Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Archéologie

Néolithisation et premières sociétés rurales

Jean Guilaine et François Briois
p. 133-139

Entrées d’index

Index thématique :

Archéologie
Haut de page

Texte intégral

Jean Guilaine, directeur d’études

Préhistoire et protohistoire de la France

1Ce séminaire a, comme à l’accoutumée, donné lieu à la présentation de recherches en cours et à des discussions autour des thèmes abordés.

2Alain Gigounoux a fait état de diverses hypothèses sur les stratégies de capture du sanglier et d’autres grands mammifères à l’époque sauveterrienne (mésolithique) ; ces travaux s’appuient sur les connaissances actuelles touchant à la chasse et à l’éco-éthologie de ces animaux. Thomas Perrin a brossé un tableau de l’évolution des industries néolithiques dans l’est de la France à partir des données stratigraphiques de la grotte du Gardon (Ain). Caroline Luzi a traité de la poterie des niveaux pré-chasséens de la Baume Fontbregoua (Var) et évoqué la transition des styles céramiques du néolithique ancien au néolithique moyen dans le sud de la France. Gaëlle Jedikian a présenté divers aspects de la céramique du chasséen ancien languedocien.

3Deux exposés ont porté sur les techniques et les résultats de prospections appliquées à une tranche de temps couvrant l’épipaléolithique, le néolithique et les âges des métaux. Ainsi Rolande Charlas-Tranier a étudié les modalités de l’occupation du sol en moyenne vallée de Save (Haute-Garonne) tandis qu’Olivier Gandriau a dressé un tour d’horizon de la préhistoire récente à Coex et l’Aiguillon-sur-Vie (Vendée) dans son contexte régional.

4Plusieurs recherches ont concerné les âges du cuivre et du bronze. Yaramila Tcheremissinoff et Laure Salanova ont présenté leur toute dernière fouille d’une sépulture campaniforme à la Folie, près de Poitiers. Dominique Ebrard a évoqué les sépultures collectives et l’insertion humaine à l’âge du bronze ancien dans les massifs des Arbailles et d’Iraty (Pyrénées-Atlantiques). Frédéric Leroy a fait un exposé sur les habitats palustres protohistoriques du bassin de Thau (Hérault). Sophie Dalongeville a brossé une synthèse des connaissances sur les industries textiles à l’âge du bronze, entre l’Ebre et le Pô.

5Enfin un exposé de caractère paléoécologique, dû à Dominique Fouilloy-Peyric, a porté sur l’analyse malacologique des sédiments : la méthode a été présentée et appliquée à plusieurs cas de figure concernant des sites du sud de la France.

6Le directeur d’études a poursuivi ses recherches de terrain à Chypre (direction de la fouille archéologique de Shillourokambos à Parekklisha). Il a co-organisé, avec A. Le Brun, un colloque international sur le Néolithique de Chypre (Nicosie, 17-19 mai 2001). Il a animé à l’École française de Rome un séminaire d’une journée sur la néolithisation de l’Italie péninsulaire (4 avril 2001). Il a participé à quatre réunions scientifiques : Quatrièmes rencontres méridionales de préhistoire récente (Nîmes, 28-29 octobre 2000), communication : « Notions d’espace et questions de temps au Rocher du Causse (Claret, Hérault) » (avec J. Coularou et G. Escallon) ; Colloque « Pyrénées et terres voisines au 3e millénaire avant J.-C. De la fin du néolithique à l’âge du bronze entre l’Ebre et la Garonne » (Puigcerda, 10-12 novembre 2000), communication : « Le 3e millénaire de la Méditerranée aux Pyrénées » ; Troisièmes rencontres danubiennes de Strasbourg (Strasbourg, 17-18 novembre 2000), communication : « De la Méditerranée au Danube : la construction d’une entité occidentale précoce » ; Convegno in onore di Luigi Bernabò Brea (Gênes, 3-5 février 2001), communication : « Construire la stratigraphie du néolithique méditerranéen. Débats d’hier et d’aujourd’hui ».

Publications

  • Direction de La très longue durée, Études rurales, 153-154, jan.-juin 2000, 265 p., 43 fig.
  • Avec J. Zammit, Le sentier de la guerre. Visages de la violence préhistorique, Seuil, Paris, 2001, 382 p., 61 fig., 26 pl.
  • Avec A. Langaney, J. Clottes et D. Simonnet, La plus belle histoire de l’homme, Paris, Seuil (« Points »), 2000, 202 p. (éd. grecque, Athènes, Paratiritis Publishing House, 174 p. ; éd. turque, Istanbul, Tarih, 149 p. ; éd. polonaise, Varsovie, Wydawnictwo Cyklady, 1999, 160 p).
  • « De l’Orient à l’Occident : la néolithisation de la Méditerranée. Questions ouvertes », dans La neolitizzazione tra Oriente e Occidente, sous la dir. d’A. Pessina et G. Muscio, Udine, Museo Friulano di Storia Naturale, 2000, p. 11-21, 1 fig.
  • « Changeons d’échelles : pour la très longue durée, pour de larges espaces », Études rurales, 153-154, jan.-juin 2000, p. 9-21,1 fig.
  • « Tête sculptée dans le néolithique pré-céramique de Shillourokambos (Parekklisha, Chypre) », Paléorient, 26, 1, 2001, p. 137-142, 3 fig.
  • Avec F. Briois, I. Carrère, J. Coularou, É. Crubézy, C. Manen, T. Perrin et J.-D. Vigne, « L’habitat néolithique pré-céramique de Shillourokambos (Parekklisha, Chypre) », Bulletin de Correspondance hellénique, 123, 1999, p. 541-544, 5 fig.
  • Avec L. Carozza, O. Gaiffe, « Avant propos - Actualité de l’âge du bronze dans le sud-ouest de la France », Bulletin de la Société préhistorique française, 97, oct.-déc. 2000, 4, p. 517-520.
  • Avec P. Devèze, J. Coularou et F. Briois, « Tête sculptée en pierre dans le Néolithique pré-céramique de Shillourokampos (Parekklishia, Chypre) », Report of the Department of Antiquities, Cyprus, Nicosia, 1999, p. 1-12, 6 fig.
  • Avec M. Py, « Le sud de la Gaule et les relations méditerranéennes et occidentales - 1000/-500 », dans Mailhac et le Premier Âge du fer en Europe occidentale, Hommages à O. et J. Taffanel, Monographies d’archéologie méditerranéenne, 7, Lattes, 2000, p. 415-432.
  • Avec D. Binder, « Rapports du groupe de travail sur la néolithisation : la Méditerranée centrale et occidentale », Actes du Colloque « C14 et Archéologie », Mémoire XXVI de la Société préhistorique française et supplément 1999 de la Revue d’Archéométrie, 1999, p. 454-459.
  • Avec É. Crubézy, J. Bruzek, E. Cunha, D. Rougé et J. Jelinek, « The Antiquity of Cranial Surgery in Europe and in the Mediterranean basin », Comptes rendus de l’Académie des Sciences. Sciences de la Terre et des planètes, 332, 2001, p. 417-423, 4 fig.
  • Avec G. Radi, G. Cremonesi et J. Coularou, « Trasano e la ceramica impressa nel Materano », dans La neolitizzazione tra Oriente e Occidente, sous la dir. d’A. Pessina et G. Muscio, Udine, Museo Friuliano di Storia Naturale, 2000, p. 439-350, 1 tabl.
  • Avec É. Vartanian, P. Guibert, C. Ney, F. Bechtel, M. Schvoerer et G. Cremonesi, « Chronologie de la néolithisation en Italie du Sud-Est. Nouvelles datations grâce à la thermoluminescence (TL) sur le site de Matera-Trasano », dans Studi sul Paleolitico, Mesolitico e Neolitico del Bacino dell’ Adriatico in ricordo di Antonio M. Radmilli, sous la dir. de Società per la preistoria e protostoria della regione Friuli-Venezia Giulia, Quaderno 8, 2000, p. 245-268, 10 fig., 8 tabl.
  • Avec J.-D. Vigne, I. Carrère, J.-F. Saliège, A. Person, H. Bocherens et F. Briois, « Predomestic Cattle, Sheep, Goat and Pig during the Late 9th and the 8th Millenium CAL BC on Cyprus: Preliminary Results of Shillourokambos (Parekklisha, Limassol) », dans Archaeozoology of the Near East. Proceedings of the fourth international symposium on the archaeozoology of Southwestern Asia and adjacent areas, sous la dir. de M. Mashkour, A.M. Choyke, H. Buitenhuis et F. Poplin, ARC-Publicatie 32, 2000, p. 83-106, 12 fig.

François Briois, maître de conférences
et Jean Guilaine, directeur d’études

Matériaux et productions au néolithique et à l’âge du bronze

7Ce séminaire, consacré en 1999-2000 à la préhistoire récente du sud de la France, a été étendu cette année à d’autres aires culturelles et à un champ chronologique plus vaste intégrant les dernières sociétés de chasseurs-cueilleurs jusqu’aux premières sociétés de l’âge du bronze, de l’aire méditerranéenne au monde atlantique. L’approche des systèmes de production - leur spécificité, leur insertion dans l’économie et le quotidien - a pu être approfondie par plusieurs études de cas impliqués dans l’actualité de la recherche. En traitant de la néolithisation en Europe atlantique, Grégor Marchand a présenté la question des industries lithiques calées entre le VIIe et le Ve millénaire avant J.-C. La reconnaissance de traits techniques stables parmi les productions en silex (débitages et outillages) permet de définir plusieurs ensembles culturels et de cerner leur dynamique d’évolution. Le modèle met en évidence des assemblages contemporains des derniers chasseurs qui s’opposent à ceux des néolithiques véhiculant sur la façade atlantique de nouvelles normes culturelles. Un autre modèle a été présenté par Emmanuelle Martial à partir des instruments de pierre, des céramiques et des outils de métal du néolithique final jusqu’à la fin de l’âge du bronze dans la région Nord-Pas-de-Calais. Ici la pauvreté des productions métalliques a été le principal facteur du maintien des industries en silex à des époques tardives de l’âge du bronze. Les caractéristiques industrielles expriment des formes de permanence stylistique et technique au chalcolithique et à l’âge du bronze. Ce cas de figure n’est pas isolé et trouve des correspondances dans le sud de l’Angleterre, les Pays-Bas et la Belgique. Dans le Midi de la France, plusieurs contextes en cours d’étude permettent de proposer d’autres éléments de réflexion à partir d’assemblages archéologiques du néolithique moyen jusqu’à la fin du chalcolithique. L’exposé de François Briois, de Vanessa Léa et Catherine Georjon a été consacré à deux sites du département de l’Hérault, datés de la transition entre le Ve et le IVe millénaire. Les matériaux et les productions lithiques, ici hors normes dans le modèle habituellement identifié dans le chasséen méridional, ont été discutés sur la base des datations radiométriques et des sériations chrono-typologiques de la céramique des deux contextes archéologiques. D’autres questions sur les systèmes de production du néolithique final et du chalcolithique du Languedoc ont pu être approfondies par plusieurs présentations de François Briois, Thomas Perrin et Guilhem Landier. La discussion a pris appui sur une documentation variée issue de sépultures, d’habitats de pierre sèche, de camps à fossé et d’ateliers de taille. Après l’effondrement des réseaux d’échange à la fin du chasséen, les chaînes de fabrication des outillages se simplifient et s’adaptent à de nouvelles contraintes liées à l’emploi de matières premières locales, aux propriétés souvent limitées. À côté d’une production domestique souvent peu investie techniquement, d’autres systèmes de production, comprenant la fabrication de grandes lames et de couteaux bifaciaux élaborés à partir de matériaux de qualité, prennent naissance de matière concomitante avec le développement des premières métallurgies. Ces objets, marqueurs identitaires forts, signant parfois le prestige, sont fréquemment retrouvés dans les milieux funéraires.

François Briois, maître de conférences

Technologie et cultures du néolithique méditerranéen

8Les travaux en cours portent sur plusieurs ensembles culturels de l’aire méditerranéenne compris entre le IXe et le IIIe millénaire avant J.-C. Les terrains, volontairement variés, concernent le néolithique du sud de la France, les premières sociétés de producteurs du sud de l’Italie et celles du Proche-Orient, avec l’éclairage nouveau des travaux sur le premier peuplement de Chypre. Depuis 1999, deux terrains en Égypte viennent alimenter la réflexion : l’oasis de Kharga à l’ouest de la vallée du Nil (épipaléolithique et néolithique) et le site pré-dynastique d’Adaïma en Haute-Égypte. Des travaux d’expertise ont été parallèlement réalisés sur plusieurs sites des hauts plateaux éthiopiens et sur quelques assemblages de la culture d’Harappa (IIIe millénaire) au Pakistan.

9Notre recherche intéresse principalement la question des industries de la préhistoire récente en tant que productions matérielles. Cette problématique, qui est au centre de notre enseignement, aborde les systèmes de production sur la base des modes d’acquisition et de diffusion des matériaux, la recherche des niveaux de compétence, les indices de spécialisation et la division spatiale des chaînes opératoires. Ces différentes approches permettent de s’interroger sur les modes d’organisation socio-économique dans la fabrication des outillages et de rechercher les traits techniques stables capables de définir les composantes culturelles des sociétés en voie de sédentarisation ou déjà stabilisées. Cette démarche entre dans la définition de normes culturelles inscrites dans le fait technique. En abordant ce sujet au sein d’une grande diversité d’aires culturelles, on détecte les spécificités des assemblages industriels en montrant comment les éléments innovants acquis par invention, adaptation ou emprunt, peuvent se perpétuer, se modifier ou muter dans le temps et dans l’espace en fonction des besoins techniques et des évolutions culturelles. Ce sujet a notamment été présenté par Marie-Louise Inizan (Université de Paris-X) qui a traité de la genèse et du développement des systèmes de débitage par pression de l’Asie orientale à la Méditerranée. Ces études analysent aussi comment les systèmes de production répondent à une notion d’économie dont les clés de lecture se situent à la croisée des disciplines naturalistes, de l’archéologie et de l’anthropologie culturelle. Les stimulations diverses sous-tendues par diverses composantes (économie de subsistance, besoins fonctionnels, artisanat, structures d’habitat, milieu naturel...) sont le moteur de productions qui sont réalisées selon des schémas précis en vue de satisfaire des besoins spécifiques. L’outil est donc l’aboutissement d’un processus de fabrication qui répond à des impératifs d’ordre économique et technique. Il doit être replacé au sein d’un système technique plus élargi pour permettre l’approche de l’organisation de l’ensemble des fonctions des sites ou des complexes culturels.

10Outre l’implication de ces travaux dans l’enseignement dont une partie a été réalisée à l’Université de Haïfa en Israël, F. Briois a participé et donné des communications à plusieurs colloques en France (Colloque Temps et Espaces dans le cadre des Rencontres méridionales de préhistoire récente à Nîmes ; Colloque de la Société préhistorique française sur L’actualité de l’âge du bronze à Saintes ; à l’étranger, Colloque international sur Le néolithique de Chypre à Nicosie ; Workshop international sur Les industries et les technologies du néolithique au Proche-Orient à Nigde, en Turquie).

Publications

  • « Variabilité techno-culturelle des industries lithiques du néolithique ancien en Languedoc », dans Sociétés et Espaces, sous la dir. de M. Leduc, N. Valdeyron et J. Vaquer, 3e Rencontres méridionales de préhistoire récente, Toulouse, Archives d’écologie préhistorique, 2000, p. 43-50.
  • Avec É. Crubézy et L. Carozza, « La grotte Sindou (Lot) ; une sépulture familiale du Bronze final », Bulletin de la Société préhistorique française, 97, 4, 2000, p. 553-559.
  • Avec M.-L. Fily, É. Crubézy et B. Ludes, « Apport des techniques de biologie moléculaire dans le cadre du projet collectif des Grands Causses : l’exemple de la grotte Sindou », dans Sociétés et Espaces, sous la dir. de M. Leduc, N. Valdeyron et J. Vaquer, 3e Rencontres méridionales de préhistoire récente, Toulouse, Archives d’écologie préhistorique, 2000, p. 225-229.
  • Avec J. Guilaine, J. Coularou et Bizien de Bize, Revue archéologique de l’Ouest, supplément n° 9, 2001, p. 247-265.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Guilaine et François Briois, « Néolithisation et premières sociétés rurales », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 133-139.

Référence électronique

Jean Guilaine et François Briois, « Néolithisation et premières sociétés rurales », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 23 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15117

Haut de page

Auteurs

Jean Guilaine

Articles du même auteur

François Briois

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals