Navigation – Plan du site
1995

Santo-Pietro-di-Tenda – Monte Revincu

1995 – Sondage n°259
Responsable(s) des opérations : Franck Leandri
Notice rédigée par : Franck Leandri, Jean-Michel Casta, Anna Depalmas, Daniel Istria, Jacques Magdeleine et Alex Milelliri

Entrées d’index

Mots-clés :

mégalithe, dolmen, coffre, tumulus

Chronologique :

Néolithique, âge du Bronze

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

1Le complexe mégalithique du Monte Revincu a été signalé par A. de Mortillet dès 1893, mais son étude n’avait pas été réactualisée. L’ensemble est situé à l’ouest du golfe de Saint-Florent.

2La densité et la diversité des monuments dans cette microrégion, à la limite du Nebbio et des Agriate permet une bonne approche de l’ensemble des questions d’analyse spatiale.

3L’occupation préhistorique de la région est essentiellement constituée par des sépultures mégalithiques et des statues-menhirs. Les habitats sont mal connus en dehors de quelques stations qui restent à évaluer avec plus de précision.

4La première phase de l’opération a comporté la réalisation d’un relevé topographique et planimétrique de l’ensemble du site, une description de l’architecture des deux dolmens : Casa di l’Orcu et Casa di l’Orca, l’identification de leurs structures annexes, l’étude de deux coffres voisins (fig. 1) et des sondages archéologiques. La Casa di l’Orca (fig. 2), n’avait pas jusqu’ici fait l’objet de description détaillée. Il s’agit d’un des plus beaux exemples de dolmens de l’île dont la particularité est d’avoir conservé la moitié de son tumulus.

Fig. 1 – Planimétrie des coffres D et D’

Fig. 1 – Planimétrie des coffres D et D’

F. Leandri (AFAN), 1995

Fig. 2 – Planimétrie du dolmen de la Casa di l’Urca

Fig. 2 – Planimétrie du dolmen de la Casa di l’Urca

F. Leandri (AFAN), 1995

5L’ensemble du complexe mégalithique est dominé de quelques mètres par la Cima di Suarella aménagée par de petites terrasses. Dans la partie centrale de ce promontoire granitique une trentaine de structures rectangulaires formées de longues dalles plantées de chant ont été observées.

6Certaines d’entre elles présentent les caractéristiques de coffres funéraires auxquels sont associés de petits caissons. D’autres, plus vastes, pourraient être des vestiges d’habitats.

7La principale question est de déterminer si le complexe est homogène ou s’il résulte d’une évolution par adjonction de structures. Dans les deux cas, il sera nécessaire de déterminer la chronologie des constructions dans le cadre d’une fouille programmée et d’approfondir la connaissance du contexte immédiat du site par une série de prospections sur le site même et ses abords.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Planimétrie des coffres D et D’
Crédits F. Leandri (AFAN), 1995
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/19038/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Titre Fig. 2 – Planimétrie du dolmen de la Casa di l’Urca
Crédits F. Leandri (AFAN), 1995
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/19038/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 253k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Franck Leandri, Jean-Michel Casta, Anna Depalmas, Daniel Istria, Jacques Magdeleine et Alex Milelliri, « Santo-Pietro-di-Tenda – Monte Revincu  », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 24 avril 2017, consulté le 20 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/19038

Haut de page

Responsables d'opération

Franck Leandri

AFAN

Articles du même responsable de fouilles

Jean-Michel Casta

Anna Depalmas

Daniel Istria

Articles du même responsable de fouilles

Jacques Magdeleine

Articles du même responsable de fouilles

Alex Milelliri

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals