Navigation – Plan du site
2007

Fréjus – Les Horts

Responsable(s) des opérations : Aurélie Dumont
Notice rédigée par : Aurélie Dumont

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8045

Date de l'opération : 2007 (EX)
Inventeur(s) : Dumont Aurélie (INRAP)

1Une opération de diagnostic a été entreprise au 139 de la rue Einaudi, dans le quartier des Horts à Fréjus, à l’est du centre-ville.

2Le site est implanté dans la plaine au pied du rempart de la cité romaine et à une centaine de mètres du port romain, à une altitude de 3 m NGF.

3Les précédentes opérations réalisées dans ce secteur ont mis au jour des vestiges d’époque antique avec la découverte, aux abords du port ancien, de fragments architecturaux (rapport de Chérine Gébara, 1983, déposé au SRA DRAC-PACA.) ainsi que des éléments de canalisation à l’angle de la rue du Thoron et de l’avenue de Lattre de Tassigny (rapport d’Isabelle Béraud et Albert Conte, 1994, déposé au SRA DRAC-PACA.).

4Cette nouvelle opération archéologique dans le secteur des Horts a permis de mettre en évidence un ensemble de traces agraires (fossés, fosses, traces de labour et puits) établies dans les niveaux de sable ainsi que le tracé d’un ancien béal qui attestent la mise en culture de cette partie de la ville à l’époque moderne, du XVIe s. au XIXe s.

Le béal

5Un large fossé ou béal est apparu à une profondeur de 1 m (0,80 m NGF), sur plus de 20 m. Le fossé présente une orientation nord-est - sud-ouest ; il est d’une largeur de 3,60 m et d’une profondeur de 0,80 m.

6Son comblement se compose d’un limon argileux brun- gris à noir à l’aspect vaseux recouvert d’une seconde couche plus argileuse de couleur brune ; une série de pieux concentriques en bois est plantée contre les parois sableuses du petit béal. De semblables consolidations de berges de fossés avec implantation de pieux en bois ont également été observées à Fréjus pour l’époque moderne sur le site du Clos des Vignes-Magali (rapport d’Aurélie Dumont, 2004, déposé au SRA DRAC-PACA.) et de Villeneuve (rapport de Jean-Marie Michel, 2005, déposé au SRA DRAC-PACA. ).

7Les quelques céramiques extraites du comblement situent le fonctionnement du fossé à l’époque moderne, entre le XVIe s. et le XVIIIe s. Il s’agit pour l’essentiel de productions de Fréjus, des fragments de bols et de jarres glaçurés.

Les aménagements agraires

8Les principales traces de cultures sont représentées par des structures en creux avec la présence de quatre fossés aménagés dans le niveau de sable. Ces derniers traversent le terrain du nord-ouest au sud-est en direction du béal. Un drain de pierre ainsi qu’une canalisation en terre cuite complètent l’ensemble.

9Enfin quelques traces de cultures de type fosses et une bande de labour suivie sur une quinzaine de mètres attestent la présence de plantations sur le site.

10Les éléments de datation pour l’ensemble rassemblent des fragments de céramiques glaçurées modernes, des XVIe-XVIIIe s. Seule une petite fosse circulaire creusée dans le sable (à 0,57 m NGF) contient des éléments antiques datés du IVe s. avec deux tessons de sigillée claire C (Hayes 50), un fragment de céramique commune et une panse d’amphore indéterminée.

Des constructions : un mur et un puits

11Un mur maçonné a été dégagé sur une longueur de 8 m. Il est orienté nord-est - sud-ouest et vient se fonder dans le comblement du fossé. La construction de ce mur se fait à un moment où le béal n’est plus en circulation, sans doute à la fin de l’époque moderne, dans le courant du XIXe s. En tout cas, il n’est pas visible ni mentionné dans le cadastre napoléonien de 1826.

12Un puits a également été découvert sur le site (d’un diamètre de 2 m). Cette construction n’apparaît sur aucun plan ou cadastre ancien et les quelques fragments de céramique glaçurée évoluent du XVIIe s. au XIXe s.

Conclusion

13Cette opération archéologique a permis de mettre en évidence dans cette partie du quartier des Horts un ensemble d’aménagements agraires d’époque moderne. La lecture de plans anciens comme le « plan anonyme de la ville et du port » de 1650 et le « plan de la ville et des environs de Fréjus » par Volaire Ainé, daté de 1753, atteste bien l’existence d’une zone de culture dans cette partie de la ville jusque dans le courant du XIXe s. (cadastre napoléonien de 1826).

14La proximité du port antique de Forum Julii n’a pas suscité, dans cette partie du quartier des Horts, d’aménagements particuliers liés à la zone. Seule une fosse datée du IVe s. évoque une probable occupation agraire à la fin de l’Antiquité.

15DUMONT Aurélie

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Aurélie Dumont, « Fréjus – Les Horts », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6361

Haut de page

Responsable d'opération

Aurélie Dumont

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals