Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus

Fancello Sandra, Les aventuriers du pentecôtisme ghanéen Nation, conversion et délivrance en Afrique de l'Ouest

Maud Gauquelin
p. 337-339

Texte intégral

1Cet ouvrage riche en informations et servi par une écriture concise, nous invite à découvrir l'histoire missionnaire, l'évolution et l'expansion mondiale de l'Eglise de Pentecôte au Ghana, The Church of Pentecost in Ghana. L'Auteur nous livre une monographie d'église et de ses réseaux dans une perspective à la fois historiographique et socio-anthropologique ainsi qu'une dimension clairement comparative. Les descriptions factuelles sont couplées d'analyses plus anthropologiques portant sur les notions de 'délivrance divine', de 'techniques du corps', de 'politique des langues', des 'modalités d'implantation' des missions en terre étrangère ainsi que des 'stratégies migratoires individuelles', autant d'objets d'étude qui nous permettent de découvrir, par un subtil jeu d'échelle et de changement de focale, des contextes aussi riches que variés, voire novateurs concernant la littérature francophone. De la conversion des Mossi dans un village burkinabé avec pour toile de fond la 'diabolisation' des pratiques et représentations religieuses locales aux camps de prière en milieu urbain au Ghana et aux séances de délivrance à Abidjan, l'auteur relie les contextes grâce à des champs d'étude abordés de manière distanciée, explicitant à plusieurs reprises son positionnement personnel face à l'objet de recherche ainsi que les conditions d'enquête.

2La première partie intitulée La Church of Pentecost versus l'Eglise de Pentecôte est composée de deux chapitres distincts : Une église en héritage et Une terre de mission : le Burkina Faso. Dans le premier, l'auteur met en évidence les ressorts de la fondation d'une 'église missionnaire indigène' en 'noir et blanc' par un missionnaire écossais envoyé par l' Apostololic Church de Bradford en 1937 et des agents aux initiatives locales en pays ashanti. Les termes de l'ambivalence d'une église adoptant le twi comme langue liturgique mais ayant l'ambition de l'expansion hors des frontières du Ghana permettent de repenser les questions de 'nation missionnaire' et d''ethnicité' dans leurs logiques antagoniques associées par la Church of Pentecost. Le second chapitre aborde le Burkina Faso en montrant les aspects ruraux de l'implantation pentecôtiste, le rejet dont font l'objet les nouveaux convertis tout autant que leur politique de consensus en vue d'établir des relations pacifiées dans un espace villageois restreint.

3La seconde partie du livre Politique de la délivrance et techniques du corps est constituée de deux chapitres Délivrance et guérison divine et Des prophètes-paysans aux entrepreneurs nationaux. Dans le premier, la grammaire du corps et les techniques utilisées par les pasteurs-guérisseurs permettent de cibler les approches de la gestuelle particulière de cette église qui se voulait au départ "sans médicaments". (p. 37) Pourtant en position de rupture face aux pratiques locales, l'église réutilise des techniques du corps propres aux traditions africaines telles que la transe et la possession. Les catégories des 'génies' locaux sont transmuées en figures plus modernes, comme l'"esprit de la cigarette" ou celui de la "débauche". Cette démarche aboutit à l'élaboration de "prophètes-guérisseur" (p. 151) qui, dans leur "vision ", associent la "malédiction ancestrale" au "Démon" dont il convient de délivrer les fidèles. La violence qui accompagne les séances de corps à corps où les adeptes sont maintenus à terre symbolise physiquement le combat entre Jésus et le Diable. Elle renvoie également aux catégories de genre, où femmes et hommes réajustent leurs relations conflictuelles. (p. 183) Le changement d'échelle décrit dans le second chapitre, des villages thérapeutiques aux camps de guérison, définit les écarts de certains pasteurs face à l'orthodoxie préconisée par le siège ghanéen. Les appartenances religieuses peuvent être pour un temps transcendées tout en constituant des composantes nécessaires à l'expansion de l'église. La transgression des règles permet ainsi de faire progresser l'église hors des frontières ghanéennes.

4Les débats et les conflits traversant l'église sont analysés dans la troisième partie Les politiques identitaires d'une église africaine transnationale. Le combat pour le leadership est traité dans le chapitre : L'identité à l'épreuve du pouvoir. Dans ce contexte, la langue liturgique fait l'objet de véritables enjeux politiques. La langue twi se voit sacralisée, marquant une forme "d'impérialisme ashanti" au sein même du mouvement religieux (p. 295) alors que dans une optique d'ouverture, sur son site officiel, l'église affiche une multiplicité de langues nationales ou internationales pratiquées lors des cultes. Nous franchissons ensuite la Méditerranée pour découvrir selon l'expression de l'auteur "l'Autre chez soi" à Marseille, Paris, Amsterdam etc. dans le chapitre Une Eglise africaine en Europe. L'implantation des assemblées révèle les enjeux liés à l'immigration et les stratégies différenciées selon les sociétés d'accueil. Ainsi, des portraits de migrants font apparaître les difficultés éprouvées dans les processus migratoires ; quand la solidarité familiale fait défaut, l'appartenance à l'église offre les ressources sociales nécessaires. Au-delà de ces parcours individuels, c'est toute une politique de re-christianisation de l'Europe qui se profile, dans lequel le Ghana se projette en tant que 'nation missionnaire' formant des agents locaux subordonnés à l'église mère. Chaque contexte est propre à remobiliser l'imaginaire chrétien en tant que grille de lecture des événements historiques : l'Ukraine devient une terre où "l'athéisme, le paganisme et l'occultisme" sont considérés "comme des festivals démonia­ques" (p. 316). Le chapitre Crise identitaire et dissidence créatrices expose enfin les ressorts de la scission propre à la tradition protestante et dévoile les ambiguïtés liées à la gestion de l'argent. Ce qui "apparait comme déterminant à travers ces processus de formation, c'est qu'en Afrique, comme en Europe, la scission est au cœur du mouvement pentecôtiste" (p. 347). Mais tandis qu'en milieu villageois, la conversion implique une rupture d'avec le groupe d'origine, en contexte migratoire, c'est une re-communautarisation qui a lieu.

5Dans cette brillante contribution à la compréhension du champ pentecôtiste, les analyses aux échelles localisées et globalisées donnent à penser que les born again, de plus en plus présents sur la scène mondiale, tout en prônant la rupture, n'en sont pas moins syncrétistes, recréant des foyers identitaires en utilisant les ressources modernes que les mondes contemporains mettent à disposition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maud Gauquelin, « Fancello Sandra, Les aventuriers du pentecôtisme ghanéen Nation, conversion et délivrance en Afrique de l'Ouest », Journal des africanistes, 78-1/2 | 2009, 337-339.

Référence électronique

Maud Gauquelin, « Fancello Sandra, Les aventuriers du pentecôtisme ghanéen Nation, conversion et délivrance en Afrique de l'Ouest », Journal des africanistes [En ligne], 78-1/2 | 2009, mis en ligne le 01 mars 2012, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/africanistes/2781

Haut de page

Auteur

Maud Gauquelin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Société des africanistes

Haut de page
  • Logo Société des africanistes
  • OpenEdition Journals