Navigation – Plan du site
2007

L’habitat littoral dans l’Antiquité (nord-est du Cotentin)

Responsable(s) des opérations : Cyril Driard
Notice rédigée par : Cyril Driard

Texte intégral

Date de l'opération : 2007 (PI)
Inventeur(s) : Driard Cyril (BEN)

1La prospection inventaire réalisée en décembre 2007 dans les communes de Gatteville-le-Phare, Barfleur, Montfarville, Réville, Saint-Vaast-la-Hougue, Quettehou et Morsalines, avait pour objectif d’étudier l’occupation des sols sur les terrains situés en bordure de littoral (à l’exclusion du littoral même).

2Cette étude avait valeur de test et a été réalisée dans le cadre d’une recherche plus large sur l’occupation des espaces côtiers dans l’Antiquité dans la province de Lyonnaise (du nord de la Loire à la Seine-Maritime).

3La réalisation d’une telle opération dans le nord-est du Cotentin est directement liée à la méthode utilisée : prospection systématique (équipe de quatre personnes suivant le même axe, espacées de 10 m, avec deux passages sur la même parcelle, collecte et comptage du mobilier). Ce type d’investigation nécessite une grande quantité de parcelles labourées en bord de mer.

4L’analyse des données environnementales sur l’utilisation actuelle des sols (notamment la base de données Corine Land Cover) a permis de privilégier très largement l’espace côtier situé entre Gatteville-le-Phare et Morsalines. Cependant, les méthodes de labours utilisées par les agriculteurs, liées à la faible profondeur et la dureté du substrat granitique, ont eu pour conséquences ces dernières années la disparition et le broyage des artefacts anciens en céramique. Les matières les plus résistantes (faïence, verre, silex) sont abondamment représentées. Une sur-représentation du mobilier « hors-site » moderne et contemporain a été observée.

5Plusieurs concentrations de microfragments de terre cuite rouge « boulettes » ont été repérées mais s’avèrent indatables. Sur l’une d’entre-elles, à Réville, un tesson de poterie sigillée a été trouvé, permettant de supposer la présence d’un site antique.

6Cette prospection pose un problème méthodologique récurrent, notamment dans les milieux schisteux en Bretagne, concernant la définition même de site. La présence de deux fragments de tegulae non broyés peut-elle être un indice de site ?

7DRIARD Cyril

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Cyril Driard, « L’habitat littoral dans l’Antiquité (nord-est du Cotentin) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 23 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7401

Haut de page

Responsable d'opération

Cyril Driard

BEN

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals