Navigation – Plan du site
1990

Wandignies-Hamage – Abbaye de Hamage

Responsable(s) des opérations : Étienne Louis
Notice rédigée par : Étienne Louis

Texte intégral

Date de l'opération : 1990 - 1991 (FP)
Inventeur(s) : Louis Etienne

1En 1990 et 1991 deux sondages puis une première campagne de fouilles ont été organisés par le Service archéologique du musée de Douai, sur le site de l’ancienne abbaye de Hamage.

2Créée sous l’influence de Saint-Amand, dans la décennie 640, elle fait partie des plus anciennes implantations monastiques du Nord de la Gaule. Un monastère double (masculin et féminin) s’installe jusqu’à la fin du IXe s. Après les raids vikings, seules les deux églises subsistent tant bien que mal. En 1133, l’abbaye voisine de Marchiennes réimplante un petit prieuré de quatre ou cinq moines qui demeurera jusqu’à la Révolution.

3Le site comprend actuellement une chapelle en partie médiévale sur la sépulture de sainte Eusébie, seconde abbesse, et un bâtiment prieural de la fin du XVIIIe s. La fouille s'est étendue sur une surface de 225 m2. Un sondage préliminaire dans la chapelle a montré l’existence d’au moins cinq bâtiments du Haut Moyen Âge. Les premiers résultats de la fouille, dans la cour du prieuré moderne, peuvent être résumés ainsi :

4• période I : antérieurement aux installations monastiques, une série de fosses irrégulières suggère une occupation humaine toute proche ;

5• période II (VIIIs.) : plusieurs grands bâtiments sur poteaux de bois, avec parfois des solins rudimentaires, sont installés, apparemment sans organisation bien régulière. Le mobilier domestique est abondant, incluant agrafes à double crochet, fibule ansée symétrique et fragments de creuset de verrier. On notera aussi la présence de deux graffitis sur des cols de céramiques. À cette période appartient probablement le premier édifice de culte, en bois peut-être, celui construit par l’abbesse Gertrude, vers 690 ;

6• période III (IXe s.) : l’église est agrandie (ou déplacée). La fouille a permis de retrouver le mur sud de la nef en moellons de récupération, gallo-romains, sur une fondation en craie damée. À l’extérieur, sous une galerie en poteaux de bois, quatre tombes ont été retrouvées, à très faible profondeur, en coffres de bois. Toutes ont été pillées. Les bâtiments monastiques semblent repoussés vers le sud, au-delà d’une cour qui doit être le cloître carolingien ;

7• période IV (IXe-XIe s.) : l’église est reconstruite sur un plan réduit, en moellons de récupération. Deux ou trois gros trous de poteaux et une dizaine de tessons sont les seuls témoins de cette période de semi abandon ;

8• période V (XIIe-XVIe s.) : le secteur fouillé correspond précisément au cloître du XIIe s. dont les galeries nord,ouest et sud ont été retrouvées. Le mur bahut, comme les murs extérieurs des galeries, est installé sur une fondation particulièrement étroite (0,40 m) et peu profonde (0,20 m), qui évoque des bâtiments modestes. L’église est rebâtie à une date encore peu précise (XIIIe s. ou XIVe s.). Vers le XVIe s., le cloître est abattu et désormais le prieuré prendra la forme, connue par des plans terriers, d’un bâtiment unique, est-ouest, à l’emplacement du bâtiment actuel. L’église est rebâtie et réduite une dernière fois au XVIIIe s. Une seconde campagne de fouilles devrait permettre de mieux connaître les bâtiments monastiques en bois du Haut Moyen Âge, dont l’état de conservation est resté exceptionnel grâce aux modestes installations postérieures.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Étienne Louis, « Wandignies-Hamage – Abbaye de Hamage », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nord-Pas-de-Calais, mis en ligne le 01 mars 1997, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/9972

Haut de page

Responsable d'opération

Étienne Louis

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals