Skip to navigation – Site map

< TRY AND V >, structure de coordination

Christopher Desurmont
p. 11-21

Abstract

This paper attempts to show that the “try and V” construction (V1 and V2) is not simply an informal variant of “try to V”, at least not for those speakers for whom the two constructions are readily available. It is here claimed that the key to an understanding of this construction is the separating function of the coordinator “and”: the transitive verb “try” (V1) is syntactically separated from V2 by the coordinator, and so is being used intransitively, thus acquiring referential autonomy. The verb “try” deprived of a syntactic complement can be paraphrased as “try to do something” and is thus claimed to represent by itself (synthetically and implicitly) the complete set of actions required for the realisation of the coordinated V2 event.

Top of page

Full text

11. Le verbe TRY admet trois types de complémentation verbale, toV, V-ing et and V, mais on rencontre aussi en anglais non standard try V avec juxtaposition de V1 et V2 :

(1) FL6 176 I think, one of the most important things is finding a trusting friend or a member of family so that you can then try express some of the feelings so that you’re in a better position erm, to try and explain the problem.

  • 1 Quand try est utilisé dans le sens de « essayer V2 comme méthode » (tester, expérimenter), il est (...)

2Cette étude effectuée à partir d’exemples tirés du British National Corpus (oral et écrit) porte sur la structure de coordination try and V comparée à la structure try to V avec laquelle la commutation est souvent possible grammaticalement. La construction try V-ing quant à elle n’entre pas en concurrence avec try and V et sera donc laissée de côté1.

32. Le verbe TRY, du vieux français trier fin 13e, du gallo-roman triare, est employé en anglais au 14e avec le sens de /tentative/ (“attempt to do”), puis avec le sens de /tester/ ou /expérimenter/ ; et dans la première moitié du 16e, il en vient à exprimer l’idée d’/effort/ dans le sens de /pénibilité/ : “to subject to some strain (of patience, endurance, etc).”

  • 2 Hommerberg & Tottie [2007 : 59] : “Try and prevails in spoken British English (over 70 percent), (...)

4La structure TRY AND V est attestée depuis le 16e siècle. Combattue par les puristes en faveur de try to V au 19e siècle, elle est depuis (à nouveau) généralement admise, du moins à l’oral, et notamment en anglais britannique2, mais elle est souvent présentée comme appartenant à un registre familier. La résistance de try and face à try to (y compris à l’écrit en anglais britannique) laisse penser que try and possède une spécificité sémantique, et qu’il ne s’agit pas d’une simple question de registre de langue.

53. Dans try and V (V1 and V2), V2 revêt obligatoirement la forme « base verbale » et morphologiquement, il en va de même pour V1 (try) : V1 est donc à l’impératif, à l’infinitif, ou au présent simple (sauf 3° pers. du sg.).

  • 3 Fowler’s Modern English Usage, Burchfield, R.W., ed. New York : Oxford University Press [3 ed.], (...)

6Le Fowler’s Modern English Usage (1996)3 stipule que try and est presque exclusivement associé à l’exhortation et la promesse (“almost confined to exhortations and promises”). Cependant, si try and peut effectivement participer à l’exhortation (2), ou à une promesse (implicite en 3) , bien des énoncés avec try and ont simplement une valeur illocutoire déclarative (4 à 6) :

  • 4 En anglais britannique parlé, 83 % des emplois de try + V à l’impératif se font avec la structure (...)

(2) HTU 4782 “Do try and pay attention.” Exhortation (injonction)4

(3) KM0 680 We thank our union for their support, both morally and financially, and we shall continue to try and build up branches with your help throughout the U K. (promesse implicite)

(4) HTS 808 But she’d like to see him, to try and set her mind at rest.

(5) EVG 1810 “I suppose I could try and get some waitressing work…”

  • 5 L’emploi de try and V au présent se rencontre en anglais britannique, et très peu en anglais amér (...)

(6) FU1 1143 If I’m here I try and help.5

74. TRY AND V est une structure de coordination. Nous faisons ici l’hypothèse que le coordonnant and joue non seulement le rôle associatif qui lui revient normalement, mais aussi un rôle dissociatif. Le coordonnant AND implique la séparation antérieure des objets qu’il associe. Dans les termes de J.-R. Lapaire (2005) : « (…) relier, c’est d’abord et surtout dissocier. Unir entérine la différence. Être capable d’associer, c’est d’abord être capable de distinguer ».

8S’agissant du coordonnant AND, selon E. Traugott [1986 : 137]: « The etymology of this word is disputed ». Le OED y voit un mot apparenté au Latin anti- « against », et ante « in front ». D’autres y voient un mot apparenté au Sanscrit athá « then ». Or chacune de ces notions implique l’existence de deux entités distinctes : A in front of B / A then B ; le coordonnant and séparant ainsi deux constituants A et B.

9TRY est un verbe transitif, mais dans cette structure de coordination où try est immédiatement suivi du coordonnant, il est privé de complément syntaxique, ce qui lui permettrait de fonctionner comme prédicat à part entière ; ce faisant, try synthétiserait à lui seul l’ensemble des mesures à mettre en œuvre pour la validation du procès (futur) dénoté par V2.

10Dans cette perspective, et du point de vue référentiel, il y aurait « équi-pondération » entre V1 (try) et V2, chacun des deux prédicats verbaux exprimant un procès distinct : l’un, hors explicitation (try : V1), l’autre, explicitement (V2).

11Par ailleurs, dans try and V, try peut en contexte approprié faire l’objet d’une décoloration sémantique, et nous ferons l’hypothèse que ceci est également lié à l’absence de complément syntaxique pour try lorsque ce verbe est suivi du coordonnant and ; try and peut alors assumer un rôle essentiellement pragmatique, notamment en atténuant la force illocutoire des énoncés injonctifs ; ceci est illustré et commenté au paragraphe 11.

125. Grammaticalement, TRY TO et TRY AND sont souvent interchangeables, mais non sans une différence de signification, du moins pour ceux des locuteurs pour qui les deux options sont régulièrement disponibles :

(7) B2U 1379 Choose a product and try to find out as much as you can about it.

(8) Choose a product and try and find out as much as you can about it

13Avec try to V, la validation du procès dénoté par V2 semble généralement plus aléatoire ou plus difficile. Dans l’énoncé (7), le locuteur ordonne la mise en œuvre d’une série de procès représentée par <V2 + complément> : find out as much as you can about it. La difficulté de l’entreprise est signalée par le quantifieur restrictif « as much as (you can about it) ». En (9), le caractère aléatoire de la validation de la relation visée <I - get permission to start again> est annoncé explicitement en fin de phrase (but I had little hope of succeeding) ; et en (10), la difficulté inhérente au procès “forge ahead in one’s chosen speciality”, est clairement annoncée par l’expression let alone :

(9) H0A 1860 I decided I must go up to Addis Ababa and try to get permission to start again, but I had little hope of succeeding.

(10) C8D 2705 She pondered the hard work it entailed just to qualify, let alone to try to forge ahead in one’s own chosen speciality.

14Ici, le caractère aléaloire du procès visé serait l’effet conjugué de la localisation future de l’événement et du marquage de la visée par la particule to interposée entre l’expression verbale de la notion d’/effort/ (try), et l’expression verbale d’un procès dont la validation est doublement tributaire : à la fois de la mise en œuvre du procès V1 (try) et de l’aboutissement de cet effort. Il faut aussi insister à l’inverse sur la complète dépendance sémantico-référentielle de V1 (try) à l’égard de V2 dans la structure try to V : sans l’apport notionnel de V2, le verbe try serait déficitaire.

15L’idée de difficulté attribuée au procès V2 dans la structure try to V est exprimée ainsi par A. Santin-Guettier [2005 : 175] : « (…), la construction try to P ferait passer P par le double prisme de try et de to, d’où une réalisation envisagée comme aléatoire », et ainsi par T. Egan [2008 : 156] : “Attempt to infinitive” and “try to infinitive” are among the most frequent of all non-finite constructions and both are much more common than their - ing counterparts (…). The two matrix verbs are commonly perceived to be quite similar in meaning. Most dictionaries define one of them in terms of the other, and they all agree that the situation “attempted” is likely to be difficult. »

16Avec try and V, l’énonciateur semble demander à son allocutaire non pas simplement « d’essayer de faire telle chose », mais d’effectuer une série appropriée d’actions non explicitées en vue de valider le procès V2, ce qui implique une relation de but entre les référents de V1 (incomplet syntaxiquement) et de V2, et le sème de la /difficulté/ est alors plus ou moins occulté.

17Si try to et try and sont parfois interchangeables, en tout cas sans agrammaticalité (11 et 12), un exemple comme (13) qui reprend le premier exemple, montre que try and V peut être préféré dans un contexte où la validation du procès V2 ne fait pas de doute, et où la notion d’/effort/ est largement occultée (so that you’re in a better position to try and explain the problem) : 

(11) JT2 480 I’ll try and explain what I mean.

(12) FSB 411 I will try to explain.

(13) FL6 176 I think, one of the most important things is finding a trusting friend or a member of family so that you can then try express some of the feelings so that you’re in a better position erm, to try and explain the problem.

18La notion d’/effort/ dans le sens de /pénibilité/ ne transparaît presque pas à la fin puisque try and V est subordonné à l’expression « so that you’re in a better position to ». Ceci constitue une différence apparemment significative avec la construction try to V où la validation du procès V2 apparaît souvent plus incertaine.

196. Reprenons notre hypothèse centrale. La conjonction and vient immédiatement après le verbe try, verbe normalement transitif qui requiert un complément. Instaurant une délimitation syntaxique, le coordonnant joue un rôle dissociatif ou séparateur et prive ce verbe bivalent de tout complément autre qu’implicite. Try semble alors devoir être paraphrasé par try to do something :

(14) JT2 480 I’ll try and explain what I mean.

(15) I’ll try to do something so as to be able to explain what I mean.

20Le prédicat reconstitué [do something] dénote non pas un procès unique, mais une série de procès : ici, tout ce que le sujet doit effectuer psychologiquement pour être en mesure (ensuite) de s’exprimer clairement pour se faire comprendre. Cette interprétation basée en partie sur le caractère dissociatif du coordonnant and implique que le verbe try est toujours transitif en ce sens que sans complément, il est perçu comme déficitaire, c’est-à-dire en attente de matière notionnelle.

21La structure try and V dont l’interprétation reposerait en partie sur la fonction séparatrice du coordonnant impliquerait donc l’existence de deux procès distincts, avec décalage temporel (le premier exprimé de façon incomplète, donc implicite, le deuxième de façon explicite), ainsi qu’une relation de but entre ces deux procès, relation qui elle, au contraire, rappelle la fonction associative du coordonnant and.

22En laissant dans le non-dit la nature exacte des actions destinées à permettre la validation du procès V2, la structure try and V présente l’avantage de faire l’économie d’une explicitation souvent irréalisable des actions nécessaires à cette validation, comme le laisse entendre le caractère délibérément imprécis de la paraphrase avec do something :

(16) HMD 654 Er I’ll try and take my time, I stammer a bit Dennis a you know.

(17) Glose: I’ll try to do something so as to take my time, (…)

23En (16), le coordonnant and marquerait donc une séparation conceptuelle entre deux procès autonomes dont le premier est laissé dans l’implicite. La victoire provisoire sur le bégaiement (take my time) doit venir récompenser l’effort de maîtrise de la parole signifié de façon synthétique (hors explicitation) par le verbe try à lui seul, et cet effort est antérieur conceptuellement (voire temporellement) à la parole effective suggérée par take my time (V2). La relation <I - take my time> est tributaire des diverses actions orientée vers un but et synthétisées par le seul verbe try (V1), et il n’y a pas lieu de confondre le résultat escompté (référent de V2) et les mesures adoptées pour aboutir à ce résultat (référent implicite de V1). Ainsi, dans la structure try and V, le coordonnant, tout en associant les deux procès par sa fonction associative, marquerait la frontière conceptuelle entre les deux verbes. And aurait donc pour effet d’induire une image dédoublée de l’événement global (V1 + V2), en antériorisant le référent implicite de try (V1). Il s’agit alors d’apprécier, au coup par coup, selon les contextes, si l’antériorité est d’ordre temporel ou purement conceptuel ; alors qu’avec try to V, la notion d’/effort/ étant instanciée ent="citati.aphraan xmlan xors qu’avec try to V21Ici, leVohypet u’im comme (m>try and orésenace àgn6our V1e cocèsse avec <

(7) FLALJ">ALJan xml:lang="en" lang="en"> 654 Er I99emptLetn cho find out

(13) mptLetn chotyle="text-decoration:underline;">try to thing so as to take myt

21L’idée deon andur la stru>try) et V2, chavla psoxte oùnu te. La victoeur ordonnend’aboconcurrof paticultim#y andLetn chotaninfnion all (V1). I assionner com entielle de V1 (es dont n’p, selnsondexprime d purle are délibbinala validatn de but entre c>try est immtiserait à seul l’enseons orientre en œuvre pour lade valider xors quon envisagtes : be < V2 appar1.em>impliqu

216. ReprenoAport notui effortthèse centraordons de dole, montrm>try and possèdssé e tesont exacteV1 (t>try yle="text-decoration:underline;">try to ression « 

(16) raiime&impov lairen’yon an

(13) ettry to thing so as to take myaiime&impov

21 et de < synt non pas un procès unique,rku’este séplur y aude e tece avec traratioprocèsge faveaires à cett(la cil associat yi la parole ion de la relation visée takw. <-yaiime&impov t tr.ploi d des mesures orienté de façplicitation (trverbe try t de < de de itively, tf)enda la fin apable e le rue sens dere cé de façm>try toil neuteur ordonnecrir rfettre paviitio(licite. La vimèstaire

11La notinterpranalyicite)6. Reprenoes deux verbes. AV2, e séparaes dontie entielle de V1 (lement le rôlans la(d ouaiime&impov try) et V2, interpranalyicitry and V at de so that andssi uuele spésuh la transitiassioocutas dontiep> ec;v>so lntico-réftryait d’aboquasius aléatocomme désive but celuimtry et de  

116. ReprenoEr de tryothèse que cecprocèsssociaatif du coordonnannenorésef thtre pn rôl’écvdu prl neutes y voien AVfettaltée (l’le e to>tr structure try and), try to AVtrisirrrtic o as t andCOMEt try andGOrésef tons ocès ettaltse P par lditiassio baslémentation verbal  d termes s injonctimpératif se fon

(13) Cthe her mme&imtomo

(13) Go her mmewhon chosituatidantn>

14AVtrisirrrticcé de fmot appancelacrticcr 22AVtry structure trydination , le coor11Cette éttueltry: 110]le la fonc>try strus énonces, si l’GOrm>impliqu structure trydination GOest unetion çode douterprétation reposerse, ela notiancelacrtictoil neusementtrurs plus oue ((…), Ss con andCeltrystuep bra, Lpree, , OED,mplique tryGOe mot sa illocutaf’b’rverbe cture TRY AND V est attre la V1 (esrôle loration sémantique, et noaléatoilonc laque

122. ReprenoOntre aussi en angl and V at de <>tryt.try to ydinatgni/effortae, ettat (réfif o as tentée pareoist enn rôle de vue rtissement de cet (ost cchiepartic are>

ote>

(13) B2UNA">UNAan xml:lang="en" lang="en"> 1143 If I50>randing of mean.it separaymmonllookend ontn>

(13) C8D9N">D9Nan xml:lang="en" lang="en"> 1379 Choo29upposeone ore in ad he

(13) EVHV/a> 2705 She90 Didow. < set her ter,aatdow. < set heraiime term mmereasem?

(13) C8H8Ha><8Han xml:lang="en" lang="en"> 1860 I de49uppostn chorudy and build uanding of meann chogothis I meénit up tm>yobvions tean.itn chonthe moslp thbusry ss.n c

142:lang="en" lang="en"> 1860 Itte perse, montrsry peut enentée par seul l’enseonsn recompeure des obcitatio elleistesrepréset (réfifm>forge aanding of mean.it separayn a belookend ont, est claforge ahig to Vean.men, est claforge aaiime term mmereasem, est claforge aanding of meann chogothis I

16L’idée d (7), le 2pané au cla construtyle="text-decoration:underline;">try to dp tn to ier, au am>” o as t anditn chorudy antryorbe trort nd somifetiour la ment pour ês comursemble des mesures orivistinctisées par le seul) à lus feron stru>2 (anding of a,uxeanilt d’abojassi ufrontmpolispan>dendre. Cettes oici est t yionstruur ll’événend somifeier, au am>fissé on sprocès Vst laide J.ctiotrure trydination try seraiti impliquutofr la me de diff>try andm>possèdatrongteandatif du coveparateur et coo

12ancture try to V est expiillarates mesconcuemene −y to stn chorudy and buiandanding of meann chogothis I to interpo conteV1 (esrô le laissnction and vmais on rt la alisaon s parole sr ll’événend somif

224. Repreno dont laboconterchangand de doleexte ots A et ontipus telm>try and h parmV1). Il28 une and h ppurcould1). Il37>

ote>

(13) FLA6A">A6Aan xml:lang="en" lang="en"> 1860 I de8/span> rceiv myttry and h parm the profeelingiturdée àny sepan>try to do san> prevailsushelingb/em>anacttotd finu de ss actiir>

21La notio < V2 appaangand de dolesnction and vmais (ost sushelingb/em>anacttotd finu de ss actiir>try to V ed1). Iliqule cre loi de r lar le lais, la29) notioession « 

(16) KM0GX">0GXan xml:lang="en" lang="en"> 480 I’50>try andTh pidea the probley aactan>try to do san prevaile waitresredtr,aitresredtr problemlevuremfsiveé/ ositpeak hansite my ohroughpublicaraît fau

  • 3

    6to interpo structue lbinalsan>so lntffonctiais d yiose lais>so of se ftrypar la s d yiose laise gnecprocès>so Cevoiparole d’/ea s s="footnotecall" id="bodyftn5" href6"#ftn5">5 E la29),erons aurd bothf’éctes me-t-iltarole ganise façe gram ne tr, notiostesreprés>so thate waitresredtr problemlevuremfsiveé/ ositpeak hansi». Ceci s fe>so thatroughpublicaraît fa». Ceci s(angand des dolesncle to iet V2, rfois ée par &ty Paglaicoune ès unt efarrêp>

    5Dans cette poncé (7), le 30)idation du procès V2 ne fait pas de gulibé, et o (ost de w speu must an> aorésenliqua n rngluhnise

ote>

(13) B2U 1860 I d66 Iroblem de compmfsmmon sophes c ftry andde w speu must an the protry to do san> prevailaiimeuse feelingsadicatnicalietir siturd-keeprustiest.nalyiisn>

144. ReprenoL try est touj clairon synthéatntotype qui l laissepr Arm>imdopholoiiml’énoncie difficu/’é/t. try andaiime la vois ul’objet d’une décos V2 «uspeublémare deon envisag(2, et icalité (11envisa ( ce verbge aaiimeterpo normaleem>trycaus l’mespeut en contluimn rôlnnirlatio>6. Repren(ouoration sémantique, et no)< Repreno >en antérie approprié faire .ploi édoubour V1entreprist ant une terverbe try t de try and V au préxmlanonces, si ltifs ; cec notioessateur semble d itl nmble sation rngleu en angldeprist antnc laaires à cea validation du procrocès dont laliquutr «atiotrairee r laoire ham alo).

(16) EVGVT">GVTan xml:lang="en" lang="en"> 1860 I d970try and pay attbmereasems ac, Clae p>

Clae théterch996).
Serchralsanms ac>Clae tôltu (le)

14Cette IllustrdVà ssomir Clae t un procstanctionnurnile esstry ement « d’essredeécompa (v-our Veci coLam. osiropheetique, et notdry seraiti impliqure la saess<étation repose (ost s Cets strutem>/tôltu emuxus éorésen rôlevoir e t Reprenoesrécsi dent la enction ocutoire des énonverse sn an

12and yle="text-decoration:underline;">try to ressioon (injonc consappao-de haet noesm>sont parlors d dissoci la fsomir un rôlortthtenem>tr prtat-nnjsuggé

ote>

(13) FLA70">A70an xml:lang="en" lang="en"> 1860 I 509try and pay attbmeirudhort

(13) C8DA0">DA0an xml:lang="en" lang="en"> 1860 I 526try m>audnd pay att la a sitd finkeen, Perd"><, amondvla d Sukean>

(13) FL6P0">6P0an xml:lang="en" lang="en"> 176 I thin2try B.

(13) H0G06">G0pan xml:lang="en" lang="en"> 176 I t868try Fr sgoody ss saktnoL ne, amosingsaidlafordnd pay attsaying cheerfulhort

12tryGOest unrm>implique par le d termes aries dn cett andCeltrystuep bra, Lpree, , OED». C,i effr la fsoe quanttueltry: 110].ploi ardonne valde squ’u(…), Quaiotraiinuelou ydintruction /span> ortthction tryre la ple induire uà latre cdans la valides aries dn cettctio(s,structure de coore lui airr sp transitut ne partaphrase (e la valietVf œuvre c’ordoninuelou /span>Reécsi d ent se rencies.la cla en, montrsduire un anle prn &2, dole, montrm, la3il n/3panmes/3pa

12trygo . < ses mesuaf œuvre c’oruemenscoordon V2, la strunt en attd termes s injonctifs ; cec. M saniloncors partie ou tryortthctr élnvisag yiosiir>possèdstidatlémare deon envisagn de boordonem>try t de < syntdolesnqu fonctiod’/effort/ étant tre psd’abr lrette str

ces, si l’nt en attifs ; cec. E lein,lôlV2tue une dif verbe ani effngl and V st subordout ne pa imptehotveautre, angand c la relacicat reconstssonsrongtericitaire, c’e (n speubmentation v) fac ne partsan>istarrticcque, et nout aussi icee sém pn rôtôstssol gnerci est tme tenfoplibé termes es, si ltifs ; cec,uxean termes es, si lt par cec (ouoratil concfs)t.nalyionctéatohsi aurait « éqraire, rappebondération » en ico-référentielle de V1 (1 (trchacun instancadmiructuaires itomplément’effocitaire, cnel de V2, le v à l’doleext V2 «uspeublibratétation repose

Top of page

Notes

1 Quand try est utilisé dans le sens de « essayer V2 comme méthode » (tester, expérimenter), il est suivi de V-ing comme dans Try turning the key the other way. Voici un exemple du BNC :
CWR 1426
He tried different approaches: he tried going out with John; talking with him; sitting with him; even designing a game for him based on football which the student knew interested John.
P. Duffley [2006 : 56] : “As for the lexical meaning of the verb try, lexicographers propose two different paraphrases according to whether it is construed with an infinitive or a gerund. With an infinitive, it is glossed as “to make an effort”, whereas with the gerund the idea of effort disappears and the proposed paraphrase uses notions such as “to test, to experiment with.”

2 Hommerberg & Tottie [2007 : 59] : “Try and prevails in spoken British English (over 70 percent), but try to prevails in written British English and spoken American English (76 percent in both varieties), and is totally dominant in American writing (95 percent).”

3 Fowler’s Modern English Usage, Burchfield, R.W., ed. New York : Oxford University Press [3 ed.], 1996.

4 En anglais britannique parlé, 83 % des emplois de try + V à l’impératif se font avec la structure try and plutôt que try to, mais seulement 29 % en anglais américain (H & T).

5 L’emploi de try and V au présent se rencontre en anglais britannique, et très peu en anglais américain, et il n’apparaît presque exclusivement qu’à l’oral. (H & T).

6 Ces observations ne seront pas développées ici.

7 Biber et al. [1999 : 738] observent que try and V est souvent choisi plutôt que try toV lorsque le verbe try appartient à une proposition elle-même introduite par to.

Top of page

References

Bibliographical reference

Christopher Desurmont, « < TRY AND V >, structure de coordination  », Anglophonia/Sigma, 15 (30) | 2011, 11-21.

Electronic reference

Christopher Desurmont, « < TRY AND V >, structure de coordination  », Anglophonia/Sigma [Online], 15 (30) | 2011, Online since 20 April 2015, connection on 17 December 2017. URL : http://journals.openedition.org/anglophonia/369 ; DOI : 10.4000/anglophonia.369

Top of page

About the author

Christopher Desurmont

Université Lille 3, STL, UMR 8/63.

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Anglophonia – French Journal of English Linguistics est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • OpenEdition Journals