Navigation – Plan du site
Annuaire de sites
Anaïs Salamon

Culture et politique arabes

Notice créée le 03/12/2008, Notice révisée le 02/09/2012
culture-et-politiques-arabes

Yves Gonzalez-Quijano est  chercheur à l’Institut français du Proche-Orient*. En septembre 2006 il a créé ce blog* qui propose un décryptage de l'actualité politique arabe par l'actualité culturelle (télévision, cinéma, bande-dessinée, architecture, danse, etc.). L'auteur décrit son blog de la manière suivante : "un peu de la culture arabe actuelle pour comprendre ce qu'elle nous dit sur l'actualité politique arabe". Ce site est hébergé sur la plateforme d'Hypothèses.org, carnets de recherche en sciences humaines et sociales.

Le site est en langue française mais un résumé en anglais est disponible à l’adresse suivante : http://arabpoliticsofculture.blogspot.com/.

* A ce moment là,  il était professeur de littérature arabe moderne à l’université Lyon2, traducteur, chercheur au Gremmo (Groupe de recherche sur la Méditerrannée et le Moyen-Orient)

Derniers articles

S’abonner à ce flux
  • > Les mésaventures de Tante Abla Fahita ou « le monde arabe à l’envers »

    . Vidéo (en anglais, 2′) de la société néerlandaise J. Walter Thompson (dont je recommande le visionnage avant la lecture de ce billet). Évoquée comme un des rares succès de la télévision égyptienne dans le précédent billet (et, d’un point de vue linguistique, dans cet autre, plus ancien), Abla Fahita (أبلة فهيتة) souffre, comme le reste du paysage médiatique, d’une censure pudibonde. En dépit du succès de َAl-Duplex, son show présent sur la chaîne CBC depuis avril 2015 à la meilleure heure d...

  • > D’Ahmed Abou Hashima au Septième voisin : la nationalisation des pertes des médias égyptiens

    Dans le cadre de ses « bilans de l’année », le quotidien libanais Al-Akhbar a publié le 5 janvier dernier, sous la plume de ‘Issam Zakaria (عصام زكريا : original en arabe ici), un sombre panorama de la situation des médias égyptiens. J’en propose la traduction, accompagnée de quelques liens. À ce tableau particulièrement pessimiste, il faut ajouter depuis la publication de cet article le tout nouveau scandale des enregistrements qui prouveraient l’intervention directe des services de sécurité...

  • > La chanteuse ‘Itab, icône «Google» de la «nouvelle» Arabie saoudite

    Selon une tradition bien établie, Google choisit régulièrement d’honorer une personnalité en plaçant son portrait sous forme d’icône sur la page d’accueil de son moteur de recherche. Pour le monde arabe, il y a eu ainsi, entre autres exemples qui m’auront échappé, l’écrivain Taha Hussein en 2010 ou encore le chanteur Abdel-Halim Hafez l’année suivante. En ce moment, le géant des moteurs de recherche a eu l’idée de sortir de l’oubli la Saoudienne ‘Itab (ou encore Etab) à l’occasion du 70e anni...

  • > Le funambule et les fatwas : MBS et l’institution religieuse en Arabie saoudite

    Dans la grande campagne de promotion chantant les mérites de la « nouvelle Arabie saoudite » voulue par le prince héritier Mohammed Ben Salman (MBS), on évoque beaucoup la possibilité pour les femmes de conduire et, désormais, ces autres enjeux sociétaux tout aussi symboliques que sont l’organisation de concerts ainsi que l’ouverture prochaine de salles de cinéma. Il convient de s’intéresser également à une autre question, celle de la réorganisation de l’institution religieuse, notamment à tr...

  • > Le rêve arabe en sons et en images : l’opérette de l’arabité populaire

    La revue Vacarme publiera dans son prochain numéro un nouvel épisode de mes « chroniques » sur les aspects culturels de l’arabité. Intitulée « Le rêve arabe en sons et en images », elle porte en particulier sur un « genre » qui a eu son heure de gloire dans les années 1960, « l’opérette » (الأبريت), dans sa version nationaliste. Dans ce billet, je vous en propose des extraits accompagnés de liens vers les vidéos concernées. Cela pourra servir également aux lecteurs de la version intégrale sur...

  • > Choc et effroi dans les médias arabes (3/3) : le temps des « arrêts de rigueur »

      Personne ne semble vouloir s’inquiéter outre mesure du fait que quelques-unes des plus grosses fortunes arabes sont retenues, pratiquement depuis un mois, dans un hôtel de luxe à Riyad. Il y a eu quelques libérations au compte-goutte et contre de très fortes compensations (1 milliard de dollars pour le prince Mutaib – ou encore Muteb) mais la majorité des « prévenus » (au moins deux cents, car il n’existe pas de liste officielle) reste de plus en plus à l’ombre puisque les fenêtres de leurs...

  • > Choc et effroi dans les médias arabes (2/3) : le tour des Saoudiens

    Trois semaines après les premières arrestations en Arabie saoudite dans le cadre de « la lutte contre la corruption », comment évaluer, au-delà du cas libanais évoqué dans le billet précédent, les conséquences de ce coup de force sur le paysage médiatique du Golfe ? Au contraire de ce qui est souvent évoqué, la rafle princière n’est pas venue comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Les ambitions de MbS dans ce domaine étaient connues depuis longtemps, une certitude qu’est venue renforcer...

  • > Choc et effroi dans les médias arabes (1/3) : le maillon faible libanais

    Le royaume d’Arabie saoudite est-il en train de trembler sur ses bases ? Une chose est certaine, la stratégie du « choc et de l’effroi », imaginée par les stratèges étasuniens et mise en œuvre avec les résultats que l’on sait durant la troisième guerre du Golfe en 2003, semble inspirer le très fougueux héritier du trône, Mohamed ben Salman. Sans coup férir, celui-ci a fait interpeller une bonne partie des plus grosses fortunes de ce très riche pays, ainsi qu’une belle brochette de cousins, on...

  • > Algérie, ta jeunesse fout le camp !

    Pour sourire (jaune) à ce dessin de Dilem, il faut avoir suivi les très nombreux commentaires, en Algérie bien entendu mais aussi dans le monde arabe et même en France, qui ont accompagné les images spectaculaires de centaines de jeunes Algériens massés aux petites heures devant le Centre Culturel Français (qu’il conviendrait, ce que personne ne fait vraiment, d’appeler l’Institut français d’Alger). Venus de tout le pays, certains ayant même pris pour cela une chambre d’hôtel à proximité, les...

  • > Salam ! La politique en surface dans le street art arabe

    La photo est impressionnante : sur les terrasses de quelque 85 immeubles, Ashekman, un duo de rappeurs, graffeurs et – c’est rarement mentionné… – créateurs d’une ligne de street wear, a dessiné un graffiti géant de plus d’un kilomètre de long. En lettres vert pistache fluorescent, d’une peinture destinée à renforcer l’étanchéité des toitures tout en améliorant leur résistance thermique aux chaleurs estivales, une cinquantaine de volontaires ont inscrit le mot salâm (« paix » mais également «...

Pour citer cet article

Référence électronique

Anaïs Salamon, « Culture et politique arabes », Aldébaran, Blogs et listes de diffusion, [En ligne], mis en ligne le 03 décembre 2008 14h44. URL : http://journals.openedition.org/aldebaran/5882. consulté le 23 janvier 2018.

Droits d’auteur

Creative Commons by-nc-sa

Creative Commons by-nc-sa 
  • OpenEdition Journals