Navigation – Plan du site
1995

Altagène – Presa-Tusiu

1995 – Fouille programmée n°251
Responsable(s) des opérations : François de Lanfranchi
Notice rédigée par : François de Lanfranchi

Texte intégral

1L'étude de la succession des phases d'occupation invitait en 1995 à inscrire les nouveaux résultats dans des cadres historiques plus larges que ceux de l'histoire du site. C'est ainsi que la définition des cultures et l'établissement d'une chronologie absolue fondée sur un programme de mesures d'âges radiométriques cohérent ont permis de distinguer deux grands moments dans l'histoire de la torra : celui de l'occupation fonctionnelle du monument au Bronze moyen et celui qui est caractérisé par des installations temporaires successives sur une construction ruinée.

2La fouille de la torra de Tusiu, actuellement limitée au couloir et à la chambre 1, est loin d'être achevée car nous n'avons atteint dans le couloir que la partie supérieure de la couche du Bronze moyen et dans la chambre que les niveaux du Bronze récent. Dans la chambre 1, il y a encore au moins 1 m de dépôts archéologiques. De surcroît, la découverte d'une seconde chambre (qui peut n'être qu'un diverticule) est annoncée par l'apparition d'un passage dans l'épaisseur du mur de la chambre 1. Une importante quantité de blocs rocheux de très grandes dimensions interdit l'accès à la chambre 2.

3Un tableau récapitulatif (tableau 1) résume les séquences culturelles de l'histoire de cette torra. Son examen invite à proposer trois sujets de réflexion.

Tableau 1 – Les grandes étapes de l'histoire de la torra de Tusiu

Localisation et laboratoire

Mesures d’âge BP et calibrées avant J.-C.

Cultures BP

Foyers couche 1b

datation relative

Moyen Âge

Foyers couche 1c

datation relative

Moyen Âge

Foyer -60 cm, LGQ - 968

2350 ± 130 BP, cal. -799, -130

âge du Fer
(2650-2450)

Foyer F6, -80 cm, Ly - 7087

2750 ± 45 BP, cal. -960, -808

Bronze final
(2850-2650)

Foyer F5 -65/-75 cm, Ly - 7086

2800 ± 80 BP, cal. -1049, -842

Bronze final
(2850-2650)

Foyer F9, -78 cm, Ly - 7085

2850 ± 160 BP, cal. -1196, -823

Bronze final
(2850-2650)

Foyer -50 cm, LGQ - 969

2820 ± 160 BP, cal. -1410, -559

Bronze final
(2850-2650)

Foyer F10, -80 cm, Ly - 7088

2860 ± 35 BP, cal. -1116, -923

Bronze récent (3150/3050-2850)

Foyer -50/-60 cm, LGQ - 970

2880 ± 100 BP, cal. -1513, -765

Bronze récent (3150/3050-2850)

Foyer F8, -80 cm, Ly - 7091

3030 ± 45 BP, cal. -1388, -1125

Bronze récent (3150/3050-2850)

Foyer F12, -97 cm, Ly - 7090

3045 ± 40 BP, cal. -1193, -1153

Bronze récent (3150/3050-2850)

Foyer F11, -80 cm, Ly - 7089

3210 ± 50 BP, cal. -1193, -1153

Bronze récent (3150/3050-2850)

F. de Lanfranchi, 1995

4Depuis la fin du Bronze récent au tout début du Bronze moyen, la fréquentation de la construction circulaire s'est faite dans des secteurs détruits. En effet, dans le couloir et la chambre 1, qui sont actuellement les seules aires ouvertes à la fouille, les foyers alternent avec des accumulations. C'est la première observation que l'on peut proposer à partir de l'analyse des résultats stratigraphiques.

5La seconde concerne la définition de deux cultures jusqu'alors mal perçues en Corse. Il s'agit du Bronze récent et du Bronze final qui marquent les derniers siècles du iie millénaire par une activité intense bien attestée par d'importants défrichements dans les secteurs de Cucuruzzu et de Capula. Des changements socio-économiques importants se produisent dans la mesure, par exemple, où les torre, ces constructions du Bronze moyen, ne sont pas utilisées comme elles l'étaient alors.

6En effet, les implantations humaines se font sur des sites ruinés, et s'organisent sur les décombres de ce qui fut une torra. Les indices que nous avions recueillis sur d'autres sites se confirment, ainsi, de manière éclatante.

7À partir de la planimétrie de la torra, une analyse élémentaire montre qu'un couloir, qui devrait avoir pour unique fonction de permettre l'accès à la chambre 1 à l'escalier qui se trouve sur la gauche, et au diverticule qui est à droite n'est pas utilisé de la sorte. Effectivement, à partir de la fin du Bronze moyen et dès le Bronze récent, tous ces espaces sont occupés par des foyers.

8L'entrée, par exemple, remplit difficilement sa fonction qui est justement d'accéder au couloir pour la bonne raison que des foyers implantés à cet endroit en interdisent l'entrée. Il en est de même du couloir qui ne comporte pas moins d'une dizaine de structures de chauffe qui, même si elles ne fonctionnent pas toutes en même temps, nuisent à la fonction de circulation. Les premières marches de l'escalier également, qui ont été construites pour atteindre l'étage, sont occupées par un âtre. La présence en ces lieux d'une aire bâtie en argile cuite montre que l'on a changé considérablement la destination des composantes de cette construction, la torra.

9Sur la terrasse 8, nous avons pu étudier des structures d'habitat complexes. Les cabanes du Néolithique évolué ont une forme subcirculaire et comprennent des cercles concentriques de pierres juxtaposées. L'organisation de l'habitat montre la présence, au centre, d'âtres en argile de très grande superficie, autour desquels on pratiquait des activités de broyage. La présence de meules l'atteste. Mais ces constructions subcirculaires jouxtent d'autres structures bâties de forme plutôt rectangulaire. Des structures dallées, d'autres empierrées témoignent d'une organisation très structurée de l'habitat. Des aires de repos, empierrées, ont été individualisées.

10Le mobilier ainsi que les mesures d'âges radiométriques confirment les résultats des années précédentes, à savoir l'existence de quatre grandes phases d'occupation :

  • 1 : un post-cardial individualisé dans la couche 4 : 6000-5500 BP ;

  • 2 : un Présien ou Néolithique évolué I : 5500-5000 BP ;

  • 3 : un Proto-Basien ou Néolithique évolué II : 5000-4500 BP ;

  • 4 : une phase d'abandon des structures d'habitat de la terrasse 8 et autre durant laquelle on construit à ces emplacements des structures mégalithiques comprenant l'allée mégalithique non couverte, des cercles de pierre, un menhir : 4500-4000 BP.

Référence de l’échantillon

Code Labo

Activité % radiocarbone

Date BP

Intervalle calibré en années réelles

Pics principaux de probabilité

Échantillon 1
Foyer F9

Ly 7085

70,50 ± 0,71

2805 ± 80

(-1196, -823) avant J.-C.

-969, -925, -869

Échantillon 2
Foyer F5

Ly 7086

70,56 ± 0,39

2800 ± 45

(-1049, -842) avant J.-C.

-921, -969, -869

Échantillon 3
Foyer F6

Ly 7087

71,29 ± 0,40

2720 ± 45

(-960, -808) avant J.-C.

-835, -889

Échantillon 4
Foyer F10

Ly 7088

70,04 ± 0,32

2860 ± 35

(-1116, -923) avant J.-C.

-1004, -949, -1109

Échantillon 5
Foyer F11

Ly 7089

67,05 ± 0,41

3210 ± 50

(-1592, -1395) avant J.-C.

-1450, 1484, -1494

Échantillon 6
Foyer F12

Ly 7090

68,44 ± 0,36

3045 ± 40

(-1393, -1153) avant J.-C.

-1268, -1274, -1300, -1369

Échantillon 7
Couloir d’accès à la chambre

Ly 7091

68,58 ± 0,41

3030 ± 45

(-1388, -1125) avant J.-C.

-1264, -1289, -1229, -1369

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

François de Lanfranchi, « Altagène – Presa-Tusiu », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 24 avril 2017, consulté le 23 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/18967

Haut de page

Responsable d'opération

François de Lanfranchi

Bénévole

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals