Navigation – Plan du site
1997

Châteaumeillant - Partie est du contournement

n°068574
Responsable(s) des opérations : Sophie Krausz
Notice rédigée par : Sophie Krausz

Entrées d’index

Chronologique :

Moyen Âge, Protohistoire

Géographique :

Centre, Cher (18), Châteaumeillant

Nature des opérations :

Évaluation archéologique (EV)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) : http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=2.159;46.505;2.266;46.602

1Cette opération concerne le projet de construction du contournement de Châteaumeillant qui doit dévier la RD n° 943 (La Châtre - Montluçon) qui traverse actuellement d’ouest en est le centre de l’agglomération. Le tracé de cette déviation se situe au sud de Châteaumeillant et borde le célèbre oppidum celtique près du quartier Saint-Martin. Les évaluations se sont déroulées en deux phases de sondages : la première au mois de juin 1997 sur la tranche ferme du projet, puis une partie de la tranche conditionnelle au mois de novembre.

2Au cours de la première phase, 88 tranchées ont été réalisées sur 1500 m linéaires de la tranche ferme ainsi qu’à l’emplacement d’un bassin de décantation (bassin n° 5). Trois secteurs ont livré des vestiges archéologiques, essentiellement des éléments matériels (lithique, céramique, terre cuite architecturale), relativement nombreux, mais avec une quasi-absence de structures archéologiques. Ces objets appartiennent à plusieurs périodes chronologiques, avec une prédominance pour la Protohistoire et le Moyen-Âge. Ils n’ont toutefois pas été trouvés dans leur contexte d’origine et ne permettent pas aujourd’hui de localiser des sites archéologiques certains. D’une manière générale on constate que les vestiges deviennent plus nombreux à l’approche de l’oppidum.

3En novembre 1997, 250 m linéaires ont été sondés, ainsi que les emplacements de deux bassins de décantation (n° 3 et n° 4). Seuls les sondages réalisés à l’emplacement du bassin n° 3 ont livré d’abondants vestiges archéologiques attribuables à une nécropole à incinérations de l’époque gallo-romaine. Cette dernière est située à une centaine de mètres de l’extrémité sud du rempart de l’oppidum de Châteaumeillant, sur une légère pente ouest-est, dans un vallon sur la terrasse ouest de la rivière de La Goutte Noire. Au décapage, les sépultures apparaissent immédiatement sous une couche brune argilo-sableuse contenant un grand nombre de tessons de céramique gallo-romaine (céramique commune et sigillée). Parmi ces objets, un biberon en verre bleu clair a été trouvé intact en dehors de toute sépulture.

4Les sépultures apparaissent à une profondeur moyenne de 0,60 m sous la surface actuelle. Elles sont caractérisées par une trace de forme circulaire ou sub-circulaire, d’un diamètre variant de 0,30 à 0,70 m. Une couche cendreuse est visible dans la plupart d’entre elles ainsi que des débris d’ossements brûlés à blanc. Pour cette phase, la moitié contient un ou plusieurs vases en céramique. Aucune d’entre elles n’a été fouillée, et il n’est pas encore possible d’évaluer leur état de conservation. Pour certaines, leur niveau d’apparition montre des vases arasés et laisse supposer qu’elles ont été abîmées ; pour d’autres, aucun vase n’est visible et on peut supposer qu’il est enfoui plus profondément, disparu ou absent. La densité de ces structures semble importante puisqu’une quarantaine d’incinérations ont été décomptées sur une surface décapée de 207 m². Aucune structure bâtie (murs ou fondations en pierre) n’a été observée au cours du décapage. Cependant, parmi la quarantaine de structures archéologiques repérées, il y a probablement des trous de poteau, des fosses, et un fossé (limite est de la nécropole ?). Aucun élément plus ancien ou plus récent n’a été observé.

5Dans le contexte général de Châteaumeillant, cette découverte constitue le premier site gallo-romain structuré près de l’agglomération. En effet, depuis les découvertes éparses du siècle dernier et du début du xxe siècle, réunies par E.Chénon dans plusieurs lieux de Châteaumeillant, les fouilles réalisées, notamment par J.Gourvest, ont concerné le site gaulois (le rempart, des caves et des puits datant de La Tène). Si l’occupation laténienne de Mediolanum est attestée par ces fouilles, en revanche sa pérennité à l’époque gallo-romaine est très mal connue, seulement par l’existence de villae situées à la périphérie de l’agglomération (commune de Châteaumeillant, de Vic-Exemplet et de Néret dans l’Indre) ou de vestiges isolés.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Sophie Krausz, « Châteaumeillant - Partie est du contournement », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre, mis en ligne le 10 octobre 2014, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/13497

Haut de page

Responsable d'opération

Sophie Krausz

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals