Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Varia

Serge Aberdam et alii, Voter, élire pendant la Révolution française 1789-1799. Guide pour la recherche

Paris, CTHS, Édition revue et augmentée, 2006, 573 p., ISBN 2-7355-0600-2, 32 €.
Malcolm Crook
p. 229-231
Référence(s) :

Serge Aberdam et alii, Voter, élire pendant la Révolution française 1789-1799. Guide pour la recherche, Paris, CTHS, Édition revue et augmentée, 2006, 573 p., ISBN 2-7355-0600-2, 32 €.

Texte intégral

1On doit saluer la deuxième édition de ce guide précieux, qui n’était plus disponible. Le relire nous rappelle ses richesses, avant tout ses séries de textes concernant les élections. Une collection complète des lois et décrets y est comprise, de la constitution des municipalités en 1789 jusqu’à l’ouverture des registres pour l’émission des votes sur la Constitution de l’an VIII, qui limite sévèrement le rôle du processus électoral. Accompagnés d’une trentaine de documents – procès-verbaux, protestations, candidatures – ces textes originaux composent l’essentiel de l’ouvrage (autour de 400 pages). La notice sur l’état des sources d’archives est aussi très utile, tout comme l’excellente mise au point de Bernard Gainot sur l’historiographie et l’histoire de la pratique électorale, qui pose les questions tout autant qu’elle souligne les acquis.

2En l’espace de vingt ans, l’étude des élections est passée de parent pauvre de la recherche sur la Révolution au statut de riche héritier. On possédait alors des travaux sur les parlementaires, voire sur le profil socio-professionnel des responsables locaux ; bref, on était bien renseigné au sujet des élus. En revanche, les études de l’esprit public remontant au début du XXe siècle mises à part, il nous manquait des recherches sur la manière de voter pendant la décennie révolutionnaire. C’est le mérite de J.-R. Suratteau d’avoir attiré l’attention sur cette lacune dans un article paru en 1968. Mais plutôt que la sociologie de ces élections – grande préoccupation des politologues qui traitent le phénomène à partir de la Troisième République -l’intérêt est bientôt porté sur l’acte électoral lui-même : comment on vote, en assemblée, sous la Révolution. Ce sont là des problèmes posés dans une optique de culture politique. Une vingtaine d’années plus tard, les élections de la période révolutionnaire ne sont plus négligées.

3Et pourtant, on aurait dû mieux saisir l’opportunité d’une deuxième édition de ce guide électoral, finalement peu revu et augmenté. On n’y a ajouté qu’un document sur les pratiques et comportements : un procès-verbal d’élection d’une supérieure et d’une économe dans un couvent de l’Oise en février 1791, qui présente un rare exemple d’un vote de femmes (aussi évident dans le vote sur la Constitution de 1793, ou le partage des biens communaux). Parmi les textes officiels on retrouve également une seule addition : le décret du 31 décembre 1790 sur les classes de gens de mer, qui sont appelés à élire les syndics chargés de s’occuper de leur service public. L’exemple, cependant, souligne la large application du principe électoral sous la Révolution, qui englobe non seulement le personnel municipal ou départemental, mais aussi les positions ecclésiastiques, militaires, judiciaires et professionnelles, sans parler des « plébiscites ». Une absence, peut-être, est à signaler : celle des « électeurs » du second degré, qui jouaient un rôle très important aux assemblées départementales tout le long des années 1790.

4Il est dommage aussi qu’on n’ait pas plus augmenté la bibliographie des sources secondaires. Certes, les grands titres sont présents, y compris les travaux récents des deux Serge, Aberdam et Bianchi, ou de Jeff Horn sur l’Aube et de Philippe Tanchoux sur les procédures électorales. Cette liste impressionnante comprend aussi des travaux universitaires inédits, mais non moins essentiels. En revanche, elle omet nombre de communications en français ou en anglais, souvent publiées dans des actes de colloques difficiles à trouver. Une même remarque peut être faite à propos d’études parues dans les revues, outre-Manche et outre-Atlantique, aussi bien qu’en France. Il manque également une indication des cartes électorales.

5Le hibou de Minerve vole véritablement au crépuscule et on peut se demander si cette deuxième édition du guide paraît au moment où le grand jour des travaux électoraux est passé. Serge Aberdam, conscient de l’importance du chantier dès 1991, remarque dans son avant-propos que l’atelier qu’il a fondé pour l’étude des élections « ayant rempli son office, celui-ci décide en 2003 de tirer sa révérence ». Célébration donc, plutôt qu’invitation à la recherche ? Peut-être pas. Un numéro récent de Provence historique (228) comprend deux articles consacrés aux élections et l’un des deux auteurs, Cyril Belmonte, vient de soutenir une thèse sur les classes dirigeantes de l’arrière-pays marseillais dans laquelle il s’occupe beaucoup des votants. De plus, on attend toujours le grand livre de Melvin Edelstein, qui a voyagé dans toute la France en quête des données électorales.

6Ce qui est certain, c’est que ce guide représente le résultat des grandes recherches, menées pour la plupart au cours des années 1990 et dont l’impact se mesure dans la référence obligatoire aux élections qu’on retrouve actuellement dans tous les manuels sur la Révolution. On a souvent mis en évidence le niveau d’abstention et parfois les violences qui accompagnent ces concours électoraux, mais comment ne pas souligner que cet apprentissage électoral au suffrage élargi, le premier dans le monde, a concerné des millions de Français ? Grâce au mécanisme d’assemblée, avec ses votes multiples, les citoyens d’alors ont participé à la vie publique d’une manière beaucoup plus profonde que les citoyens d’aujourd’hui. L’activité traitée dans ce guide indispensable marque ainsi tout à la fois l’origine et un âge d’or de la pratique des élections.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Malcolm Crook, « Serge Aberdam et alii, Voter, élire pendant la Révolution française 1789-1799. Guide pour la recherche », Annales historiques de la Révolution française, 351 | 2008, 229-231.

Référence électronique

Malcolm Crook, « Serge Aberdam et alii, Voter, élire pendant la Révolution française 1789-1799. Guide pour la recherche », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 351 | janvier-mars 2008, mis en ligne le 29 décembre 2009, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ahrf/11425

Haut de page

Auteur

Malcolm Crook

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • OpenEdition Journals