Navigation – Plan du site
2006

St-Merd-les-Oussines, Pérols-sur-Vézère – Les Cars

Responsable(s) des opérations : Jean-Louis Paillet
Notice rédigée par : Dominique Tardy et Jean-Louis Paillet

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2678

Date de l'opération : 2006 (FP)

1L'examen complémentaire de tous les vestiges en place et effondrés a été l'occasion d'une fructueuse collecte d'informations nouvelles que nous confrontons aux hypothèses de restitution formulées à l'issue de notre première série de campagne de relevés et de fouille. Cela nous permet de les affiner voire de les corriger.

2Ainsi, nous avons acquis la conviction que le niveau de la base de l'ordre mineur qui décorait les élévations du monument sud commençait relativement haut et non pas près de la base de l'ordre majeur. Ce détail a une importance considérable dans la composition décorative de élévations du monument.

3Il en est de même pour les lauzes du fronton postérieur occidental du mausolée nord qui ont une longueur étonnamment importante. Ce petit détail implique que le mur qui les portait était très épais et, qu'en conséquence, il devait comporter dans son épaisseur, une niche ou une exèdre dont il ne reste pas la moindre trace, ni dans les vestiges des fondations ni dans les éléments effondrés en grand appareil.

4La découverte de la base de l'autel du mausolée nord a été l'un des moments forts de nos campagnes de 2006. Ce bloc présente exactement la même morphologie que son homologue situé devant la façade du monument sud mais il est homothétiquement plus petit. Selon toute vraisemblance, cette base a été transportée sur environ 700 m, puis abandonnée en bordure d'un champ. Ce n'est que par la suite qu'une cavité décentrée a été maladroitement creusée à l'intérieur afin de la transformer en abreuvoir pour que le gibier local puisse venir se désaltérer.

5Au-delà de ces trois exemples significatifs, il faut préciser qu'en réalité, nous avons récolté une foule de petits détails sur la taille des blocs, leurs dimensions et les traces de leur mise en œuvre. Leurs différences dans une même série sont révélatrices de leur fonction, des retailles contemporaines de leur mise en œuvre et parfois des hésitations, voire des repentirs du tailleur de pierre ou de l'appareilleur.

6Malgré de sévères intempéries survenues pendant les deux missions effectuées en 2006, nous avons réussi à étendre notre inventaire systématique sur plus de 800 blocs. Pour le compléter, nous devons réexaminer les 200 derniers blocs du monument nord. Si le climat le permet, nous devrions terminer ce corpus en trois semaines (maximum) placées à la fin du printemps ou au début de l'été 2007.

7Dès l'achèvement du nouvel inventaire, nous actualiserons nos cartes de répartition typologique, mais comme le réexamen de tous les blocs du monument sud est terminé, nous pouvons, d'ores et déjà, commencer la rédaction et la description de la partie du manuscrit relative à ce monument. Le projet de publication d'une monographie sur ces deux monuments a été accepté dans un supplément à la revue Aquitania et nous espérons tenir notre engagement de déposer le manuscrit à la fin de l'année 2007.

8Paillet Jean-Louis, Tardy Dominique

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Dominique Tardy et Jean-Louis Paillet, « St-Merd-les-Oussines, Pérols-sur-Vézère – Les Cars », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Limousin, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5180

Haut de page

Responsables d'opération

Dominique Tardy

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Jean-Louis Paillet

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals