Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Revolutionary Demands: A Content Analysis of the Cahiers de doléances of 1789

Jean-Pierre Gross
p. 170-171
Référence(s) :

Gilbert SHAPIRO and John MARKOFF, Revolutionary Demands: A Content Analysis of the Cahiers de doléances of 1789, with contributions by Timothy Tackett and Philip Dawson; Foreword by Charles Tilly, Stanford University Press, Stanford, Californie, 1998, XXXI et 684 Revolutionary Demands: A Content Analysis of the Cahiers de doléances of 1789.

Texte intégral

1Au terme de plus de quatre décennies de recherches sur les cahiers de doléances, John Markoff et Gilbert Shapiro nous livrent ici le fruit de leur labeur: une somme exhaustive, riche en tableaux, destinée à servir de guide aux futurs chercheurs, bilan analytique et comparatif du contenu des cahiers, qui fait appel à la statistique et à l’informatique, et qui constitue un véritable essai de sociologie historique.

2Faisant suite au répertoire critique établi dès 1933 par Beatrice Hyslop et publié en français (compte rendu de Georges Lefebvre dans les AHRF, X, 1933, pp. 467-469), et prenant pour modèles les études exemplaires de Marc Bouloiseau et de Paul Bois, nos auteurs dressent un listing codé de cahiers de doléances provenant de 2000 villes, 748 paroisses, 1220 institutions et 32 généralités. Ils ont dépouillé l’ensemble des cahiers encore disponibles de la noblesse et du Tiers, soit 368 textes, et quant aux cahiers paroissiaux, ont procédé à un échantillonnage des 5000 documents, émanant de 46 bailliages, publiés dans la «série officielle» de la Commission d’histoire économique de la Révolution. Il en résulte une analyse, sinon exhaustive, du moins représentative des exigences réellement exprimées, et qui évite l’écueil d’un choix partiel et arbitraire de documents.

3La première partie du livre traite de la méthodologie empruntée pour la création d’une telle base de données. La deuxième partie s’attache à la description des cahiers et en examine la crédibilité et l’authenticité. Il apparaît sous ce rapport que les cahiers de 1789 sont infiniment plus fiables que les sondages d’opinion modernes, a priori sélectifs et superficiels. La troisième partie traite du codage des doléances, le simple énoncé des faits étant écarté au profit du codage des attitudes. C’est ainsi que la critique de l’impôt vient largement en tête, notamment celle des impôts indirects. Par exemple, une doléance qui réclame la suppression de la gabelle est codée comme suit: G TA IN GA AB (= Government, Taxation, Indirect, Gabelle, Abolition). On relèvera à cet égard une double problématique. Premièrement, pour l’historien profane peu versé dans la statistique ou qui n’est pas adepte des mots croisés, l’apprentissage des clés du codage risque d’être ardu (tableau 10-2, p. 179). Deuxièmement, le chercheur francophone ne manquera pas de se heurter au problème linguistique posé par l’emploi de l’anglais comme langue véhiculaire traitant d’un projet au contenu français. Si les auteurs évitent les pièges du franglais ainsi que les faux amis (amirauté-admiralty), le mélange fréquent des deux langues prête à confusion (ainsi, au tableau 10-3, p. 180: BU = Burden, CH = Church, RC = rendre-compte, RE = régie). Enfin, on retiendra la difficulté qu’il y a à extraire des corrélations statistiquement significatives, par exemple au sein d’un même bailliage, entre le contenu des cahiers paroissiaux et celui des cahiers généraux (p. 162).

4La quatrième et dernière partie du livre, et non la moins intéressante, rassemble des études de chercheurs américains (Markoff, Drescher, Woloch, Tackett, Shapiro et Dawson), qui constituent autant d’exemples probants des avantages d’un tel répertoire codé. Markoff résume ici le gros volume qu’il vient de nous livrer sur l’abolition de la féodalité (The Abolition of Feudalism: Peasants, Lords and Legislators in the French Revolution, Pennsylvania State University Press, 1996). L’article de Tackett sur le facteur religieux et la Contre-Révolution (déjà paru dans le Journal of Modern History en 1982, mais revu et augmenté) met à profit l’analyse des cahiers de l’Ouest et du Bassin parisien en 1789, pour en tirer une cartographie déjà très révélatrice des comportements contestataires de 1791 et de 1793.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Gross, « Revolutionary Demands: A Content Analysis of the Cahiers de doléances of 1789 », Annales historiques de la Révolution française, 319 | 2000, 170-171.

Référence électronique

Jean-Pierre Gross, « Revolutionary Demands: A Content Analysis of the Cahiers de doléances of 1789 », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 319 | janvier-mars 2000, mis en ligne le 10 avril 2006, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ahrf/961

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Gross

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • OpenEdition Journals