Navigation – Plan du site
2013

Vigeois – Le Champ de la Côte

n°3233
Responsable(s) des opérations : Catherine Roncier
Notice rédigée par : Catherine Roncier

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité

Géographique :

Limousin, Corrèze (19), Vigeois
Haut de page

Texte intégral

code Insee commune : 19285
Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.458;45.343;1.577;45.424

1La mairie de Vigeois porte le projet d’un nouveau lotissement sur la parcelle cadastrée C1155 au lieu-dit le Champ de la Côte. Les nouvelles habitations seront construites dans un premier temps le long du chemin d’Estivaux, puis sur l’ensemble de la parcelle par lot. L’emprise totale du projet couvre donc une superficie d’environ 21 000 m2. Compte tenu de la localisation du projet à quelques centaines de mètres à l’est du bourg médiéval de Vigeois, et de la présence de plusieurs autres indices archéologiques aux alentours, une évaluation du patrimoine potentiellement enfoui s’imposait. Dix-sept sondages ont permis d’observer 1 979 m2 soit un peu plus de 9 % de la surface prescrite.

2La parcelle, en pré lors du diagnostic, est marquée par une pente principale orientée nord-sud. Le nord de la parcelle est situé sur une zone plane correspondant au début du plateau. Sur la moitié orientale de l’emprise, les sondages ont révélé de nombreuses anomalies naturelles et difficiles à dater, mais probablement liées à l’exploitation de ce terroir du bourg médiéval.

3Le diagnostic n’a pas permis de mettre au jour une occupation ancienne importante et structurée. Néanmoins, la présence de structures fossoyées, essentiellement des fossés, quelques trous de poteaux et de rares fosses, suggère une occupation lâche, principalement dans la moitié occidentale de la parcelle. Les structures testées (40 % du total) montrent toutes un degré d’arasement prononcé. Peu d’entre elles ont livré du mobilier qui est présent en très faible quantité et est très érodé. Le lot (19 restes) comprend des tessons de céramique, dont trois d’amphore, des fragments de tuiles à rebord et six scories. Ce mobilier évoque, d’une part, la présence d’une occupation probablement d’époque gallo-romaine (l’absence d’élément typologique ne permet pas d’affiner la datation), et d’autre part l’existence d’une activité sidérurgique (antique ?) dans un environnement proche, peut-être plus au nord sur le plateau. Malheureusement, outre l’urbanisation, ce dernier a subi une forte érosion comme en témoigne la faible couverture sédimentaire actuelle, entre 0,25 et 0,40 m d’épaisseur, qui recouvre l’arène gneissique au nord de l’emprise. Les fossés ayant livré des indices mobiliers attribuables à l’époque gallo-romaine sont souvent assez larges et peu profonds. Cependant, les diverses orientations des fossés n’ont pas permis de les mettre en relation. D’une manière générale, les structures, arasées, difficiles à caractériser et dispersées, ne permettent pas de délimiter ni de définir une occupation pérenne et organisée.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Catherine Roncier, « Vigeois – Le Champ de la Côte », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Limousin, mis en ligne le 21 décembre 2015, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/16221

Haut de page

Responsable d'opération

Catherine Roncier

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals