Navigation – Plan du site
Enseignements principaux
Anthropologie historique

Sociologie historique de l’Islam

Houari Touati
p. 402-404

Entrées d’index

Index thématique :

Anthropologie historique
Haut de page

Texte intégral

Houari Touati, martre de conférences

Le monde des livres, le monde des lecteurs : histoire d’une conjonction

1Cette année le séminaire a été consacré aux notions de collection et de collectionneur de livres telles qu’elles étaient entendues et pratiquées au Moyen Âge musulman. Par souci de comparaison, nous sommes allé voir du côté des historiens du livre et de la lecture en Occident. Le résultat est décevant car si les historiens du livre occidental parlent souvent de collection et de collectionneur, ils sont très peu nombreux à donner aux deux notions un contenu historique. Or sous ces vocables s’abrite tout un champ du savoir traditionnellement exploré par les historiens de l’art, nouvellement approprié par les historiens des collections. Parmi les travaux des historiens des collections, nous nous sommes intéressé en particulier au recueil d’articles de Krzysztof Pomian : Collectionneurs, amateurs et curieux. Paris, Venise : XVIe-XVIIe siècles (1987). Parmi ceux des historiens de l’art, deux ouvrages majeurs ont retenu notre attention : Rare art traditions (1987) de J. Alsop (avec le compte rendu qu’en a donné E.-H. Gombrich dans la New York Review of Book du 2 décembre 1982 sous le titre « Art of collecting art ») et L’ornement. Formes et fonctions dans l’art islamique (1996) d’OIeg Grabar.

2En compagnie de ces auteurs, nous avons beaucoup appris sur le fonctionnement de la collection dans différents contextes socio-historiques. Tous ensemble ils refusent cependant d’entendre parler de collection et de collectionneur de livres. K. Pomian concède qu’il n’y a que les livres qui n’ont aucune utilité particulière qui peuvent faire l’objet de collection - les autres non. Pour Alsop, comme pour Gombrich et Grabar, il n’y a que la calligraphie qui soit digne d’être collectionnée. Dans cette perspective toute muséographique, seules les œuvres d’art sont susceptibles de faire collection et de susciter par la même occasion des vocations de collectionneur. Il semble que les livres soient fait pour être lus. Qu’ils se débarrassent de cette encombrante fonction pour prétendre à la dignité - potentielle - d’objet de collection !

3Cette idée selon laquelle « la marque propre des collectionneurs [est] de ne pas lire » est vigoureusement dénoncée par Benjamin Walter dans un essai d’une pénétrante finesse intitulé : « Je déballe ma bibliothèque. Un discours sur l’art de collectionner » (1931). Les collectionneurs lisent. Mais ils sont d’abord des chasseurs de livres. Aussi à la question inévitable : « Et vous avez lu tout ça ? », ils répondent souvent comme Anatole France « Pas le dixième. Ou bien est-ce que par hasard vous dîneriez tous les jours dans votre service de Sèvres ? ».

4C’est à cela que fait référence la notion médiévale de jammâ’li’l-kutub - littéralement : « collectionneur de livres ». Elle rend compte d’une modalité d’accumulation des livres qui n’exclut ni leur lecture ni le plaisir singulier de les rassembler. On comprend que le personnage qui se profile derrière elle ait été régulièrement associé au muhibb l’il-kutub, l’« amoureux des livres » que l’Occident a connu sous d’autres noms : « amatore libri », « amateur de livres », « bibliophile ». Mais le jammâ’li’l-kutub qui est entièrement porté par son « désir » (raghba) est aussi par vocation (son nom l’indique) un « totalisateur ». Désir et totalité sont en effet les deux principaux pôles de structuration de la notion de collection de livres au Moyen Âge musulman.

5Cela signifie-t-il que l’époque confond le « lecteur » avec le « collectionneur » ? L’enquête a montré au contraire que les deux figures sociales sont nettement identifiées : le qâri’ lit, le jammâ’ collectionne. Du coup, les sources littéraires distinguent deux modalités majeures d’appropriation des livres : la ma’rifa qui est « connaissance » et la furja qui est « spectacle ». Le lecteur qui vise à atteindre un but en relation avec son cursus d’étude ou son activité professionnelle lit les livres en studieux. Mais l’eudémonisme n’a jamais empêché le livre de se donner en « spectacle » avec pour unique but de procurer du « plaisir » (mut’a).

6Par ailleurs le séminaire a reçu deux collègues de l’étranger. En mai 2001, Michael Bonner, assistant-professeur à l’Université Ann Arbor (Michigan) y est intervenu avec deux exposés en français : « Meccan Trade (P. Crone) revisité » et « Générosité et lutte pour le pouvoir dans l’Arabie préislamique ». En juin 2001, Mohamed-Lakhdar Maougal, professeur à l’Université d’Alger, y a présenté une conférence intitulée : « Basra et Koufa : aux origines de la grammaire arabe ».

7Le responsable du séminaire a en outre organisé deux semaines d’études doctorales : l’une à Fès, du 13 au 20 septembre 2000, sur le thème : « Mémoire : formes, fonctions, usage », l’autre au Caire, du 16 au 24 avril 2001, sur le thème : « Formation des élites : de l’époque abbasside à l’époque ottomane ».

8Il a de même séjourné à Princeton entre le 13 et le 20 mars 2001 où, à l’invitation du professeur Patricia Crone, il a prononcé à l’Institute for Advanced Study une conférence sur le thème : « Books of Islam : from the history of the Book to the history of collections ». Comme il a été discutant au colloque « Savoirs du lointain, savoirs du proche » organisé par Alain Mahé à Tunis, du 29 au 31 avril 2001.

Publications

  • Islam et voyage au Moyen Âge. Histoire et anthropologie d’une pratique lettrée, Paris, Seuil, 2000.
  • « Dawla. La politique au miroir de la généalogie », dans Émirs et présidents. Figures de la parenté et du politique dans le monde arabe, sous la dir. de P. Bonté et É. Conte, Paris, Éd. du CNRS, 2000, p. 163-188.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Houari Touati, « Sociologie historique de l’Islam », Annuaire de l’EHESS,  | 2002, 402-404.

Référence électronique

Houari Touati, « Sociologie historique de l’Islam », Annuaire de l’EHESS [En ligne],  | 2002, mis en ligne le 01 février 2015, consulté le 20 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/annuaire-ehess/15259

Haut de page

Auteur

Houari Touati

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

EHESS

Haut de page
  • Logo L’École des hautes études en sciences sociales
  • OpenEdition Journals