Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Histoire
Histoire et civilisations de l’Europe

Perception, représentation et aménagement des territoires urbains (Europe-Amérique ibérique, XVIe-XXe siècle)

Alain Musset
p. 258-259

Texte intégral

Alain Musset, directeur d’études

Villes en crise

1Le but de ce séminaire est de travailler sur la perception, la représentation et l’aménagement des territoires urbains en Europe et en Amérique latine. En utilisant les outils d’une géographie historique et culturelle, située au croisement de plusieurs disciplines et de plusieurs méthodologies, il s’agit d’analyser les modes de perception et de représentation de l’espace qui influent sur l’organisation et l’aménagement de l’espace. Ce type d’approche nous a permis cette année de travailler sur deux aires culturelles (Europe et Amérique) qui se complètent mais qui sont trop souvent séparées l’une de l’autre dans les cursus universitaires, tout en nous interrogeant sur les fondements et les outils d’un système de connaissances, hérité de l’Antiquité et du Moyen Âge européen, qui a parfois survécu, en Amérique latine, jusqu’à la fin du XIXe siècle.

2Dans ce cadre général, le séminaire a porté cette année sur le thème de la crise urbaine, notion vaste et floue employée autant par les politiques que par les sociologues ou les urbanistes pour identifier des situations extrêmement variables. Une approche critique du concept nous a permis de remettre en cause le terme de « crise », en le replaçant dans son contexte historique, géographique et culturel. En effet, le discours sur la ville en crise est récurrent depuis les imprécations de Juvénal, dénonçant les travers de la capitale romaine, jusqu’aux diatribes contre les « sauvageons » de la banlieue parisienne. L’accent a été mis en particulier sur les relations ville/environnement et sur les catastrophes dites « naturelles » qui affectent les populations urbaines, depuis l’éruption du Vésuve, en 79, jusqu’aux tremblements de terre qui ont touché le Salvador en janvier-février 2001. Cette approche m’a permis de commencer à exposer le bilan de mes recherches sur le déplacement des villes en Amérique hispanique. Le phénomène du traslado, encore peu connu, a pourtant touché au moins cent-soixante villes espagnoles au cours de l’époque coloniale, sans compter celles qui ont été déplacées au XIXe et au XXe siècle, comme San Juan Paran-garicutiro au Mexique (1944), ou Pelileo en Équateur (1949).

3Plusieurs intervenants extérieurs sont venus faire partager leur expérience aux participants du séminaire. Gérard Salem (Université de Paris-X) est venu parler de la géographie de la santé. Pierre Peltre (IRD) a présenté le résultat de ses recherches sur les laves torrentielles dans l’agglomération de Quito. Juan Pedro Viqueira a abordé le cas de San Cristobal de las Casas, ville métisse dans une région indienne, confrontée aux mutations brutales de la société chiapanèque (depuis l’insurrection néo-zapatiste du sous-commandant Marcos, le Chiapas est connu dans le monde entier). Enfin, Sonia Frisch (Université de Paris-X) a présenté ses travaux sur les gangs hispaniques de San Francisco.

4Par ailleurs, dans le cadre des activités du Groupe de géographie sociale et d’études urbaines, j’ai organisé, avec Marie-Vie Ozouf-Marignier, une journée sur la géopolitique de l’eau, dont les actes feront l’objet d’une publication dans la revue Trames. Avec Annick Tanter, j’ai mis en place une demi-journée d’études intitulée « Le quartier : découpage administratif, territoire identitaire, espace politique ».

Publications

  • Avec Javier Santiso, Hervé Théry et Sébastien Velut, Las potencias emergentes de América latina (Argentina, Brasil, Chile y México), Madrid, Editorial Síntesis, 2001.
  • « Les Amériques latines de Pierre Gourou », dans Actualité de Pierre Gourou, sous la dir. d’H. Nicolaï, P. Pélissier et J.-R Raison, Paris, Karthala-Géotropiques, 2000, p. 289-297.
  • « Mexico : les ambiguïtés d’une mégapole », dans Les très grandes villes dans le monde, sous la dir. d’Élisabeth Dorier-Apprill, Paris, Éd. du Temps, 2000, p. 373-378.
  • « Villes, frontières et nations en Amérique centrale », Hérodote, 99, 2000, p. 37-60.
  • « Politique de l’État et développement urbain au Mexique : le programme des 100 villes », dans Politiques et dynamiques territoriales dans les pays du Sud, sous la dir. de Jean-Louis Chaléard et Roland Pourtier, Paris, Publications de la Sorbonne, 2000, p. 17-37.
  • « Des Amériques fragiles », Cahiers des Amériques latines, 35, 2001, p. 6-12.
  • « Mexico, 1950-2000. Un itinéraire photographique », Cahiers des Amériques latines, 35, 2001, p. 129-137.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Musset, « Perception, représentation et aménagement des territoires urbains (Europe-Amérique ibérique, XVIe-XXe siècle) », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 258-259.

Référence électronique

Alain Musset, « Perception, représentation et aménagement des territoires urbains (Europe-Amérique ibérique, XVIe-XXe siècle) », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15188

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals