Navigation – Plan du site
2008

Pinel-Hauterive – Hauterive

Responsable(s) des opérations : Jean-François Garnier
Notice rédigée par : Christophe Chabrié et Jean-François Garnier

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025435

Date de l'opération : 2008 (SU)

1Dans le cadre de l’agrandissement de l’usine de traitement des eaux du Lot, il a été mis au jour un certain nombre de structures romaines, dont un four ayant produit des pièces liées à la construction romaine. Le site se trouve sur la berge alluvionnaire récente dominant la rive droite du Lot en pied de falaise.

2Il y a une vingtaine d’années, lors de travaux d’agrandissement précédents, le site avait livré l’extrémité d’un four qui n’avait pu être ni reconnu, ni daté, se trouvant sur la propriété voisine non concernée par les travaux. Celui-ci est toujours visible et reste conservé non fouillé.

3 La fouille a permis de reconnaître la totalité d’un four de tuilier (Fig. n°1 : Four de tuilier - Vue de l’est.). Le four implanté dans le substrat argileux est orienté sud-nord. Les dimensions du laboratoire de plan carré sont 1,70 m de long pour 1,75 m de large. La longueur de l’alandier est de 1 m pour 0,65 m de large.

4Les parois du four sont construites en tegulaeentières imbriquées les unes sur les autres face contre face, liées à l’argile. La sole de briques est soutenue par huit petits murets eux aussi en briques. À 0,90 m à l’est du four et parallèle à celui-ci, un mur large de 0,65 m a été reconnu sur une longueur de 7 m. Orienté nord-sud, ce mur dispose d’une fondation construite en petits appareils, recouverts au niveau du four, d’un lit de tegulaeimbriquées face à face, liées au mortier de chaux. Le mur, qui pourrait avoir supporté une toiture, appartient peut-être à une structure de protection. Aucune autre structure en lien avec ce dernier n’a été retrouvée.

5Le four a produit des tegulae,des imbrices,et dans sa dernière cuisson, des quarts de ronds et des poids de métier à tisser. Le four n’a pas livré d’éléments de datation.

6Un autre four a été localisé sous le passage d’accès à l’usine mais n’a pas été fouillé.

7Dans la pente dominant l’atelier de tuilier, des vestiges de murs, et des fragments de céramiques laissent penser qu’une habitation a pu exister, soit dans cette pente, soit sur le plateau dominant le site. La datation de ces céramiques permet de proposer la seconde moitié du premier siècle ou le début du second siècle de notre ère.

8Garnier Jean-François avec Chabrié Christophe

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Four de tuilier - Vue de l’est.

Fig. n°1 : Four de tuilier - Vue de l’est.

Auteur(s) : Garnier, Jean-François (BEN). Crédits : Garnier, Jean-François (2008)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Four de tuilier - Vue de l’est.
Crédits Auteur(s) : Garnier, Jean-François (BEN). Crédits : Garnier, Jean-François (2008)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/2736/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 337k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Christophe Chabrié et Jean-François Garnier, « Pinel-Hauterive – Hauterive », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/2736

Haut de page

Responsables d'opération

Christophe Chabrié

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Jean-François Garnier

BEN

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals