Navigation – Plan du site
Mélanges

Le syndicalisme dans le Bas-Rhin après 1918 jusqu’à la veille du Front populaire : du modèle allemand au modèle français ?

Recherches sur une typologie
Trade unionism in le Bas-Rhin between 1918 and the 1936 Popular Front. Was the German model replaced by the French one? Setting up a classification
Die Gewerkschaftsbewegung im Unter-Elsass nach 1918 bis zur Zeit des Front Populaire (Volksfront): vom deutschen zum französischen Modell? Erkundungen zu einer Typologie
Michel Roth
p. 333-353

Résumés

Au tournant des XIXe-XXe siècles en Europe, le concept de modèle syndical, qui analyse le syndicalisme ouvrier selon son rapport au politique (orientation révolutionnaire ou réformiste, rapport aux partis), son audience et son organisation, distingue les syndicalismes allemand et français. Le premier est réformiste, étroitement lié aux partis politiques, dispose d’effectifs importants et de nombreux permanents. Le second se prononce pour le renversement du capitalisme, affirme son indépendance totale vis-à-vis des partis et ne compte que peu d’adhérents et de permanents. Avec le retour de l’Alsace à la France, le syndicalisme alsacien constitué sous le Reichsland passe-t-il du modèle allemand au modèle français ? L’exemple bas-rhinois analysé jusqu’à la veille du Front populaire montre qu’il y a emprunt aux deux modèles. Une forte expression sur les sujets politiques et la décrue des effectifs sur la période considérée participent du modèle français. Du modèle allemand persistent les liens étroits avec les partis, le monopole syndical de la grève, l’importance des permanents et des secours aux syndiqués. La pratique linguistique et l’intégration dans des structures syndicales couvrant le territoire de l’ex-Reichsland renforcent la spécificité du syndicalisme bas-rhinois. Pour autant, celui-ci s’implique entièrement dans la vie du syndicalisme français. (Michel Roth).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

Le concept de modèle syndical et son application au syndicalisme bas-rhinois sous le Reichsland
Les courants syndicaux bas-rhinois de fin 1918 jusqu’au début de 1936
La formation des courants syndicaux
La création de l’Union des Syndicats d’Alsace - Lorraine (USAL) et son adhésion à la CGT
La création d’une organisation syndicale chrétienne
Vers la scission CGT-CGTU
La réunification de la CGT
La syndicalisation et l’audience
Les questions d’organisation
Le champ géographique
Les relations avec les organisations syndicales de « l’intérieur »
Les permanents syndicaux
La conception allemande de la grève perdure
Syndicalisme et politique
L’expression politique des syndicats
Lutte de classe, réforme, révolution
Une Alsace-Lorraine autonome ?
Les liens entre syndicats et partis politiques
Conclusion

Aperçu du texte

Le concept de modèle syndical et son application au syndicalisme bas-rhinois sous le Reichsland

Les études sur le syndicalisme ouvrier se réfèrent au concept de modèle syndical. On en distingue ainsi trois en Europe au tournant des XIXe-XXe siècles : centraliste social-démocrate (Allemagne), basé sur un partage des tâches entre le syndicat qui dirige l’action corporative et la social-démocratie qui conduit le politique ; unioniste travailliste (Grande-Bretagne), où le syndicat prend le pas sur le parti politique ; syndicaliste révolutionnaire (France), caractérisé par la défiance vis-à-vis de l’état et des partis politiques. D’autres caractéristiques distinguent notamment les syndicalismes allemand et français, tels que l’importance des effectifs, le nombre des « permanents » syndicaux ou le rapport au politique. Ainsi, l’objectif du syndicalisme est-il la satisfaction stricto sensu des revendications ouvrières dans le cadre du capitalisme ou est-il aussi celui d’un renversement du s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Roth, « Le syndicalisme dans le Bas-Rhin après 1918 jusqu’à la veille du Front populaire : du modèle allemand au modèle français ?  », Revue d’Alsace, 143 | 2017, 333-353.

Référence électronique

Michel Roth, « Le syndicalisme dans le Bas-Rhin après 1918 jusqu’à la veille du Front populaire : du modèle allemand au modèle français ?  », Revue d’Alsace [En ligne], 143 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/alsace/2604 ; DOI : 10.4000/alsace.2604

Haut de page

Auteur

Michel Roth

Ancien directeur du Travail, titulaire d’un Master en histoire de l’Université de Strasbourg

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page