Navigation – Plan du site
Protestants et protestantisme en Alsace de 1517 à nos jours

Introduction

Matthieu Arnold
p. 7-12

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Aperçu du texte

Dès le mois de décembre 1517, soit deux mois après leur première impression, les 95 thèses de Martin Luther sur le pouvoir des indulgences sont réimprimées à Bâle. Dès 1518, sans doute, les Strasbourgeois peuvent en prendre connaissance. Ainsi, très rapidement, les idées du moine augustin de Wittenberg gagnent l’Alsace, même s’il faut attendre 1519 pour que, à Strasbourg et à Haguenau, on imprime ses ouvrages. En 1523, Matthieu Zell, le pléban de la cathédrale qui prêche en sens luthérien, reçoit le renfort de Martin Bucer, venu de Wissembourg, et de Wolfgang Capiton. En quelques années, leurs idées provoquent dans la ville libre d’Empire de profonds bouleversements (ainsi, les couvents masculins se vident), et, en 1529, Strasbourg passe officiellement à la Réformation.

La défaite de la Ligue de Smalkalde par Charles Quint en 1547 ne met pas un terme à la présence protestante en Alsace, loin s’en faut : grâce à la Paix d’Augsbourg (1555), qui laisse aux autorités civiles le choix de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Matthieu Arnold, « Introduction », Revue d’Alsace, 143 | 2017, 7-12.

Référence électronique

Matthieu Arnold, « Introduction », Revue d’Alsace [En ligne], 143 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 21 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2578

Haut de page

Auteur

Matthieu Arnold

Professeur d’histoire du christianisme à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg (EA 4378), membre honoraire de l’Institut universitaire de France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page