Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Problèmes généraux

Pratique d’archives

Jean-Paul Desaive et Martine Clouzot
p. 151-152

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Jean-Paul Desaive, maître de conférences
avec Martine Clouzot, maître de conférences à l’Université de Nantes

1Pour la première fois cette année, le séminaire abordait « les modalités d’insertion de l’artiste et de réception de son œuvre dans les sociétés anciennes », ce qui est une formulation commode mais anachronique, puisque le peintre ou le musicien, en province ou à Paris, du XVe au XVIIIe siècle, a le plus souvent un statut d’artisan et non d’artiste au sens où nous l’entendons : il travaille à la commande, et (le peintre au moins) suit de près un programme imposé par son client, exactement comme un charpentier ou un maçon.

2Pendant le premier semestre, le séminaire s’est tenu à deux voix, J.-P Desaive esquissant, à travers contrats et généalogies, ce qu’étaient la place et le rôle du peintre à Auxerre ou à Dijon sous l’Ancien Régime, tandis que M. Clouzot, à partir des comptabilités ducales ou urbaines, particulièrement riches sur le sujet, évoquait les statuts et les rôles divers des musiciens dans la société de la fin du XVe ou du XVIe siècle, soit à la cour de Bourgogne, soit dans les villes et notamment lors des joyeuses entrées et des mystères.

3À partir de février et suivant une tradition bien établie, les nouveaux participants (et quelques anciens) à un enseignement fondé sur le dialogue et l’échange ont été invités à présenter l’état de leurs recherches : Clément Gurvil sur Paris, ses banlieues et leur population rurale au XVe siècle ; Christiane Pigeon sur une correspondance entre un mari prisonnier de guerre et sa femme, exploitante agricole en région parisienne ; Andréa Stadler sur l’évolution de la peinture européenne du XVe au XVIIIe siècle ; Nadia Prévost sur l’américaniste pionnier que fut Brasseur de Bourbourg ; Llibert Tarrago sur la place et le rôle des femmes catalanes après la guerre d’Espagne ; Nathalie Gintzburger sur des photographies familiales et leur interprétation ; Bernard Giraudeau sur les capucins du Marais et les tableaux, de La Hyre notamment, qui ornaient leur église. Enfin Jean-Jacques Bailly, invité, a fait un remarquable exposé sur les méthodes et les conditions de travail du restaurateur de peintures.

4Une visite du CARAN, centrée sur les inventaires et la présentation commentée de quelques documents, a eu lieu comme chaque année.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Desaive et Martine Clouzot, « Pratique d’archives », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 151-152.

Référence électronique

Jean-Paul Desaive et Martine Clouzot, « Pratique d’archives », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15126

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals