Navigation – Plan du site
Protestants et protestantisme en Alsace de 1517 à nos jours

Les sacristies, victimes collatérales de la Réforme ?

Were vestries colleteral victims of the Reformation?
Wurden die Sakristeien zu kollateralen Opfer der Reformation?
Benoît Jordan
p. 53-65

Résumés

La décennie 1525-1535 est marquée par l’abandon des rites catholiques traditionnels et par l’adoption d’une forme cultuelle nouvelle, marquée par la simplicité. Quelles destinées ont connu les objets présents dans les sacristies alsaciennes au moment de la Réforme ? On soupçonne volontiers les crises iconoclastes d’avoir vidé les placards et les autels. Cependant, à la lecture des inventaires, on perçoit tout d’abord une importance certaine du nombre des objets et des ornements au moment de l’irruption de la Réforme, mais un long processus de désagrégation de ces collections, selon l’histoire particulière de chaque institution prise en compte. (Benoît Jordan).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

1525 - La guerre des Paysans
1525-1618 : disparition ou conservation
Conclusion

Aperçu du texte

Les sacristies strasbourgeoises semblent fort bien garnies à la veille de la Réforme. Le Donationsbuch de l’Œuvre Notre-Dame, étudié par Marie-José Nohlen, montre la variété des dons faits par des fidèles qui ne manquent pas d’offrir des objets du culte à la chapelle Notre-Dame de la cathédrale. À la chapelle de l’hôpital des bourgeois, les inventaires dressés à intervalles rapprochés montrent également des placards bien achalandés. Ces inventaires, dressés pour garantir la préservation du patrimoine public, sont aussi les témoins d’une attention apportée à la qualité du culte à travers les objets.

La suppression de la messe latine et son remplacement par la messe allemande va de pair avec une redéfinition du rituel, en premier lieu de la conception théologique des rites : le culte revisité est essentiellement spirituel. Les ornements et les objets n’ajoutent rien.

Fin 1524, le pas est franchi, même si la forme nouvelle de la liturgie n’est de loin pas encore fixée : Thiebaut Schwartz...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benoît Jordan, « Les sacristies, victimes collatérales de la Réforme ? », Revue d’Alsace, 143 | 2017, 53-65.

Référence électronique

Benoît Jordan, « Les sacristies, victimes collatérales de la Réforme ? », Revue d’Alsace [En ligne], 143 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 17 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2583 ; DOI : 10.4000/alsace.2583

Haut de page

Auteur

Benoît Jordan

Docteur de l’EPHE, mention « religions et systèmes de pensée », conservateur aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page