Navigation – Plan du site
2001

LGV-Est – Lot 34

n°F1388200157001
Responsable(s) des opérations : Thomas Ernst
Notice rédigée par : SRA Lorraine

Texte intégral

1La future ligne ferroviaire à Grande Vitesse Est européen traversera le département de la Moselle d'ouest en est, suivant un relief peu accentué de plateaux qui oscillent entre 265 m et 285 m. Ces derniers, à la hauteur des communes de Secourt, Luppy et Tragny sont entaillés par l'érosion fluviatile de nombreux petits cours d'eaux, affluents de la Seille, rattachée au bassin de la Moselle à l'ouest, et affluents de la Nied, rattachée au bassin de la Sarre, à l'est. Ces cours d'eau présentent des vallées peu profondes avec de larges méandres, où les dépôts alluvionnaires sont peu épais et très étalés. Les types de sols rencontrés sont à prédominance argilomarneuse et limoneuse, recouvrant, parfois faiblement, les horizons géologiques du début du Jurassique (calcaires à Gryphées, argiles à Promicroceras).

2Les opérations de terrain ont débuté en 2001 sur les 35 km du tracé mosellan correspondant à l'extrémité est de la première tranche d'aménagement du projet et au dernier tronçon du lot 34, entre les communes de Cheminot, au contact de la vallée de la Seille, et de Baudrecourt – Herny, dans la vallée de la Nied.

3En 2001, le diagnostic systématique du tracé a été effectué sur un linéaire de 30 km : il a été réalisé du 2 avril au 1er juillet, par Raphael Gestreau, entre les communes de Louvigny et de Saint-Epvre ; du 18 juin au 10 juillet, par Thomas Ernst entre Saint-Epvre et Herny – Baudrecourt ; du 20 août au 31 août, par Thierry Klag, entre Cheminot et Louvigny. Ils ont mis en évidence vingt-trois indices de sites, de taille modeste et datés sans grande précision pour la plupart, dont dix-sept feront l'objet d'une évaluation complémentaire. Cinq indices de site, dont la surface n'excède pas 4 000 m², peuvent être rattachés à la protohistoire. Sept indices de sites, de plus grande dimension (entre 5 000 m² et 11 000 m²), appartiennent à l'époque gallo-romaine ; cinq d'entre eux ne représentent sans doute qu'une partie d'établissements ruraux qui s'étendent au-delà de l'emprise. Six indices restent indéterminés et non datés en l'état des recherches. Un seul site (indice 179) donnera lieu à une fouille importante.

4Les indices ont été classés d'ouest en est, suivant la progression géographique du tracé :

5Cheminot (indices 183, 185, 186 et 187) voir infranotice de Thierry Klag ;

6Louvigny, À l'Épine (indice 135) : plusieurs structures appartenant à un habitat gallo-romain – un puits, quatre négatifs de poteau, un angle de bâtiment en pierre – ont été relevées ;

7Louvigny, Noxigny (indice 136) : une fosse et trois trous de poteau – protohistoire ;

8Louvigny, Pavillon Friche (indice 137) : un petit fossé et deux fosses arasées – protohistoire ;

9Saint-Jure, le Breuil (indice 138) : un puits, trois trous de poteau, une fosse – époque gallo-romaine ;

10Vigny, l'Étang au Bois (indice 146) : trois grandes fosses rubéfiées, un trou de poteau – époque gallo-romaine ;

11Sécourt, Haie la Chèvre (indice 148) : un fossé au profil en V, sept trous de poteau – protohistoire ;

12Sécourt, Bérupt (indice 147) : les vestiges d'un habitat gallo-romain – deux murs, dont l'un formant retour, un trou de poteau, trois fosses oblongues, deux fosses circulaires – ont été reconnues sur près d'1 ha ;

13Solgne, le Poirier Gaillard (indice 149) : un foyer, une fosse, quatre fossés au profil en U, une doline ont été recensés sur 7 000 m² ; ces informations complètent les observations effectuées en 1997 par Jean-Denis Laffite concernant un domaine rural gallo-romain étudié sur l'emprise de la déviation de la RD955 (voir Bilan scientifique régional 1998 : 95) ;

14Tragny, Grandes Friches (indice 151) : une grosse structure de plus de 15 m de diamètre et 5 m de profondeur (doline ou marnière) a livré des bois qui donneront lieu à une analyse dendrochronologique ;

15Tragny, sur le Chemin de Luppy (indice 152) : un fossé et deux empreintes de poteau suggèrent la présence d'un habitat, non daté ;

16Morville-sur-Nied, les Charmailles (indice 173) : un niveau contenant du mobilier daté du Hallstatt ;

17Saint-Epvre, Charmaille (indice 153) : quatre négatifs de poteau, une fosse, deux petits fossés en U témoignent d'une occupation non datée ;

18Saint-Epvre, Bois-de-Saint-Epvre (indice 152) : des structures d'habitat gallo-romain – deux négatifs de poteau, quatre fosses, un puits, un fossé – ont été observées sur un espace de 10 000 m² ;

19Saint-Epvre, au Château (indice 152) : le site occupe le fond et les bords d'un ancien vallon situé au sud du village, au bord de la RD 110b. Il est particulièrement bien conservé dans les secteurs les plus profonds (-1,40 m). Ce sont environ quatre-vingts structures qui ont été recensées (un four, plusieurs fossés, neuf fosses ou négatifs de poteaux de grande taille et environ quatre-vingts négatifs de poteaux) sur près d'1 ha. L'étude du mobilier a permis de dater ces structures de l'époque gallo-romaine et du haut Moyen Âge. Des incertitudes persistent quant à la périodisation du site, du fait du recoupement complexe des niveaux. Par endroits, les structures sont scellées par un niveau d'incendie recouvert par un paléosol du haut Moyen Âge (?). Les aménagements empierrés découverts sur ce niveau pourraient dater de cette période ou d'une période plus récente (d'après Thomas Ernst).

20Herny, sur le Moulin (indice 174) : dans un paléovallon, un horizon colluvionné de quelques dizaines de m² a livré un mobilier céramique abondant daté de l'époque augustéenne et un fragment de meule en roche d'Eifel laissant envisager la présence d'un habitat gallo-romain à proximité. Les colluvions masquaient neuf négatifs de poteaux quadrangulaires dont l'organisation et la datation ne sont pas établies (d'après Thomas Ernst).

21Parallèlement, les opérations de diagnostic ont également débuté en 2001 sur les zones annexes (zones de dépôt définitif ou de stockage temporaire, bases de vie, zones de compensation).

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

SRA Lorraine, « LGV-Est – Lot 34 », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Lorraine, mis en ligne le 01 mars 2001, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/9066

Haut de page

Responsable d'opération

SRA Lorraine

SRA

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals