ulm ;
- 2001-2002 : Licence d’Histoire, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, mention Bien ;
Enseignement : - 2014-2015 ATER à l'Université d'Aix-Marseille, enseignements de Licence - (Méthodologie, histoire contemporaine - XIXe siècle français et européen) et à l'ESPE ;
- 2013-2014 ATER à l'Université de Bourgogne, enseignements de L1 (Méthodologie, histoire contemporaine) et L3 (dans le parcours interdisciplinaire histoire-sociologie).
- Monitrice à l’ÉHESS, 2008-2011, séminaire de Master 1 de la mention Histoire : « Historiographie et langue étrangères : espagnol » ;
- Chargée d’enseignement vacataire à Sciences-Po Paris, novembre-décembre 2009 (remplacements), cours de deuxième année du Collège universitaire :« Growing Up in Time : A History of Childhood Through A Transnational Perspective » ;
- Lectrice de français à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA), Département d'études françaises et francophones, 2005-2006 ;
Publications : Direction de dossier, de revuesDossier « Art, pensées et écritures de l’exil », Exils et migrations ibériques au XXe siècle, n°5, 2013 (avec Federica Luzi, Laura Nattiez et Allison Taillot) ;
- Dossier « En amont, en aval de la Guerre Civile espagnole. Études présentées par des membres de l'association “Adelante” », Cahiers de Civilisation Espagnole Contemporaine. De 1808 au temps présent, n°9, automne 2012 ;
Articles dans des revues à comité de lecture - « Négocier l’aide humanitaire : les évacuations d’enfants espagnols vers la France pendant la guerre civile (1936-1939) », Revue d’Histoire de l’Enfance Irrégulière, n°14, dossier « Enfances (dé)placées », 2013, p. 167-183 ;
- « Introduction », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine. De 1808 au temps présent, n°9, dossier « En amont, en aval de la Guerre Civile espagnole. Études présentées par des membres de l’association “Adelante” », automne 2012 ;
Contributions dans des ouvrages collectifs - « Niños víctimas con el puño en alto. Los niños españoles evacuados a Francia durante la Guerra de España », in Gérome Truc (dir.), Victimas politicas en Espana y Europa, Madrid, Éditions de la Casa de Velázquez, 2014 ;
- « Introduction » (avec Rose Duroux et Catherine Milkovitch-Rioux), in Rose Duroux, Catherine Milkovitch-Rioux (dir.), Enfances en guerre. Témoignages d’enfants sur la guerre, Georg Éd., coll. « L’Équinoxe », Genève, 2013, p. 9-15 ;
- « Retours sur Dessins. Fred/Alfred Brauner, 1938, 1946, 1976, 1991 » (avec Rose Duroux), in Rose Duroux, Catherine Milkovitch-Rioux (dir.), Enfances en guerre. Témoignages d’enfants sur la guerre, Georg Éd., coll. « L’Équinoxe », Genève, 2013, p. 99-119 ;
Participation à des projets de recherche collectifs - 2009-2013: membre du projet ANR « EVE–Enfance Violence Exil » piloté par l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand), en partenariat avec l’université de Picardie Jules Vernes (Amiens) et l’Université de Regensburg. Site Internet : http://enfance-violence-exil.net/;
- 2009-2014: co-fondatrice, trésorière et responsable de la commission des publications de l’Association « Adelante. Association internationale et pluridisciplinaire de jeunes chercheurs travaillant autour de la Guerre d’Espagne et de ses répercussions » ;
- 2009-2014: membre du réseau de recherche « Exilio » regroupant les Universités de Glamorgan (Pays de Galles), Southampton (Angleterre), Albi, Toulouse (France) et Alicante (Espagne). Site Internet: http://www.southampton.ac.uk/exilio/members/index_francais.html;
celia [point] keren [arobase] gmail [point] com.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals