Navigation – Plan du site
La Fédération des Sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace
Publications de la Fédération

La mesure du temps et la pratique du calendrier en Alsace hier et aujourd’hui

Quatrième fascicule de la collection Alsace Histoire
Jean-Michel Boehler
p. 615-616

Texte intégral

1Compter, peser, mesurer. Cette publication s’inscrit dans la droite ligne de la précédente, consacrée au calendrier et à la mesure du temps, en même temps qu’elle annonce la prochaine qui portera sur les systèmes monétaires. Les hommes ont toujours cherché, pour des raisons élémentaires de survie, à estimer la quantité de leurs biens et de leurs besoins, et, pour se repérer dans le temps et dans l’espace, à mesurer les distances et les superficies afin de mieux les maîtriser. En même temps, les gouvernants s’évertuèrent à connaître les ressources dont ils pouvaient disposer : c’est pour pouvoir décider qu’ils dressèrent des inventaires, la mesure s’imposant comme moyen d’information et de prévision. Cette double opération de comptage et de mesurage n’en demeurait pas moins subjective et rudimentaire.

2À mesure que la civilisation, de rurale, devenait industrielle, que le commerce lointain se développait, que la bureaucratie étendait ses ramifications et que le progrès des sciences exactes induisait une exigence de précision, le soucis de l’exactitude rigoureuse venait corriger ce que l’approximation traditionnelle pouvait avoir d’imprécis. Pour tendre à l’efficacité, la bourgeoisie éclairée réclamait l’unification et la nationalisation des poids et mesures ainsi que l’avènement d’une véritable « métrologie » ou science de la mesure, quitte à bouleverser les habitudes populaires, plus ouvertes aux évaluations approximatives qu’aux précisions mathématiques. Couronnement des efforts de plus d’un demi-siècle : c’est la chute de l’Ancien Régime qui permettra d’entreprendre les réformes fondamentales dans ce domaine.

3Avant les enquêtes révolutionnaires et impériales et les tables de conversion du début du XIXe siècle, la documentation disponible, éclatée à l’image du foisonnement des poids et mesures, qui se caractérisent par une extrême diversité, complique le travail du chercheur qui a maille à partir avec les Acker et les Juchert, les Sester et les Klafter, les Viertel et les Vierling, les Ohmen et les Mass… C’est avec la conscience de pouvoir nous rendre utile à la recherche historique, que nous offrons au lecteur cet essai, produit d’un travail méticuleux de collecte et de minutieuse investigation, mais dispensateur d’ordres de grandeur plus que d’incontestables indications. Notre souhait est qu’il en fasse le meilleur usage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Michel Boehler, « La mesure du temps et la pratique du calendrier en Alsace hier et aujourd’hui », Revue d’Alsace, 137 | 2011, 615-616.

Référence électronique

Jean-Michel Boehler, « La mesure du temps et la pratique du calendrier en Alsace hier et aujourd’hui », Revue d’Alsace [En ligne], 137 | 2011, mis en ligne le 01 octobre 2011, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/alsace/1312 ; DOI : 10.4000/alsace.1312

Haut de page

Auteur

Jean-Michel Boehler

Professeur émérite d’Histoire moderne de l’Université de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page