Navigation – Plan du site
2008

Pays de Retz

Responsable(s) des opérations : Philippe Forré
Notice rédigée par : Philippe Forré

Texte intégral

1Lorsque Michel Tessier publie en 1994 un inventaire archéologique du Pays de Retz (Tessier 1994), l’essentiel des sites se limitait à la frange côtière largement prospectée. Néanmoins, l’arrière-pays donnait régulièrement lieu à de nombreuses découvertes fortuites. Cette dichotomie n’était que le reflet d’une inégale répartition des prospections. Celles réalisées entre 1990 et 2000 sur le canton de Machecoul, par Philippe Forré, Nicolas Jolin, Jean-noël Chauvet et Joseph Prineau, ont mis en évidence une importante occupation humaine de ce territoire depuis la Préhistoire ancienne.

2Cette année, deux sites découverts fortuitement ont été étudiés.

3Le premier fut repéré lors de l’installation de la voirie pour le futur lotissement de Sainte-Croix-Richebourg, au nord du bourg de Machecoul. Les excavations ont mis au jour un abondant mobilier lithique daté du Paléolithique supérieur et du Néolithique. Si quelques tessons appartiennent effectivement à cette dernière période, la majorité du mobilier céramique est historique, plus particulièrement de l’Antiquité et du haut moyen Âge jusqu’au début de l’époque moderne. Ces éléments, parfois associés à des structures (fossoyées ou maçonnées) et à des niveaux d’occupations, ont confirmé la présence d’indices antiques déjà repérés par Léon Maitre au début du XXe s. et donnent une nouvelle image de l’étendue du castrum mérovingien et carolingien de Sainte-Croix.

4Le second site a été découvert par Nicolas Jolin, Joseph Prineau, Philippe Forré et Jean-Noël Chauvet, à la faveur de travaux d’irrigation sur des tenues maraîchères. Certes, la série céramique est peu importante d’un point de vue quantitatif mais elle est particulièrement intéressante pour la compréhension des processus de néolithisation dans le centre-ouest de la France atlantique. Deux tessons décorés au peigne et d’impressions à la baguette, en plus d’un cordon lisse, sont caractéristiques de la céramique de  « La Hoguette » principalement reconnue dans l’est de la France et dans le sud de l’Allemagne. Ce mobilier était associé ou, plus sûrement, avoisinait un corpus lithique composé d’éléments typologiques ne permettant pas une attribution chrono-culturelle précise au sein du Néolithique. On notera seulement la présence d’une armature tranchante triangulaire que l’on peut rapprocher des productions du Néolithique moyen.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Philippe Forré, « Pays de Retz », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2106

Haut de page

Responsable d'opération

Philippe Forré

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals