Navigation – Plan du site
2009

Sarlat-la-Canéda – 8 rue Magnanat

Responsable(s) des opérations : Thomas Creissen
Notice rédigée par : Thomas Creissen

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 0225588

Date de l'opération : 2009 (FP)

1Le projet de réaménagement d’un bâtiment a occasionné la réalisation d’une brève intervention archéologique. L’habitat concerné est pour partie adossé au rempart de Sarlat, à l’intérieur de la ville fortifiée. Il s’agissait donc tout à la fois d’essayer de préciser l’aspect du site avant la construction de ce rempart, d’affiner la datation de ce dernier grâce à des données archéologiques et d’essayer de préciser le rapport entretenu par l’ouvrage fortifié et le bâti environnant. Enfin, on pouvait également espérer que l’exploration archéologique permettrait de mieux comprendre la genèse du bâtiment actuel, composé de différents ensembles réunis au cours du temps.

2Dans cette optique, deux sondages ont été réalisés dans la petite cour intérieure située entre le rempart et l’ensemble de bâtiments.

3 Selon l’état actuel de la recherche, le rempart aurait été érigé au XIVe s. Aucune découverte archéologique n’est venue étayer cette datation. L’enceinte est directement fondée sur le substrat calcaire. Une ou plusieurs assises irrégulières, légèrement débordantes, occupent par endroits les parties basses.

4 Un aménagement antérieur à la fortification a été reconnu. Il s’agit d’un drain (?) dont le comblement était stérile.

5 Il pourrait avoir fonctionné avec une citerne (?) creusée dans le substrat. Celle-ci n’a été que très partiellement observée et n’a pu être intégralement fouillée.

6 Dans la seconde moitié du XIVe s., vraisemblablement, deux bâtiments civils sont construits (datations proposées dans la bibliographie). L’un s’adosse au rempart, l’autre s’arrête environ trois mètres avant. Ils ne sont pas mitoyens, et un espace non construit devait occuper la zone qui les  sépare. La cour actuelle faisait partie de cet espace. Cet ensemble non bâti pouvait avoir un usage privé comme public. La citerne (?) était encore en usage.

7 Au tournant du Moyen Âge et de la période des Temps Modernes, celle-ci a fait l’objet de réaménagements sommaires.

8Entre la fin du XVIIe s. et la première moitié du XVIIIe s., la citerne est comblée et l’ensemble de la zone est remblayée. Un grand corps de bâtiment est construit entre les deux demeures médiévales.

9 L’ensemble constitue dès lors une même unité d’habitation dotée d’une cour intérieure. Dans celle- ci, un muret peu élevé est érigé en même temps qu’est mis en place un pavage en pierre. Un système d’écoulement des eaux complète cet aménagement.

10 Dans la seconde moitié du XIXe s., d’importants remblais, très riches en matériel, sont apportés dans la cour. Un nouveau pavage est alors réalisé.

11 Une dernière grande phase d’aménagement intervient au cours du XXe s. : des bâtiments en appentis sont adossés au rempart, des canalisations enterrées sont mises en place et un sol en béton est coulé sur l’essentiel de l’emprise de la cour. Seules des transformations minimes (pose d’une nouvelle canalisation) sont intervenues par la suite.

12 (Fig. n°1 : Vue générale de la cour fouillée ; au premier plan, pavement et muret de la période  des Temps Modernes)

13 Creissen Thomas

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Vue générale de la cour fouillée ; au premier plan, pavement et muret de la période  des Temps Modernes

Fig. n°1 : Vue générale de la cour fouillée ; au premier plan, pavement et muret de la période  des Temps Modernes

(2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Vue générale de la cour fouillée ; au premier plan, pavement et muret de la période  des Temps Modernes
Crédits (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/4126/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 575k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Thomas Creissen, « Sarlat-la-Canéda – 8 rue Magnanat », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4126

Haut de page

Responsable d'opération

Thomas Creissen

EP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals