Navigation – Plan du site

Afriques

Notice révisée le 22/11/2014

Derniers articles

S’abonner à ce flux
  • > Le site funéraire d’Antsiraka Boira (Acoua, Grande Terre) : Islamisation et syncrétisme culturel à Mayotte au XIIe siècle

    Cet article présente un bilan des six campagnes de fouilles effectuées entre 2012 et 2017 sur le site archéologique d’Antsiraka Boira, à Acoua (nord-ouest de Mayotte, Grande Terre). Il s’agit d’un ensemble funéraire daté du xiie siècle. L’échantillonnage de cette étude se compose de 29 sépultures fouillées sur un ensemble de 69 tombes repérées dans la zone de fouilles.
    Nos recherches à Antsiraka Boira documentent les pratiques funéraires d’une population de pêcheurs/agriculteurs/éleveurs repré...

  • > Le Mäṣḥafä Seddät et le Futūḥ al-Ḥabaša : un cas de contact entre manuscrits islamiques et manuscrits chrétiens d’Éthiopie au XVIe siècle ?

    Version chrétienne des guerres menées par l’imām Aḥmad depuis le sultanat du Barr Sa‘d ad-Dīn contre le royaume chrétien éthiopien entre les années 1527 et 1543, le Mäṣḥafä Seddät (« Livre de la persécution ») fut inséré au cours de la première moitié du xviiie siècle dans le texte des « chroniques brèves ». Connu de manière autonome dans trois manuscrits chrétiens, ce court texte ge‘ez fut très probablement rédigé au tournant du xviie siècle par un ecclésiastique d’un monastère de l’Enfraz, ...

  • > The visual resonances of a Harari Qur’ān: An 18th century Ethiopian manuscript and its Indian Ocean connections

    Although not widely recognized as Harari, a Qur’ān manuscript in the Khalili Collection in London (QUR706) provides an opportunity to consider long-distance artistic circulations and encounters in the early modern Indian Ocean. Dated to 1162/1749, the Khalili Qur’ān can be linked with Mamluk and earlier Indian Qur’ān manuscripts through its illuminations and its use of biḥārī script, a type rarely seen outside of India. Later inscriptions in the Qur’ān record its eventual arrival in Zanzibar....

  • > Les documents copto-arabes dans les archives chrétiennes d’Éthiopie : de rares témoins de l’autorité épiscopale (XIVe-XVe s.)

    L’Église chrétienne orthodoxe d’Éthiopie était statutairement un évêché copte. Du ive au milieu du xxe siècle, elle reçut son évêque métropolite du siège patriarcal d’Alexandrie. Trois documents copto-arabes, émis entre 1375 et 1424 par des évêques égyptiens en Éthiopie, permettent de mieux comprendre les enjeux de pouvoir qui se nouent entre l’épiscopat copte, le pouvoir politique éthiopien et les réseaux monastiques puissants de l’Église orthodoxe éthiopienne. L’abuna Salāmā, le « Traducteu...

  • > Cultures chrétienne et islamique du livre manuscrit en Éthiopie : reconsidérer irréductibilités et croisements

    Si le christianisme arrive officiellement sur les terres éthiopiennes au ive siècle et l’islam sans doute très rapidement après son émergence, dès le viiie siècle, les témoins conservés de livres manuscrits de l’une et l’autre cultures sont beaucoup plus récents. Il a été proposé de dater les premiers manuscrits éthiopiens, les livres d’évangiles du monastère d’Abba Garima, entre le ive et le viie siècle. Mais, à cette exception près, qui soulève beaucoup d’interrogations et est loin d’être l...

  • Logo Société des africanistes
  • OpenEdition Journals