Navigation – Plan du site

Editorial

Rita Olivieri-Godet et Nestor Ponce

Texte intégral

1De tous les écrivains brésiliens, le bahianais Jorge Amado est certainement celui qui a le plus « exporté » les images du Brésil. Amado peut être considéré comme une sorte « d’ambassadeur » de la culture brésilienne, non seulement du fait de la diffusion très large de son œuvre, traduite dans des dizaines de langues, mais aussi en raison des multiples « navigations » personnelles qui lui ont permis de développer des liens d’amitié avec certains des grands intellectuels et artistes de son époque. Sans doute est-il, pour cela même, le plus international des écrivains brésiliens.

2Cette édition d’Amerika est consacrée à cette dimension internationale de l’œuvre amadienne et au dialogue interculturel qu’elle stimule. Le premier axe du dossier thématique, intitulé Le Brésil d’Amado « vu d’ailleurs », privilégie les relations interculturelles que l’œuvre amadienne inaugure dans les espaces culturels étrangers. Il s’agit d’interroger, dans différents pays, les interprétations du Brésil suggérées par les romans d’Amado. L’ensemble des représentations du Brésil qui circulent à l’étranger résulte des relations complexes qui s’établissent entre l’expérience de ce pays -construite par les différents peuples qui captent des éléments de sa réalité ou, parfois, projettent sur elle leurs propres fantasmes- et l’ensemble des représentations qui circulent dans l’imaginaire social de chaque pays, modelé par la dimension historique. La perception de l’altérité brésilienne dialogue avec les grands mythes nationaux, aussi bien brésiliens qu’étrangers, et la littérature occupe une place centrale dans ce processus. L’objectif consiste à examiner les paramètres sous-jacents aux images du Brésil d’Amado, vues de l’extérieur. Ainsi, les 12 articles regroupés autour de cet axe se consacrent à des questions liées à la réception internationale de l’œuvre amadienne en France, en Espagne, en Belgique, en Allemagne, au Portugal, en Italie, en Russie, en Angola, et dans le monde arabe ainsi qu’aux problèmes liés à l’édition et à la traduction de l’œuvre.

3Le questionnement de l’expérience de l’Autre -ici l’imaginaire social sur le Brésil- au travers de l’œuvre de Jorge Amado est complété par une réflexion sur l’importance des relations interculturelles dans les figurations identitaires qui émanent de la production de l’écrivain. Un deuxième axe -Lectures critiques de l’œuvre de Jorge Amado : mémoire, territoire et identité- est centré sur la singularité de la poétique amadienne tout en l’articulant avec la problématique identitaire. Chez Jorge Amado, les figurations identitaires, fondées sur le métissage culturel comme projet utopique pour la nation, construisent un territoire imaginaire perméable à la diversité culturelle. Le dialogue entre la littérature et les autres configurations discursives, telles que l’histoire, l’anthropologie, la sociologie, entre autres, avec lesquelles le discours littéraire amadien dialogue, permet une mise en perspective avec la pensée actuelle sur les parcours interculturels.

4Ce dossier thématique réunit une partie des travaux qui ont nourri les discussions du Colloque International Le Brésil de Jorge Amado : perspectives interculturelles organisé par l’équipe de recherche ERIMIT (Equipe de Recherches Interlangues « Mémoires, Identités, Territoires ») de l’Université Rennes 2 -France, en collaboration avec le Programme de Recherche en Littérature et Diversité Culturelle de l’Université d’État de Feira de Santana-Bahia et la Fondation Casa de Jorge Amado (Salvador de Bahia). Ce Colloque, qui s’est inscrit dans le cadre des hommages réalisés à l’occasion du centenaire de la naissance de l’auteur, a réuni 72 chercheurs à l’Université Rennes 2, les 11, 12 et 13 octobre 2012, sous la coordination générale de Rita Olivieri-Godet.

5Le dossier « Mélanges » réunit des textes théoriques des spécialistes du monde entier (Espagne, Brésil, Argentine), qui abordent des thématiques diverses (la musique dans les Caraïbes, l’œuvre de Juan José Saer -qui a enseigné pendant de longues années à l’Université de Rennes 2- et d’Assis Brasil, l’altérité indigène en Argentine).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rita Olivieri-Godet et Nestor Ponce, « Editorial », Amerika [En ligne], 10 | 2014, mis en ligne le 22 juin 2014, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/amerika/4837

Haut de page

Auteurs

Rita Olivieri-Godet

Articles du même auteur

Nestor Ponce

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo ERIMIT - Equipe de recherche interlangues : mémoire, identités, territoires
  • OpenEdition Journals