Navigation – Plan du site
Les sociétés des années 80 à nos jours

1983 : Société d’Histoire et d’Archéologie d’Eguisheim

Paul Ginglinger
p. 340-344

Texte intégral

1Situé au sud de Colmar sur le flanc des collines sous-vosgiennes, baigné dans une mer de vignes, face au midi et à l’abri des vents du nord, Eguisheim, pimpant et fleuri à profusion, est l’un des plus souriants villages d’Alsace. Bâtie autour du château, la cité médiévale se déploie selon un cercle concentrique, véritable déambulatoire qui prend la forme d’une ruelle. Un décor sorti d’un conte de Grimm qui incite à la rêverie et qui transporte le visiteur des siècles en arrière. S’y ajoutent les odeurs alléchantes des caves, dévoilant tout l’univers chantant la gloire du vin. Difficile de résister au charme discret d’Eguisheim ! En effet, la visite de la vieille ville est l’occasion de découvrir un ensemble architectural médiéval des XVIe et XVIIe siècles, remarquablement préservé. Cité historique, lieu de naissance du pape saint Léon IX et cité viticole, berceau du vignoble alsacien, Eguisheim est lié par des jumelages, des pactes d’amitié et des épousailles gastronomiques à de nombreuses villes de France et d’Europe.

Promouvoir un délicieux jardin : 1983

2Pour promouvoir ce délicieux jardin, il était impératif pour les passionnés de notre patrimoine de créer une société d’histoire et d’archéologie. Ce fut chose faite le 21 février 1983. Un comité fut composé et élu par l’assemblée constitutive. Les membres de cette aventure étaient : Alfred Brecht, Jean-Luc Stoesslé, Alice Bombenger, Luc Beyer, Bernard Betz, Jean-Marc Diener, René Georger, Lucien Gilg, Paul Ginglinger, Simone Hubschwerlin, Carola Têtu et Raymond Waller. La première réunion du comité eut lieu le 7 mars 1983 sous la responsabilité d’Alfred Brecht. Elle fixait le premier plan de travail et les résolutions suivantes : premier tri des archives, inventaire des ouvrages existants, schéma des grandes périodes de l’histoire d’Eguisheim, fixer les réunions du comité au 1er lundi du mois. Elle adoptait aussi les statuts ayant pour objet de sauvegarder le patrimoine d’Eguisheim, veiller à sa conservation, promouvoir son intérêt culturel, diffuser ses travaux. Le siège de la société d’histoire et d’archéologie fut établi à la mairie d’Eguisheim. Depuis sa création, la société contribue de façon significative au renom de la cité d’Eguisheim, grâce à ses publications et ses visites guidées.

3La première publication est l’œuvre de René Georger, qui, dès 1983, publie une brochure intitulée « Essai et chronologie, douze siècles d’histoire ». Cet opuscule, fruit de notre jeune société, avait pour objet de situer la cité d’Eguisheim au sein d’une fresque relatant de façon chronologique les principaux événements du monde et de notre région Alsace, de la préhistoire à nos jours. Le 10 mars 1986 Alfred Brecht demande à se retirer de ses fonctions pour convenances personnelles. Le comité accepte sa décision, le félicite pour son dévouement et sa disponibilité, et le remercie d’avoir assuré la bonne marche de la société, de l’avoir dotée des structures nécessaires à son fonctionnement. Au cours de cette réunion, le comité  désigne Paul Ginglinger « nouveau président » de la société d’histoire.

Populariser l’histoire du village

4A partir de cette nomination, la société d’histoire prend son vrai départ ! Vigneron dans l’âme, Paul Ginglinger, considéré comme le fondateur de la « nouvelle société d’histoire », est aussi historien de village et de son vignoble et n’a de cesse de concrétiser les intérêts et les passions des membres, en vulgarisant les savoirs. Pour le président, l’écriture est fondamentale. Il ne faut pas seulement s’enrichir de l’histoire, il faut également la partager et donner aux autres. Des annuaires, des publications ainsi que des visites guidées, des animations touristiques, des expositions et des sorties culturelles, destinés au grand public, sont à l’actif de cette dynamique société forte de 120 membres. L’assemblée générale du 17 février 1987 approuve la décision du comité de nommer un archiviste et désigne Bernard Pierrot, ancien directeur d’école à Eguisheim, comme tel. Il reçoit pour mission d’accomplir des travaux de transcription dans le but de rendre accessible la lecture des textes anciens.

5Le 5 décembre 1987, jour anniversaire de l’accession de Monseigneur Stumpf à la tête de l’Eglise d’Alsace, la société d’histoire présente un ouvrage de Claude Muller, « Monseigneur Stumpf, évêque de Strasbourg, enfant d’Eguisheim ». La société d’histoire contribue ainsi à une meilleure connaissance d’une grande figure ecclésiastique de son terroir.

1990 : le premier annuaire

6En 1990 la société d’histoire édite son premier annuaire. Sous une très belle présentation, en couverture le clocher d’Eguisheim selon un dessin de Hansi, cet annuaire porte le titre « Au pied des trois châteaux » et comprend des articles fort intéressants et insolites d’événements vécus dans la commune par des hommes et des femmes fidèles à leurs traditions et à leurs occupations, comme le raconte la chronique du curé Andlauer, officiant à Eguisheim de 1875 à 1906.

7La parution du second annuaire « Au pied des trois châteaux » date de 1993. L’ouvrage présente en couverture une gravure représentant des cavaliers suédois à l’assaut du château d’Eguisheim pendant la guerre de Trente ans (dessin de Jean-Marc Diener). Les auteurs de cet ouvrage sont principalement Bernard Pierrot (notre archiviste) et Lucien Gilg (notre historien).

Eguisheim illustré

8A partir de 1996 la société d’histoire se lance dans la publication de brochures dans le but de montrer aux visiteurs et aux touristes toutes les richesses de notre histoire et de notre patrimoine. « Eguisheim, terre d’histoire », brochure de 32 pages, fait ressortir les points forts de l’architecture médiévale ; l’ouvrage constitue une incitation à une visite guidée personnalisée.

9Le 10 février 2001, présentation d’une nouvelle brochure, réalisée par Simone Hubschwerlin, 27 pages avec de très nombreuses illustrations retraçant la vie du pape saint Léon. Elle permet de découvrir sa chapelle et plus particulièrement ses vitraux, ses peintures et ses fresques.

Le millénaire de Léon IX

10La société d’histoire s’engage à contribuer pleinement à la réussite de la commémoration de la naissance du pape en 2002, en apportant ses compétences pour l’organisation de l’exposition qui a eu lieu au 1er étage du château du 15 juin au 15 septembre en accord avec le comité du millénaire et sous le patronage scientifique de Jean-Luc Eichenlaub, directeur des archives départementales du Haut-Rhin. La société d’histoire a accueilli plus de 17 000 visiteurs.

11Ce millénaire suscite l’édition d’une nouvelle brochure « Un Eguishien sur le trône de saint Pierre » réalisée par Paul Ginglinger. Cette publication évoque la vie et l’œuvre du pape saint Léon IX.

Saint-Léon IX

Saint-Léon IX

Saint-Léon IX, né le 21 juin 1002, évêque de Toul de 1026 à 1048 ; Pape de 1049 à 1054.

Une chronique villageoise

12Je voudrais également rappeler que la société d’histoire, en collaboration avec Claude Muller, a achevé un manuscrit de plus de 400 pages, relatant l’histoire de notre cité, de la préhistoire à la période contemporaine et destiné à la commune d’Eguisheim. L’ouvrage, non encore publié, sera un livre de référence et de prestige.

13De 2004 date la parution d’un troisième annuaire « Au pied des trois châteaux ». Il est axé principalement sur les écoles et l’enseignement à Eguisheim de 1327 à nos jours et représente le fruit de longues recherches dans nos archives par Bernard Pierrot, notre archiviste.

14En 2007, paraît le quatrième annuaire « Au pied des trois châteaux ». On y apprend que Eguisheim était jusqu’à la Révolution française, le chef-lieu judiciaire du canton. Un chapitre important est consacré aux jugements et « turbulences » entre 1520 et 1524. La vie quotidienne du viticulteur à travers le climat, les récoltes au XIXe siècle complètent le sommaire. Sans oublier les privilèges du pape Léon IX en faveur de Hohenbourg et un poème en l’honneur de Monseigneur Stumpf, tous deux enfants d’Eguisheim.

Maisons à colombages du XVIe et XVIIe siècle, construites entre les deux murs d’enceintes de la ville d’Eguisheim

Maisons à colombages du XVIe et XVIIe siècle, construites entre les deux murs d’enceintes de la ville d’Eguisheim

Animations estivales

15Bien d’autres activités font partie de la panoplie de notre association. L’animation culturelle organisée pendant la saison touristique constitue l’un des points forts de la période estivale. Depuis 1984 nous proposons au public, qu’on estime chaque soirée à 400 personnes, un programme des plus attractifs, chants grégoriens, projection de diapos et ronde du veilleur de nuit. François Bannwarth, toujours fidèle à la mission, portant hallebarde et lanterne, parcourt les ruelles de la cité médiévale, souhaitant bonne nuit à tout le monde sous l’oeil attentif du comte et de la comtesse. Cette noble dame a été interprétée successivement par Alice Bombenger, Elisabeth Beyer, Nathalie Groellin, Marion Schmitt, Madame Kistler, Agnès Diener, Marie Diener ; le comte par Pierre Demange, Marc Didierjean, Nicolas Umbdenstock, Michel Ginglinger, Jean-François Ginglinger et André Ponsat. Cette soirée organisée chaque année le deuxième vendredi du mois d’août, constitue une attraction qui suscite un engouement grandissant parmi les nombreux touristes visitant notre région.

Coopération avec l’Office du Tourisme

16Eguisheim, village historique, village viticole, classé parmi les plus beaux fleurons des villages de France, grâce à ses châteaux, ses maisons patriciennes, ses remparts, ses maisons à colombages, ses habitants, connaît ces dernières années un essor touristique important. L’office de tourisme d’Eguisheim fait de plus en plus appel à la société d’histoire pour fournir des guides susceptibles d’informer pendant une heure et demie les touristes avides de connaissances de notre histoire et notre patrimoine. Notre groupe de guides assure cette tâche avec beaucoup de passion que ce soit en français ou en allemand. Pour l’année 2002, la société d’histoire a organisé 78 visites guidées pour un nombre de 2 103 personnes. De même, elle participe depuis sa création aux journées portes ouvertes organisées par les Monuments Historiques. La société d’histoire s’occupe également du recensement des croix, des bornes, des stèles, des signes lapidaires et fait l’inventaire des joyaux de notre architecture et ceci dans le cadre de l’activité « inventaire et sauvegarde ».

Le porteur de hotte du sculpteur Alphonse Keck (1890-1939), originaire d’Eguisheim.

Le porteur de hotte du sculpteur Alphonse Keck (1890-1939), originaire d’Eguisheim.

Et pour les adhérents : sorties et conférences

17Je ne voudrais pas oublier que dans la section « Découverte du patrimoine », nos chemins nous ont menés hors de nos murs d’enceinte : à Eschau, avec la visite de l’abbaye romane et son jardin monastique en 1988 ; à Dabo, lieu de naissance de la mère du pape Léon IX, Niederhaslach et Altorf en 1993 ; en 1996, la route romane avec Neuwiller-les-Saverne, Marmoutier, Avolsheim et Rosheim ; le 9 mai 2003, Delémont en Suisse, le site de Vorbourg et sa chapelle consacrée par le pape Léon IX en 1049, ainsi que l’abbaye de Grandval qui possédait une cour dîmière à Eguisheim ; en 2004, la ville d’Andlau et le monastère de sainte Richarde ainsi que le Mont Sainte-Odile, la patronne de l’Alsace ; en 2005, l’abbaye d’Oelenberg, fondée par Heilwig, la mère du pape saint Léon IX, puis l’abbaye d’Ottmarsheim, de construction ottonienne en forme d’octogone, sur le modèle de la chapelle palatine de Charlemagne à Aix-la-Chapelle ; en 2006, la chartreuse de Molsheim où chaque moine possédait sa cellule, son atelier, son jardinet, puis à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, une des plus anciennes de France avec ses 450 manuscrits anciens et ses 550 incunables.

Eguisheim : un passé illustre

18Fidèle à ses objectifs définis dans ses statuts, la société d’histoire, mais aussi d’archéologie, entend également prendre une part active à la sauvegarde et à la protection du patrimoine de Eguisheim. Ainsi, elle s’est particulièrement intéressée au projet de réhabilitation de la place de l’église, ainsi que de celle du château. Une meilleure concertation devrait à l’avenir être envisagée afin que des fouilles plus approfondies à ces endroits stratégiques nous apportent les réponses à bon nombre de questions sur la datation du château du bas, mais aussi sur l’existence des églises successives, romane, carolingienne et peut-être même un temple romain à l’époque où ceux-ci occupaient les lieux.

19La route que nous menons avec la société d’histoire est fort sympathique et très instructive ; elle nous a permis de découvrir qu’Eguishem est un lieu de prédilection. Notre Eberhard, 1er comte de Eguisheim, a construit son château en ce lieu en 720 sur les vestiges de la culture romaine.

20Il a accueilli saint Pirmin et lui a offert un asile sous son toit ; c’est ainsi que le château est consacré dès son origine par la présence du saint qui, avec l’aide du comte, fonde l’abbaye de Murbach. Ils ne pouvaient pas se douter que trois siècles plus tard, un autre saint naîtrait dans ce château. Le souffle de la réforme grégorienne, pour rendre la papauté plus libre, est passé dans ces murs. Et aujourd’hui encore, les habitants d’Eguisheim cultivent cette fraternité, cette convivialité, cette ouverture à travers l’Europe, par la notoriété de son vignoble, mais aussi par les jumelages et épousailles gastronomiques avec des villes soeurs, heureuses de se retrouver en ces lieux où il fait bon vivre.

Contact

21La Société d’Histoire et d’Archéologie d’Eguisheim

228, place Charles de Gaulle
68420 Eguisheim

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Léon IX
Légende Saint-Léon IX, né le 21 juin 1002, évêque de Toul de 1026 à 1048 ; Pape de 1049 à 1054.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/893/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 456k
Titre Maisons à colombages du XVIe et XVIIe siècle, construites entre les deux murs d’enceintes de la ville d’Eguisheim
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/893/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 432k
Titre Le porteur de hotte du sculpteur Alphonse Keck (1890-1939), originaire d’Eguisheim.
URL http://journals.openedition.org/alsace/docannexe/image/893/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 358k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul Ginglinger, « 1983 : Société d’Histoire et d’Archéologie d’Eguisheim », Revue d’Alsace, 135 | 2009, 340-344.

Référence électronique

Paul Ginglinger, « 1983 : Société d’Histoire et d’Archéologie d’Eguisheim », Revue d’Alsace [En ligne], 135 | 2009, mis en ligne le 01 octobre 2012, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/alsace/893 ; DOI : 10.4000/alsace.893

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page